11 mai 2017

Département V, t1 : Miséricorde, de Jussi Adler-Olsen (livre et livre audio)

misericorde

Pour la première fois, j'ai découvert un roman en livre audio. Jusque là, j'écoutais des livres que j'avais déjà lus, mais cette fois, je me suis lancée totalement avec le tome 1 de ce polar danois dont on m'a dit beaucoup de bien.

Commençons par le côté "audio" : l'histoire est très bien racontée, la voix correspond finalement assez vite avec l'idée qu'on peut se faire de celle de Carl Mörk, on imagine très bien les scènes et les personnages et on est porté par le rythme de lecture. Moi qui lis très vite, en audio, j'attache davantage d'importance aux détails que je survole parfois en lisant, j'entre d'une autre manière dans l'histoire. En revanche, un livre qui m'aurait probablement pris 4 à 5 heures m'en a pris 14h! Mais comme il s'agit de temps qui n'aurait de toutes façons pas été consacrés à la lecture (je vous déconseille de lire en tenant le volant ;-) ), c'est finalement que du positif.

Maintenant, passons à l'histoire. Après un temps d'adaptation lié aux noms de personnes et de lieux, nombreux au départ, j'ai apprécié les personnages de Carl et d'Hassan et j'ai été prise par l'histoire de la disparition de Merete. Le suspense est accentué par l'alternance entre deux périodes : celle de la disparition en 2002 et celle de la reprise de l'enquête en 2007.

Cependant, j'ai été assez déçue par la "raison" que j'ai deviné très rapidement. Mais j'ai malgré tout appprécié d'écouter l'histoire jusqu'à la fin.

Un bon polar à découvrir, en version papier ou audio.

"Pourquoi Merete Lyyngaard croupit-elle dans une cage depuis des années ? Pour quelle raison ses bourreaux s'acharnent-ils sur la jeune femme ? Cinq ans auparavant, la soudaine disparition de celle qui incarnait l'avenir politique du Danemark avait fait couler beaucoup d'encres. Mais, faute d'indices, la police avait classé l'affaire. Jusqu'à l'intervention des improbables Carl Morck et Hafez el Assad du Département V, un flic sur la touche et son assistant d'origine syrienne. Pour eux, pas de cold case ..."


20 avril 2017

Dresseur de fantômes, de Camille Brissot

dresseur de fantômesDresseur de fantômes est un petit roman de 200 pages qui se lit donc assez rapidement. Malgré le peu de pages, l'auteur réussit à la fois à plonger le lecteur dans le monde Steampunk qu'elle a inventé et à rendre ses personnages attachants.

Camille Brissot nous plonge dans un monde redessiné où dirigeables côtoient bateau à aubes et cités flottantes. On y rencontre d'abord Valentine, vivante puis fantôme invisible aux yeux de tous, sauf de Théo, son compagnon. Ils vont vivre différentes aventures à la poursuite de l'assassin de Valentine, aventures qui nous font découvrir ce monde original et ses personnages qui le sont tout autant.

On rencontre avec plaisir Théo, bouillonnant à l'idée de se venger et Valentine, frustrée par son statut de fantôme mais pourtant si vivante. L'écriture est fluide, le ton efficace, dynamique avec une pointe d'humour et le lecteur se laisse emporter avec plaisir.

Le scénario, assez simple au départ, se complexifie au fur et à mesure jusqu'à un final original.

Le public visé est peut-être plutôt adulte du fait de l'âge des héros mais le livre plaira également aux ados à partir de 11 ans.

"Le monde avait été redessine par une série de catastrophes climatiques, les courants marins et les vents modifies. Les anciennes cartes devenues obsolètes, les aventuriers pouvaient renaitre...

Pendant des années, Theophras et Valentine ont parcouru le monde pour le compte de riches employeurs, à la recherche de trésors et de pièces rares. Jusqu’au jour où Valentine est empoisonnée par le mystérieux Collectionneur, son meilleur client. Réduite à l’état de fantôme, elle devient invisible aux yeux de tous... sauf de Theophras.

Aidés par le capitaine Peck, propriétaire du plus grand bateau à aubes du monde, et par la troupe du célèbre AeroCircus, flottille hétéroclite de ballons et de dirigeables, les deux amants se lancent aux trousses de l’assassin de Valentine. D’une quête de vérité à la vengeance, il n’y a qu’un pas. Le franchiront-ils ?"

