05 janvier 2018

Thomas Passe-Monde, tome 1 : Dardea, d'Eric tasset

thomas Passe Monde 1J'avais lu ce tome 1 il y a 4 ans et j'avais déjà apprécié ma lecture, mais sans pour autant continuer avec le tome suivant. Cette fois-ci, j'ai été vraiment happée par ce tome 1 au point que j'ai enchainé avec le tome 2 qui me semble très prometteur !

Eric Tasset imagine un monde de fantasy plutôt original : dans ce tome 1, si l'on apprend rapidement qu'il existe des espèces autres que les hommes, tels les Elfes ou des hommes aquatiques, on découvre surtout le monde des humains, établis depuis 1000 ans sur des villes vivantes, les Animavilles, comme Dardea.

Une partie des humains a des pouvoirs et se répartit ainsi entre différentes catégories tels les Bougeurs (télékinésie), devins, ou bien sûr, Passe-Monde (téléportation)

C'est un monde très riche que l'on découvre donc aux côtés de Thomas, 14 ans, passé par hasard dans ce monde d'Anaclasis. Thomas est un garçon attachant, courageux, habitué à se débrouiller seul, qui s'est toujours senti différent dans son monde où il a finalement peu d'attaches : sa grand-mère et son ami Pierric.

Projeté dans ce nouveau monde, il s'y sent davantage "vivant" malgré les dangers qu'il doit affronter et loin de se laisser emporter passivement, réfléchit et choisit de profiter pleinement de ce monde !

Surtout, il y rencontre Ela, une jeune fille indépendante, garçon manqué, mais d'un rang social élevé. Si Ela est parfois présentée comme une princesse "gâtée", elle joue finalement peu ce rôle qu'elle reconnaît elle-même comme un masque qu'elle prend.

Dès les premières lignes, l'écriture, fluide et vivante, nous entraîne aux côtés de Thomas pour son premier jour de vacances, et le rythme ne faiblit pas tout au long de l'histoire.

Alors bien sûr, le thème de base n'est pas très original et ce tome 1 contient bien peu de suspense : un jeune garçon qui découvre des pouvoirs et un autre monde, qui en plus, dans ce tome 1, va intégrer une école pour maîtriser ses pouvoirs et rechercher ses origines, on reconnaît la base d'Harry Potter (auquel l'auteur fait un clin d'oeil dès les premières lignes "Il attrapa ses vêtements abandonnés au pied du lit et les enfila : un jean trop grand, un tee-shirt arborant l’effigie de Harry Potter et une paire de chaussures de sport sans lacets.") Eric Tasset invente même un jeu, lointain cousin du Quidditch.

Quant au monde parallèle, difficile de ne pas penser à l'excellentissime Quête d'Ewilan, de Pierre Bottero, où l'on retrouve le même scénario : une jeune fille qui passe par hasard dans un monde parallèle et y découvre ses pouvoirs et ses origines.

Mais Eric Tasset réussit malgré tout à créer un monde original, différent et ouvrant d'énormes possibilités, et un personnage sympathique dont les aventures tiennent en haleine le lecteur!

Et si le tome 1 était très proche de romans déjà existants, le tome 2 semble partir dans une direction très différente que j'ai hâte d'explorer.

Plutôt pour 10-15 ans mais peut être lu à partir de 8-9 ans pour ce premier tome et être également apprécié par des adultes qui aiment l'aventure et le fantastique.

Et pour découvrir les mondes d'Anaclasis en image et en savoir plus, la superbe page FB https://www.facebook.com/ThomasPasseMondes/ et le blog http://www.eric-tasset.com/index.php/thomas-passe-mondes

"Thomas Passelande vit une existence sans histoires en compagnie de sa grand-mère Honorine, dans une petite ville des Alpes. Jusqu'au jour où il découvre par hasard qu'il possède le pouvoir de pénétrer dans un univers parallèle, le mystérieux Monde d'Anaclasis, peuplé d'habitants étranges. Le jeune garçon apprend alors qu'il appartient à l'ordre respecté des Passe-Mondes, et qu'un destin hors du commun l'attend depuis toujours.
D'aventures en rencontres, il va découvrir pourquoi cet univers incroyable lui semble si familier."

