20 avril 2017

Dresseur de fantômes, de Camille Brissot

dresseur de fantômesDresseur de fantômes est un petit roman de 200 pages qui se lit donc assez rapidement. Malgré le peu de pages, l'auteur réussit à la fois à plonger le lecteur dans le monde Steampunk qu'elle a inventé et à rendre ses personnages attachants.

Camille Brissot nous plonge dans un monde redessiné où dirigeables côtoient bateau à aubes et cités flottantes. On y rencontre d'abord Valentine, vivante puis fantôme invisible aux yeux de tous, sauf de Théo, son compagnon. Ils vont vivre différentes aventures à la poursuite de l'assassin de Valentine, aventures qui nous font découvrir ce monde original et ses personnages qui le sont tout autant.

On rencontre avec plaisir Théo, bouillonnant à l'idée de se venger et Valentine, frustrée par son statut de fantôme mais pourtant si vivante. L'écriture est fluide, le ton efficace, dynamique avec une pointe d'humour et le lecteur se laisse emporter avec plaisir.

Le scénario, assez simple au départ, se complexifie au fur et à mesure jusqu'à un final original.

Le public visé est peut-être plutôt adulte du fait de l'âge des héros mais le livre plaira également aux ados à partir de 11 ans.

"Le monde avait été redessine par une série de catastrophes climatiques, les courants marins et les vents modifies. Les anciennes cartes devenues obsolètes, les aventuriers pouvaient renaitre...

Pendant des années, Theophras et Valentine ont parcouru le monde pour le compte de riches employeurs, à la recherche de trésors et de pièces rares. Jusqu’au jour où Valentine est empoisonnée par le mystérieux Collectionneur, son meilleur client. Réduite à l’état de fantôme, elle devient invisible aux yeux de tous... sauf de Theophras.

Aidés par le capitaine Peck, propriétaire du plus grand bateau à aubes du monde, et par la troupe du célèbre AeroCircus, flottille hétéroclite de ballons et de dirigeables, les deux amants se lancent aux trousses de l’assassin de Valentine. D’une quête de vérité à la vengeance, il n’y a qu’un pas. Le franchiront-ils ?"

 


23 juin 2015

Le secret de l'inventeur, d'Andrea Cremer

secret-inventeurJe ne suis pas fan de steampunk en règle générale (pour ceux qui ne connaissent pas, il s'agit de romans qui se déroulent généralement dans un XIXe siècle alternatif, où les machines sont omniprésentes : dirigeables, automates, cités volantes etc), mais j'ai apprécié la lecture du secret de l'inventeur.

Le monde décrit m'a plu, il est original car il s'agit des Etats-Unis, après une guerre d'indépendance perdue par les colons.

Les personnages principaux sont également intéressants, bien qu'assez classiques, mais on se laisse emporter par leurs aventures.

Enfin, il y a Grave, ce jeune homme amnésique découvert par Charlotte. Et là, j'avoue que je suis restée sur ma faim. D'abord parce qu'on comprend globalement assez vite le "mystère". Ensuite, parce qu'on se demande quand même ce qu'il apporte à l'histoire...

Mais à part ce "bémol", j'ai aimé ma lecture, et je ne doute pas qu'elle plaira à d'autres.

A partir de 9 ans.

"Imaginez un monde où l'Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux États-Unis d'Amérique... Dans ce XIXe siècle alternatif, Charlotte, 16 ans, vit loin de ses parents, descendants des révolutionnaires américains, qui continuent la luttent contre les sous-marins et les machines volantes de Britannia.

Des décharges de métal de l'Empire, infestées de rats d'acier, aux salons opulents de la noblesse, en passant par les méandres labyrinthiques de la Guilde des inventeurs, Charlotte est contrainte de quitter son refuge pour partir explorer le vaste monde !"

 

07 décembre 2014

Lockwood & Co, tome 1: L'escalier hurleur, de Jonathan Stroud

Lockwood-t1Jonathan Stroud est l'auteur de la Trilogie de Bartimeus, que j'avais trouvé excellente. Originale, décalée, passionnante...

Lockwood & Co semble être dans le même esprit : les héros sont des ados (classique, me direz-vous, en littérature jeunesse!) mais ils sont spéciaux car ils font le travail d'adulte du fait qu'ils sont plus sensibles à la présence des Visiteurs, c'est-à-dire les fantomes!