 

19 avril 2017

De cape et de mots, de Flore Vesco

de cape et de motsDu même auteur que Louis Pasteur contre les loups-garous, De cape et de mots est pourtant très différent... et tout aussi bien!

L'auteur nous entraîne dans un tourbillon de mots, de finesse, d'humour, d'aventures et de complots aux côtés de Serine, une héroïne pas comme les autres! Passionnée, enthousiaste, Serine s'émerveille de tout ce qu'elle découvre, et entre maladresse et chance, se sort de tous les ennuis à coup de charades et de jeux de mots.

C'est drôle, passionnant, parfois absurde mais tellement bien!

A lire à partir de 9 ans... et pour les parents également!

"Serine, en dépit de la volonté de sa mère, refuse de se marier. Mais pour sortir ses frères de la pauvreté, elle doit agir. Sa décision est prise : elle sera demoiselle de compagnie ! La tâche s’annonce difficile : la reine est capricieuse, antipathique, et renvoie ses demoiselles aussi souvent qu’elle change de perruque. Mais Serine ne manque pas d’audace et, tour à tour, par maladresse ou génie, se fait une place. Elle découvre alors la face cachée de la cour : les manigances, l’hypocrisie et les intrigues... et tente de déjouer un complot."

26 février 2017

Je vous sauverai tous, d'Emilie Frèche (à lire absolument!)

je vous sauverai tous

Enorme coup de coeur pour ce roman qui n'est pourtant pas du tout mon style de lecture!

Je l'ai commencé à la librairie, attirée par la couverture, et j'ai été prise par l'histoire. Pourtant, je suis surtout attirée par les livres qui font rêver, loin du monde réel. Or, Je vous sauverai tous fait plonger le lecteur dans l'enfer de la radicalisation...Mais une fois commencé, impossible d'arrêter.

Il s'agit d'un roman, mais les personnages pourraient exister, à la fois parce l'écriture de l'auteur les rend vivants, attachants, émouvants mais aussi parce que l'histoire pourrait être celle de n'importe quelle famille touchée par ce drame.

La forme du journal intime, alternant le récit de la mère, du père et celui d'Elea permet d'entrer totalement dans le phénomène de la radicalisation et d'entrer dans le quotidien des parents, pourtant aimants et proches de leur fille, qui n'ont pas vu le phénomène, et la manière dont Elea se radicalise, essentiellement par internet.

Le récit se déroule entre le printemps 2014 et septembre 2015. Des aller-retours dans la chronologie permettent de mettre en parallèle les récits d'Elea avant et après sa radicalisation... Efficace et terrifiant!

Un roman passionnant, inquiétant et surtout, à mettre entre toutes les mains, adultes et ados, à partir de 12-13 ans.

"Parce qu’elle est sans aucune nouvelle d’Eléa, sa fille de 16 ans partie en Syrie il y a maintenant six mois, Laurence commence à tenir un journal. Écrire l’empêche de céder entièrement à la douleur qui la ronge chaque jour davantage, à la colère de n’avoir rien vu venir, et de n’avoir pas su comprendre que tout allait basculer. De trop nombreuses questions sans réponse la hantent : comment Eléa va-t-elle ? Où vit-elle ? Et avec qui ? Comment Eléa, qui avait la tête sur les épaules et des envies par centaines, a-t-elle pu manquer de discernement au point de renoncer à tout… et surtout à sa liberté ? À ses mots répondent ceux du journal intime d’Eléa, écrits un an auparavant. On découvre peu à peu comment pour cette jeune fille la frontière qui sépare influence et conviction a été franchie. Comment aux rêves d’avenir, aux premiers émois amoureux, aux amitiés sereines, se sont substitués la manipulation, la soumission, l’extrémisme…"

 

 

11 février 2017

L'étrange voyage de M. Daldry, de Marc Levy

 

etrange-voyage-M

Il s'agit du deuxième livre de Marc Levy que je lis, j'avais adoré L'horizon à l'envers!

Avec celui-ci, j'ai passé un agréable moment à suivre les aventures de M. Daldry et d'Alice : les personnages sont  attachants, vivants et j'ai beaucoup apprécié l'humour des dialogues. La lecture est fluide et agréable mais je suis restée assez perplexe par rapport à l'âge d'Alice et de ses amis. On a l'impression d'avoir affaire à des adultes de 25-30 ans, or, ils en ont 10 ans de plus et j'avoue que ça m'a un peu étonnée ...

Surtout, j'avais déduit dès l'épisode de la voyante ce que pouvait être l'histoire d'Alice, j'ai donc trouvé le scénario un peu "facile" et la fin, attendue, un peu rapide aussi.

