10 décembre 2016

Le monde secret de Sombreterre, tome1, Le clan Perdu, de Cassandra O'Donnell

sombreterre-t1

Cela faisait longtemps que j'admirais les couvertures des livres de Cassandra O'Donnell en librairie, que ce soit Malenfer ou Sombreterre. J'ai finalement décidé d'acheter le tome 1 de Sombreterre pour la Bibliothèque Municipale, et je l'ai dévoré hier soir!

Il s'agit d'une lecture jeunesse accessible à partir de 8 ou 9 ans mais qui peut être lue sans problème par des ados. Le lecteur est pris très rapidement par les événements, il découvre les personnages, assez classiques mais suffisamment bien décrits et étoffés pour que l'on ait peu à peu l'impression de les connaître.

L'histoire est également très classique, mais l'on se laisse prendre quand même dedans, y compris lorsque l'on est adulte, grâce à la fluidité de l'écriture.

Alina fera rêver les enfants par sa beauté, ses pouvoirs et son absence totale de respect des conventions du monde des humains, Victor est attachant par sa simplicité, et Lucas apparait peu à peu plus important dans l'histoire que ce à quoi l'on s'attend au début...

Beaucoup de questions restent non résolues à la fin de ce tome 1, ce qui donne juste envie de se jeter sur le tome 2 pour découvrir enfin Sombreterre!

Une belle découverte!

 "Victor est un petit garçon assez solitaire. Il a été adopté et ne s'entend pas très bien avec sa famille. Il aimerait connaître ses origines. Un jour, une petite fille, Aliana, vient le chercher et lui annonce qu'il est celui qui pourra sauver son monde : le monde de Sombreterre, monde des esprits et des fantômes, dont il est originaire. Avec elle, Victor part affronter son destin."

 


09 décembre 2016

Hector et les pétrifieurs de temps, de Danny Wallace

hector-petrifieurs-temps

Je me suis intéressée à Hector et les pétrifieurs de temps parce que je cherchais des livres pour les achats de la Bibliothèque dde mon village. Des livres pas trop gros, adaptés à partir de 8-9 ans et intéressants... un vrai casse-tête!

Dès les premières pages, le lecteur est pris par la vie d'Hector, puis par sa découverte d'un phénomène étrange : le temps s'arrête, tout le monde est pétrifié mais Hector continue de bouger...

Hector est un enfant, il saisit assez rapidement les opportunités qui lui sont offertes par la situation, mais le livre va rapidement beaucoup plus loin que ça, avec une véritable aventure, des monstres qui donnent le frisson, et une histoire qui, si elle se termine à la fin du tome, s'ouvre également vers une suite très prometteuse!

L'écriture est rapide, l'humour parfois "british", parfois davantage potache, mais je ne doute pas qu'il sera apprécié de la gamme d'âge visée.

Un livre que je conseille à partir de 9 ans pour des enfants et jeunes ados qui aiment l'aventure, l'humour et ne dédaignent pas quelques frissons.

"Hector Obel a 10 ans et vit à Starkley, la quatrième ville la plus ennuyeuse d'Angleterre, où il ne se passe JAMAIS RIEN. Enfin, jusqu'à ce qu'Hector remarque un phénomène très inhabituel : de temps à autre, le monde entier s'arrête. Les oiseaux dans les airs. Les gens dans la rue. L'horloge du couloir. Comme si tout était pétrifié. Paralysé. N'avançait plus. Coincé. Coincé coincé. Tout le monde sauf... Hector. Mais pourquoi la planète entière se met-elle en pause ? Et d'où viennent ces créatures horriblement hideuses qui prennent possession de la ville ? Mais surtout quel est ce mystérieux FSP (Force Spéciale contre les Pauses) qui semble connaître les réponses à toutes ces questions ?"

 

07 décembre 2016

Edencity, t1, Bienvenue en Enfer, de Naïma Murail-Zimmermann

edencity-t1

J'ai trouvé ce livre très prometteur avant de le commencer, je l'ai trouvé très prometteur pendant ma lecture, et au final, une fois fini, j'attends toujours que le côté prometteur se concrétise.

L'histoire est bien écrite, le lecteur se retrouve immergé dans un environnement sombre, une ville où se mèlent différentes sortes de créatures, réunies sous le terme de corbusards par les humains. La plupart des humains ne les voient pas et une police spéciale fait régler l'ordre. On découvre la ville et son organisation par les yeux de Saralyn, mystérieuse jeune femme devenue une des spécialistes après une formation dans un endroit qui semble légendaire même aux autres spécialistes. Saralyn n'a plus de souvenirs de sa formation, a de nombreux trous dans son passé et beaucoup de mystères dans son présent.