L'auteur nous emmène donc à Londres, à une époque difficile à déterminer, 50 ans après le "problème", nom donné à la période où les Visiteurs sont devenus plus visibles, nombreux et dangereux. Les enfants et les ados sont au service des adultes pour maintenir un semblant de sécurité.

Le rythme n'est pas rapide comme beaucoup de littérature jeunesse, il l'est à certains moments mais l'auteur prend aussi le temps de décrire les lieux, les personnages et l'ambiance sombre et mystérieuse.

J'en suis à la moitié du roman, et même si j'ai apprécié cette première moitié, je me demande encore vers où l'histoire se dirige...

"Un terrible fardeau s’abat sur Londres : des fantômes envahissent les rues de la ville, s’introduisent dans les maisons et terrorisent leurs occupants… La jeune et talentueuse Lucy Carlyle, promise à une grande carrière de chasseuse de spectres, vient d’intégrer la modeste agence du déjanté Anthony Lockwood. Mais leurs affaires vont mal. Les agences d’extermination de fantômes fleurissent et la concurrence est rude. Impossible de refuser le moindre contrat, même si la mission s’avère des plus dangereuses… C’est ainsi que Lockwood et Lucy se retrouvent en pleine nuit dans la terrifiante demeure de la famille Hope, à traquer le fantôme du sanguinaire duc rouge.

Un escalier hurlant, une chambre de torture, des squelettes derrière toutes les portes… un seul mot d’ordre : ressortir vivants !"

01 novembre 2014

Les agents de M. Socrate, t1 : la confrérie de l'horloge, d'Arthur Slade

agents-Socrate-t1Il s'agit d'un roman jeunesse mais qui est quand même assez sombre et atypique. Le héros est physiquement un monstre, l'histoire se déroule dans une Angleterre du XIX siècle sombre, et le scénario est fondé sur des expériences sur les humains...

L'histoire se lit bien, on est entraîné à la suite de Modo dans des aventures inattendues, et on découvre peu à peu la complexité de l'histoire.

Personnellement, j'ai un peu de mal quand le héros ne ressemble pas à un héros, mais je me suis quand même attachée à Modo, personnage extraordinaire dans tous les sens du terme : par son pouvoir de métamorphose, et pas son apparence ideuse qui l'éloigne des autres...

A découvrir, à partir de 11-12 ans.

"Ère victorienne, la campagne anglaise : le mystérieux M. Socrate se rend dans une galerie de monstres pour voir un magnifique spécimen dont on lui a parlé. C’est ainsi qu’il découvre Modo, nouveau-né monstrueux et difforme. Il décide de l’adopter et de l’élever lui-même. Quatorze ans plus tard, Modo a grandi dans un manoir des faubourgs de Londres, loin de toute civilisation, et surtout de tout miroir.
Mais M. Socrate a éduqué Modo en vue d’une mission bien précise. C’est ainsi qu’il emmène le jeune garçon, dissimulé sous un masque, visiter la grande ville de Londres..."

08 octobre 2014

Victorian fantasy, t1 : Dentelles et necromancie, de Georgia Caldera

victorian fantasy1J'ai entendu beaucoup de bien de ce livre qui a "tourné" sur pas mal de blogs et de sites ces dernières semaines.

Je l'ai donc commencé ... et fini, car il est très difficile à poser.

Je ne suis pas fan des livres où l'histoire d'amour est centrale, je préfère quand l'intrigue repose sur autre chose et que l'histoire d'amour apporte un plus. Ceci dit, dans Victorian fantasy, ça passe quand même très bien, l'histoire d'amour étant assez compliquée, et les personnages très intéressants.

La partie fantastique est intéressante bien qu'assez classique, et l'écriture de l'auteur nous oblige à lire, lire, jusqu'à la fin pour savoir! Pour finalement, attendre le tome 2, même si le tome 1 se suffit à lui-même...

L'histoire étant passionnante mais pas extraordinaire en soi, je me dis que l'écriture de l'auteur y est pour beaucoup, je pense donc aller explorer d'autres livres de l'auteur.

Pour adultes et grands ados.