 


05 août 2017

La nuit des cannibales, de Gabriel Katz

nuit cannibales

Après l'excellentissime trilogie Le puits des mémoires et les très bon Aeternia, La maîtresse de guerre et plus récemment La part des ombres, Gabriel Katz quitte l'heroic fantasy pour du thriller fantastique avec La nuit des cannibales. C'est avec plaisir que j'ai dévoré ce  nouveau roman, 100% efficace dès les premières lignes!

L'intrigue est prenante, le concept original tout en rappelant un peu Highlander, et le contraste entre l'homme d'affaire de 43 ans et l'ado de 15 ans tellement bien décrit que l'on se surprend très souvent à sourire!

Impossible à poser avant la dernière ligne, même si je suis restée un peu sur ma faim sur certains aspects que j'aurais aimé plus développés...

Certaines scènes sont particulièrement réussies, j'ai déjà envie de le relire juste pour les revivre!!

Excellent, à conseiller pour adultes et grands ados.

Le réveil, déjà... Il est sept heures. Bizarre, j'aurais juré l'avoir réglé sur huit. Sous ma main, la table de nuit est plus basse que d'habitude. La radio gueule un truc qui ressemble à Madonna, ou Lady Gaga bref. ce n'est pas France Info. Je me lève dans le noir et me demande d'où vient cette infâme odeur de pieds. Je n'ai jamais senti des pieds de ma vie, et même si j'ai assez bu pour me réveiller dans un lit qui n'est pas le mien, ça n'a jamais fait puer personne. L'interrupteur, enfin, me tombe sous les doigts. J'allume. Je regarde mon bras... qui n'est pas mon bras. Mon nez me paraît pointu, mes pommettes aussi. Putain, je ne suis pas moi. " Lorsque Maxime de Retz, homme d'affaires de 43 ans, se réveille dans le corps d'un ado, la situation est pour le moins embarrassante. Mais, quand on essaie de l'assassiner, là, tout part carrément en vrille.

18 juillet 2017

La dernière des Stanfield, de Marc Levy

la derniere des Stanfield

J'ai découvert Marc Levy l'année dernière avec L'horizon à l'envers, que j'avais adoré. Depuis, j'ai lu L'étrange voyage de Monsieur Daldry (sympa, d'excellents dialogues mais un scénario très prévisible) et commencé à écouter Une autre idée du bonheur, auquel j'ai eu du mal à accrocher.

Avec La dernière des Stanfield, ce sont les mêmes défauts que j'ai retrouvés : un aller retour entre deux, voire trois périodes, qui enlève tout suspense, j'avais compris l'ensemble dès le tiers du livre, et des longueurs dans l'histoire qui donnent l'impression que ça n'avance pas... surtout quand on s'attend déjà à la fin.

Le livre reste agréable à lire mais même les personnages principaux manquent d'épaisseur et certains personnages secondaires auraient mérité d'être davantage développés. Je n'y ai pas non plus retrouvé l'élégance des dialogues de M. Daldry.

Bref, il se lit facilement, mais à choisir, j'aurais préféré utiliser mon temps pour un autre livre.

"Ma vie a changé un matin alors que j'ouvrais mon courrier. Une lettre anonyme m'apprenait que ma mère avait commis un crime trente-cinq ans plus tôt.
L'auteur de cette lettre me donnait rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore et m'ordonnait de ne parler de cette histoire à personne.
J'avais enterré Maman à Londres au début du printemps ; l'été s'achevait et j'étais encore loin d'avoir fait mon deuil.
Qu'auriez-vous fait à ma place ?
Probablement la même erreur que moi.
"

06 juillet 2017

La confrérie des âmes, de Vincent Villeminot

la confrérie des âmes

Mince alors, j'ai dévoré cette série il y a pas mal d'année, j'avais emprunté les tomes en bibliothèque, et c'est maintenant que je découvre que c'est de Vincent Villeminot, l'auteur des Pluies, Instinct, Le copain de la fille du tueur  et bien d'autres encore!