J'ai malgré tout apprécié ma lecture et je le conseille si vous avez envie de lire un livre agréable, positif, à la limite du conte de fée.

"Londres, 1950

Alice mène une existence tranquille, entre son travail, qui la passionne, et sa bande d'amis, tous artistes à leurs heures. Pourtant, la veille de Noël, sa vie va être bouleversée. Au cours d'une virée à la fête foraine de Brighton, une voyante lui prédit un mystérieux avenir. Alice n'a jamais cru à la voyance, mais elle n'arrive pas à chasser ces paroles de son esprit, et ses nuits se peuplent de cauchemars qui semblent aussi réels qu'incompréhensibles.
Son voisin de palier, Monsieur Daldry, célibataire endurci, gentleman excentrique et drôle, aux motivations ambiguës, la persuade de prendre au sérieux la prédiction de la voyante et de retrouver les six personnes qui la mèneront vers son destin.

De Londres à Istanbul, il décide de l'accompagner dans un étrange voyage..."

 


05 février 2017

Chair de poule, Dangereuses photos, de R.L. Stine

chair-de-poule-dangereuses photos

Incroyable mais je n'avais jamais lu de livres de la série Chair de poule! Il fallait bien que je me lance car nous en avons quelques uns à la Bibliothèque où je suis bénévole, et je ne pouvais pas les proposer sans savoir ce qu'il y a dedans.

Dangereuses photos est proposé à partir de 9-10 ans en 4e de couverture, et effectivement, je trouve que c'est bien adapté. Je ne sais pas s'il y a plusieurs "niveaux"?

J'ai trouvé l'histoire intéressante, certains aspects peuvent être un peu inquiétant pour des enfants avec une bonne imagination : descendre dans la cave d'une maison abandonnée, par exemple, mais on ne peut pas dire que ce tome fasse vraiment peur.

En revanche, lorsqu'on le commence, il donne envie de continuer pour découvrir la suite...

Une bonne lecture pour les enfants qui ont envie de jouer à se faire peur.

"Drôle d'engin , pense Alex en trouvant un appareil photo dans une maison abandonnée. Les clichés instantanés qu'il développe représentent des évènements, toujours dramatiques, qui ne sont pas encore arrivés. Et si cet appareil, doté de pouvoirs maléfiques, provoquait l'avenir ?"

02 février 2017

Le comte de Monte Cristo, livre audio raconté par Francis Perrin

comte-monte-cristo-audio

J'ai emprunté ce livre audio à la bibliothèque, histoire de m'occuper durant les nombreux trajets en voiture qui occupent ma semaine.Les livres audios sont assez inégaux au niveau intérêt, mais j'ai apprécié d'écouter celui-ci.

Les différents acteurs qui racontent sont très bon, on est de suite mis dans l'ambiance du port de Marseille et du retour du Pharaon, l'histoire est passionnante à écouter.

Bien sûr, il ne faut pas s'attendre à avoir l'intégralité du roman, il est simplifié et de ce fait, perd une partie de son machiavélisme lorsque, comme moi, on est fan du Comte de Monte-Cristo. Mais le livre audio a l'avantage de gommer les longueurs de l'oeuvre originale, et est une bonne approche pour quelqu'un qui n'a pas lu le livre et n'ose pas se lancer en raison du nombre de pages.

Donc, si vous hésitez, lisez le livre qui est fabuleux, mais si vous savez que vous ne le lirez pas, essayez donc de l'écouter, vous passerez un excellent moment aux côtés d'Edmond Dantès.

"Marseille, 1815. Jamais Edmond Dantès n'a été aussi près du bonheur. Bientôt capitaine du Pharaon, fiancé à la belle Mercédès, il voit ses espérances comblées. Et puis, soudain, le rêve se brise. Une dénonciation anonyme... et le voilà emprisonné au château d'If. Qui l'a trahi ? Pourquoi ? Dantès l'ignore mais il se le jure : sa vengeance sera terrible."

16 octobre 2016

Harry Potter et l'enfant maudit, de J.K. Rowling

harry-Potter 8Un bon moment, mais je ne suis pas certaine que les enfants y trouvent leur compte.

Plonger dans ce tome 8, c'est retrouver de vieux amis perdus de vue depuis 20 ans! On est contents de les retrouver, de rencontrer leurs enfants, de discuter de leur métier et de parler des souvenirs communs lors des études (oui, on peut rêver aussi d'avoir été à Poudlard!)

