le jour du chien

J'avais vraiment aimé Les fantômes d'Eden, du même auteur, son ambiance glauque dans les marais de Floride et ses descriptions "à la Stephen King" d'une petite ville américaine.

Mais Le jour du chien n'a rien à voir : il se déroule à Paris et est centré sur un personnage, le Dr Kovak et sur un mystère : la mort de sa femme trois ans plus tôt. On est rapidement emporté par l'action, par l'enquête que mène Christian Kovak, par l'enfer qui apparaît peu à peu autour de l'assassin...

Passionnant, rythmé mais sans trop de suspense, on découvre l'histoire au fur et à mesure sans véritables rebondissements... jusqu'aux deux derniers chapitres où tout se dévoile et où l'on se rend compte qu'on n'a pas tout compris. Voire rien compris lorsque l'on termine les dernières lignes...

Un très bon polar avec une fin incroyable !

Pour adultes.

"Les ténèbres sont mon domaine. Le métro, ma cité des morts. La souffrance de mes victimes, mon plaisir. Je suis le Chien. Inquisiteur ou Guerrier Saint, comme vous voudrez. Dieu est avec moi. Djeen, je croyais l'avoir tuée. C'était il y a trois ans. Déchiquetée par les roues du métro. Et voilà qu'elle me menace... Je dois la retrouver avant que Kovak ne le fasse. Et ce jour-là signera l'apogée du mal."