Je garde un souvenir assez net de la confrérie des âmes, l'histoire m'avait beaucoup marquée! Les personnages passent dans un autre monde mais intègrent les corps d'autres personnes, seules leurs âmes passent, ce qui donne beaucoup d'intérêt à l'intrigue!

De mémoire, c'était un peu "dur", donc plutôt à partir de 13-14 ans?

"Ils sont quatre : Hugo et son amie Charlie, Mathias et Mansour. Lycéens ou étudiants, fous d'héroïc fantasy, de littérature, de jeux vidéo ou d'arts martiaux. Ils sont contactés par les Elfes noirs pour accomplir la prophétie qui sauvera un monde inconnu de la folie destructrice du Sang Noir. Mais en passant dans le monde de l'Alta, leurs corps se sont transformés. Pour traverser la forêt elfique et combattre, il leur faudra apprivoiser leurs nouvelles apparences. Et découvrir la vérité de leurs âmes."

05 juillet 2017

Le projet Starpoint, t1 : La fille aux cheveux rouges, de Marie-Lorna Vaconsin

projet-starpoint

J'avais été attirée par la couverture originale de ce roman dont on a beaucoup parlé à sa sortie. J'ai donc saisi l'occasion de le lire... et j'ai abandonné en cours de route.

Le livre commençait bien : un personnage principal fils de prof de maths et appelé Pythagore, une meilleure amie, une nouvelle mystérieuse... Mais je n'ai pas accroché avec l'ensemble. Pythagore m'a assez rapidement agacé à ne penser qu'aux filles, à ne pas dépasser le stade de l'ado débordant d'hormones. Le concept de passage dans un autre monde est intéressant mais je n'ai pas été conquise par le peu que j'ai lu de ce monde.

Bref, je me suis ennuyée jusqu'au moment où j'ai arrêté.

Je reprendrai peut-être car le livre a indéniablement des qualités, mais pas pour l'instant.

 


11 mai 2017

Département V, t1 : Miséricorde, de Jussi Adler-Olsen (livre et livre audio)

misericorde

Pour la première fois, j'ai découvert un roman en livre audio. Jusque là, j'écoutais des livres que j'avais déjà lus, mais cette fois, je me suis lancée totalement avec le tome 1 de ce polar danois dont on m'a dit beaucoup de bien.

Commençons par le côté "audio" : l'histoire est très bien racontée, la voix correspond finalement assez vite avec l'idée qu'on peut se faire de celle de Carl Mörk, on imagine très bien les scènes et les personnages et on est porté par le rythme de lecture. Moi qui lis très vite, en audio, j'attache davantage d'importance aux détails que je survole parfois en lisant, j'entre d'une autre manière dans l'histoire. En revanche, un livre qui m'aurait probablement pris 4 à 5 heures m'en a pris 14h! Mais comme il s'agit de temps qui n'aurait de toutes façons pas été consacrés à la lecture (je vous déconseille de lire en tenant le volant ;-) ), c'est finalement que du positif.

Maintenant, passons à l'histoire. Après un temps d'adaptation lié aux noms de personnes et de lieux, nombreux au départ, j'ai apprécié les personnages de Carl et d'Hassan et j'ai été prise par l'histoire de la disparition de Merete. Le suspense est accentué par l'alternance entre deux périodes : celle de la disparition en 2002 et celle de la reprise de l'enquête en 2007.

Cependant, j'ai été assez déçue par la "raison" que j'ai deviné très rapidement. Mais j'ai malgré tout appprécié d'écouter l'histoire jusqu'à la fin.

Un bon polar à découvrir, en version papier ou audio.

"Pourquoi Merete Lyyngaard croupit-elle dans une cage depuis des années ? Pour quelle raison ses bourreaux s'acharnent-ils sur la jeune femme ? Cinq ans auparavant, la soudaine disparition de celle qui incarnait l'avenir politique du Danemark avait fait couler beaucoup d'encres. Mais, faute d'indices, la police avait classé l'affaire. Jusqu'à l'intervention des improbables Carl Morck et Hafez el Assad du Département V, un flic sur la touche et son assistant d'origine syrienne. Pour eux, pas de cold case ..."