Donc un plaisir à ce niveau-là... d'autant plus que l'on se rend compte que l'on a beau s'appeler Harry Potter, avoir un fils ado, ce n'est pas simple! Et c'est certainement là que les parents qui ont découvert Harry Potter déjà adultes se retrouveront dans l'histoire, mais peut-être moins les enfants...

Car finalement, les héros sont davantage les parents que les enfants dans ce tome 8 : bien sûr, Albus est "central" mais il n'a pas réellement le beau rôle, je me suis davantage attachée à Scorpius.

L'histoire est complexe, mais après avoir dévoré le livre, il m'en reste davantage l'image d'Harry en tant que père que celle des aventures vécues par son fils.

Le fait qu'il s'agisse d'une pièce de théâtre n'aide pas forcément à entrer non plus dans l'aventure, alors que cela se prête très bien aux interrogations des personnages.

J'ai donc passé un bon moment mais pas autant qu'avec les 7 précédents. En revanche, je signe de suite pour aller voir la pièce si elle est un jour jouée en France!!!

"Être Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas davantage depuis qu’il est un employé surmené du Ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus, doit lutter avec le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu.
Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus."

 

26 août 2016

Demain est un autre jour, de Lori Nelson Spielman

demain est un autre jourToujours pour finir les vacances en douceur, voici un autre livre dans la lignée de Ta 2e vie commence  (qui reste mon préféré) ou Le premier jour du reste de ma vie.

Un peu moins prévisible que Le premier jour du reste de ma vie, Demain est un autre jour s'en démarque aussi par le fait que le personnage principal ne fait pas le choix de changer sa vie. Effondrée après la mort de sa mère, Brett découvre que celle-ci lui a laissé une liste d'objectifs à atteindre pour retrouver ses rêves d'ado et sortir de sa vie bien rangée qui, selon sa mère, ne lui convient pas.

Des moments drôles, d'autres émouvants, un rythme assez rapide qui entraine le lecteur dans la nouvelle vie de Brett. Beaucoup de "coïncidences" parfois un peu "tirées par les cheveux", mais un vrai plaisir à lire, je me suis régalée!

"À la mort de sa mère, Brett Bohlinger pense qu’elle va hériter de l’empire de cosmétique familial. Mais, à sa grande surprise, elle ne reçoit qu’un vieux papier jauni et chiffonné : la liste des choses qu’elle voulait vivre, rédigée lorsqu’elle avait 14 ans. Pour toucher sa part d’héritage, elle aura un an pour réaliser tous les objectifs de cette life list... Mais la Brett d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec la jeune fille de l’époque. Enseigner ? Elle n’a aucune envie d’abandonner son salaire confortable pour batailler avec des enfants rebelles. Un bébé ? Andrew, son petit ami avocat, n’en veut pas. Entamer une vraie relation avec un père trop distant ? Les circonstances ne s’y prêtent guère. Tomber amoureuse ? C’est déjà fait, grâce à Andrew, à moins que...  Malgré tout, Brett va devoir quitter sa cage dorée pour tenter de relever le défi. Et elle est bien loin d'imaginer ce qui l'attend."

22 août 2016

Le premier jour du reste de ma vie, de Virginie Grimaldi

le 1er jour du reste de ma viePour changer des thrillers, voici un joli roman qui se déguste tranquillement pour finir les vacances et attaquer la rentrée avec le sourire.

Dans la lignée des livres qui font réfléchir sur sa vie, comme Ta deuxième vie commence..., Le premier jour du reste de ma vie se rapproche davantage, finalement, du conte de fée. Les personnages que l'on y rencontre laissent tous leur vie derrière eux pour une parenthèse de 3 mois de croisière, une croisière seul pour se retrouver, où il est interdit de nouer des relations amoureuses.

Marie, le personnage principal, a 40 ans, deux filles désormais adultes et décide de quitter son mari (beau moment que celui de l'anniversaire de Rodolphe!). Elle rencontre deux autres femmes, une d'une soixantaine d'années, l'autre  à peine la vingtaine et deviennent amies. Tous les âges sont donc représentés, et on suit leurs aventures avec plaisir.

Alors, bien sûr, tout est assez prévisible et la réflexion moins poussée qu'avec Ta 2e vie commence, mais on passe un moment très agréable avec ce roman qui donne le sourire.

"Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : décoration de l’appartement, gâteaux, invités… Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin.
Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière pour faire le tour du monde. À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde."