passageurAndoryss est l'auteur des excellents Enfants d'Evernight et L'architective, c'est donc avec beaucoup d'attention que je suis les sorties de ses nouveaux romans : le thème du Passageur ne pouvait que me séduire!

Même si je préfère les ebooks, difficile de résister au Passageur une fois que vous le tenez en main :  le livre "objet" est magnifique, la couverture, le grain, l'aspect général, il est vraiment très réussi!

Dès les premières pages, j'ai été emportée par la magnifique écriture de l'auteur! Les mots coulent comme de l'eau, poétiques, imagés, un délice!

On y fait la rencontre de la famille Soler, en particulier de Matéo, lycéen en banlieue parisienne. Mateo est un personnage attachant, profond. Solitaire, sans amis, en grande partie parce qu'il est Rom sédentarisé, il semble toujours hésitant entre accepter son sort et se révolter. Ignoré par les autres lycéens, harcelé par certains, il ne se sent pas non plus membre du "camp" installé régulièrement près de chez lui. On rencontre rarement des romans jeunesse se déroulant dans l'univers des Roms, Le Passageur permet ainsi de découvrir une part de cette culture méconnue tout en posant la question de la discrimination et de l'injustice.

Matéo cherche également sa place dans sa famille, et la situation s'agrave lorsqu'il découvre qu'il est un Passageur, pouvoir exclusivement féminin. On suit ses aventures avec plaisir, on comprend ses hésitations, ses inquiétudes, ses doutes, on s'attache au personnage.

La partie "voyage dans le temps" est très intéressante, même si de ce fait, l'histoire m'a faite penser à la série Le Manoir qui reprend le même concept. En revanche, la période choisie est originale : la Commune n'est pas une période très connue de notre histoire, même si on la rencontre ces dernières années dans plusieurs romans comme Cité 19 ou Blanche. C'est donc très intéressant de la vivre aux côtés de Matéo et d'en apprendre ainsi davantage sur cet épisode méconnu.

Le roman se lit de manière fluide, sans difficultés, on pourrait avoir l'impression que le récit est un peu trop prévisible  mais la fin m'a surprise, je ne m'y attendais pas du tout!

Une lecture très intéressante et bien écrite, dont je lirai la suite avec plaisir.

A recommander à partir de 11 ans.

"Matéo Soler sait que les fantômes existent. Il le sait parce que sa mère en a aidé des dizaines à trouver le repos, jusqu'à ce qu'elle-même meure, des années auparavant. Ce que le jeune garçon ne pouvait pas deviner, par contre, c'est qu'il hériterait de son pouvoir. Devenu Passageur à son tour, le voilà contraint de lutter contre un trushal odji, une âme affamée. Pour s'en libérer, Matéo n'a d'autre choix que de rejoindre l'âme dans son époque d'origine afin d'y apaiser sa mort. Mais alors qu'il est propulsé au temps de la Commune et au milieu des horreurs de la semaine sanglante, il comprend que sa tâche ne sera pas si facile..."