20 avril 2017

Dresseur de fantômes, de Camille Brissot

dresseur de fantômesDresseur de fantômes est un petit roman de 200 pages qui se lit donc assez rapidement. Malgré le peu de pages, l'auteur réussit à la fois à plonger le lecteur dans le monde Steampunk qu'elle a inventé et à rendre ses personnages attachants.

Camille Brissot nous plonge dans un monde redessiné où dirigeables côtoient bateau à aubes et cités flottantes. On y rencontre d'abord Valentine, vivante puis fantôme invisible aux yeux de tous, sauf de Théo, son compagnon. Ils vont vivre différentes aventures à la poursuite de l'assassin de Valentine, aventures qui nous font découvrir ce monde original et ses personnages qui le sont tout autant.

On rencontre avec plaisir Théo, bouillonnant à l'idée de se venger et Valentine, frustrée par son statut de fantôme mais pourtant si vivante. L'écriture est fluide, le ton efficace, dynamique avec une pointe d'humour et le lecteur se laisse emporter avec plaisir.

Le scénario, assez simple au départ, se complexifie au fur et à mesure jusqu'à un final original.

Le public visé est peut-être plutôt adulte du fait de l'âge des héros mais le livre plaira également aux ados à partir de 11 ans.

"Le monde avait été redessine par une série de catastrophes climatiques, les courants marins et les vents modifies. Les anciennes cartes devenues obsolètes, les aventuriers pouvaient renaitre...

Pendant des années, Theophras et Valentine ont parcouru le monde pour le compte de riches employeurs, à la recherche de trésors et de pièces rares. Jusqu’au jour où Valentine est empoisonnée par le mystérieux Collectionneur, son meilleur client. Réduite à l’état de fantôme, elle devient invisible aux yeux de tous... sauf de Theophras.

Aidés par le capitaine Peck, propriétaire du plus grand bateau à aubes du monde, et par la troupe du célèbre AeroCircus, flottille hétéroclite de ballons et de dirigeables, les deux amants se lancent aux trousses de l’assassin de Valentine. D’une quête de vérité à la vengeance, il n’y a qu’un pas. Le franchiront-ils ?"

 

19 avril 2017

De cape et de mots, de Flore Vesco

de cape et de motsDu même auteur que Louis Pasteur contre les loups-garous, De cape et de mots est pourtant très différent... et tout aussi bien!

L'auteur nous entraîne dans un tourbillon de mots, de finesse, d'humour, d'aventures et de complots aux côtés de Serine, une héroïne pas comme les autres! Passionnée, enthousiaste, Serine s'émerveille de tout ce qu'elle découvre, et entre maladresse et chance, se sort de tous les ennuis à coup de charades et de jeux de mots.

C'est drôle, passionnant, parfois absurde mais tellement bien!

A lire à partir de 9 ans... et pour les parents également!

"Serine, en dépit de la volonté de sa mère, refuse de se marier. Mais pour sortir ses frères de la pauvreté, elle doit agir. Sa décision est prise : elle sera demoiselle de compagnie ! La tâche s’annonce difficile : la reine est capricieuse, antipathique, et renvoie ses demoiselles aussi souvent qu’elle change de perruque. Mais Serine ne manque pas d’audace et, tour à tour, par maladresse ou génie, se fait une place. Elle découvre alors la face cachée de la cour : les manigances, l’hypocrisie et les intrigues... et tente de déjouer un complot."

26 février 2017

Je vous sauverai tous, d'Emilie Frèche (à lire absolument!)

je vous sauverai tous

Enorme coup de coeur pour ce roman qui n'est pourtant pas du tout mon style de lecture!

Je l'ai commencé à la librairie, attirée par la couverture, et j'ai été prise par l'histoire. Pourtant, je suis surtout attirée par les livres qui font rêver, loin du monde réel. Or, Je vous sauverai tous fait plonger le lecteur dans l'enfer de la radicalisation...Mais une fois commencé, impossible d'arrêter.

Il s'agit d'un roman, mais les personnages pourraient exister, à la fois parce l'écriture de l'auteur les rend vivants, attachants, émouvants mais aussi parce que l'histoire pourrait être celle de n'importe quelle famille touchée par ce drame.

La forme du journal intime, alternant le récit de la mère, du père et celui d'Elea permet d'entrer totalement dans le phénomène de la radicalisation et d'entrer dans le quotidien des parents, pourtant aimants et proches de leur fille, qui n'ont pas vu le phénomène, et la manière dont Elea se radicalise, essentiellement par internet.

Le récit se déroule entre le printemps 2014 et septembre 2015. Des aller-retours dans la chronologie permettent de mettre en parallèle les récits d'Elea avant et après sa radicalisation... Efficace et terrifiant!

Un roman passionnant, inquiétant et surtout, à mettre entre toutes les mains, adultes et ados, à partir de 12-13 ans.

"Parce qu’elle est sans aucune nouvelle d’Eléa, sa fille de 16 ans partie en Syrie il y a maintenant six mois, Laurence commence à tenir un journal. Écrire l’empêche de céder entièrement à la douleur qui la ronge chaque jour davantage, à la colère de n’avoir rien vu venir, et de n’avoir pas su comprendre que tout allait basculer. De trop nombreuses questions sans réponse la hantent : comment Eléa va-t-elle ? Où vit-elle ? Et avec qui ? Comment Eléa, qui avait la tête sur les épaules et des envies par centaines, a-t-elle pu manquer de discernement au point de renoncer à tout… et surtout à sa liberté ? À ses mots répondent ceux du journal intime d’Eléa, écrits un an auparavant. On découvre peu à peu comment pour cette jeune fille la frontière qui sépare influence et conviction a été franchie. Comment aux rêves d’avenir, aux premiers émois amoureux, aux amitiés sereines, se sont substitués la manipulation, la soumission, l’extrémisme…"

 

 

11 février 2017

L'étrange voyage de M. Daldry, de Marc Levy

 

etrange-voyage-M

Il s'agit du deuxième livre de Marc Levy que je lis, j'avais adoré L'horizon à l'envers!

Avec celui-ci, j'ai passé un agréable moment à suivre les aventures de M. Daldry et d'Alice : les personnages sont  attachants, vivants et j'ai beaucoup apprécié l'humour des dialogues. La lecture est fluide et agréable mais je suis restée assez perplexe par rapport à l'âge d'Alice et de ses amis. On a l'impression d'avoir affaire à des adultes de 25-30 ans, or, ils en ont 10 ans de plus et j'avoue que ça m'a un peu étonnée ...

Surtout, j'avais déduit dès l'épisode de la voyante ce que pouvait être l'histoire d'Alice, j'ai donc trouvé le scénario un peu "facile" et la fin, attendue, un peu rapide aussi.

J'ai malgré tout apprécié ma lecture et je le conseille si vous avez envie de lire un livre agréable, positif, à la limite du conte de fée.

"Londres, 1950

Alice mène une existence tranquille, entre son travail, qui la passionne, et sa bande d'amis, tous artistes à leurs heures. Pourtant, la veille de Noël, sa vie va être bouleversée. Au cours d'une virée à la fête foraine de Brighton, une voyante lui prédit un mystérieux avenir. Alice n'a jamais cru à la voyance, mais elle n'arrive pas à chasser ces paroles de son esprit, et ses nuits se peuplent de cauchemars qui semblent aussi réels qu'incompréhensibles.
Son voisin de palier, Monsieur Daldry, célibataire endurci, gentleman excentrique et drôle, aux motivations ambiguës, la persuade de prendre au sérieux la prédiction de la voyante et de retrouver les six personnes qui la mèneront vers son destin.

De Londres à Istanbul, il décide de l'accompagner dans un étrange voyage..."