Du prometteur, donc, sauf que finalement, j'ai eu l'impression d'attendre que cela démarre vraiment d'un bout à l'autre du roman, et la sensation de malaise inspirée par l'ambiance m'a beaucoup freinée aussi. Une sensation de lenteur, d'attente, de noirceur, qui fait que malgré des qualités certaines, je ne suis pas tentée par la suite.

A partir de 12-13 ans.

" Regardez autour de vous : tous ces passants, dans les rues d'Edencity ; ils vous paraissent tous humains. Détrompez-vous : tous ne le sont pas. Les non-humains, ceux qu'on nomme corbusards, sont là, près de nous, autour de nous, au milieu de nous. Ils ne sont pas des nôtres, ils doivent être éliminés. Vous chasserez sans relâche ces assoiffés de sang, jusqu'à ce que leur souvenir même se soit effacé de votre mémoire. C'est votre mission, votre survie. "
Alétéia (I, 1)
Elle s'appelle Saralyn, Saralyn Fara. Elle vient de passer deux ans loin d'Edencity, dans les Terres d'oubli. Deux ans d'entraînement où elle a appris à combattre les Corbusards. Aujourd'hui elle est prête. Prête à retourner à Edencity. Prête à retourner en enfer. Prête à faire face à son destin...

03 décembre 2016

Jack Perdu et le royaume des ombres, de Katherine Mash

Jack perdu et le royaumeAprès Phobos 3, c'était difficile de choisir un livre, j'ai donc opté pour un livre jeunesse dont le sujet me tentait.

Jack Perdu et le royaume des ombres s'adresse plutôt aux enfants et jeunes ados. Il se lit facilement et n'est pas très long. Il aborde le thème de l'amitié mais également du manque causé par un parent absent.

Jack est un adolescent solitaire, en décalage par rapport aux autres du fait de ses connaissances et de ses capacités.  Jusqu'au moment où il entre par erreur dans le royaume des morts situé sous New York...

Un livre sympa, qui plaira aux 9-13 ans mais pas assez développé pour satisfaire un adulte.

"Lorsque Jack Perdu échappe de peu à un grave accident, son père l'envoie consulter un mystérieux médecin à New York, la ville où sa mère est morte huit ans plus tôt. Outre cet étrange médecin, Jack rencontre aussi une drôle de fille, rigolote et fantasque : Euri. Celle-ci l'entraîne dans une incroyable visite des sous-sols de la gare. Le jeune garçon, fasciné, découvre qu'il vient d'entrer dans le royaume des morts. Jack est décidé à saisir cette chance inespérée de revoir sa mère. Quitte à enfreindre toutes les lois du monde souterrain."

02 décembre 2016

Phobos, tome 3, de Victor Dixen

phobos-t3

624 pages passionnantes d'un bout à l'autre pour clore (ou pas?) une fabuleuse trilogie ! Et quelle couverture!

Le tome 1 était plutôt "conte de fée", le tome 2 davantage "l'enfer, c'est les autres", le tome 3, lui, est tourné tout autant vers les événements sur terre que ceux sur Mars. Il est également plus noir, plus angoissant, mais tout aussi passionnant que les précédents.

Beaucoup de révélation jalonnent ce tome 3, certaines annoncées dans le tome Origines, qu'il vaut mieux lire avant. Ces révélations chamboulent totalement les relations entre nos colons martiens, et l'auteur entretient le suspense en intercalant dans le livre le début des chapitres du tome Origines à la manière d'une chaine cryptée : "la suite sur la chaine cryptée Origines pour les abonnés".

Je n'en dirai pas plus pour ne pas spoiler ce tome 3 mais une fois la dernière page terminée, des questions restent sans réponse ... Une fin ouverte, très (trop?) ouverte!

Alors, peut-etre peut-on espérer un tome 4? ou un tome Origines pour les filles dont certaines restent très mystérieuses?

Une fabuleuse trilogie, originale par ce mélange de science fiction et de télé-réalité, inoubliable par ses personnages si attachants, si vivants.

A partir de 11 ans.

 


28 novembre 2016

Faux frère, vrai secret, d'Olivier Gay

faux-frere

Faux frère, vrai secret est le nouveau roman d'Olivier Gay, l'auteur de l'excellente série jeunesse Le noir est ma couleur, de la non moins excellente série héroïc fantasy pas jeunesse du tout Les épées de glace et de l'excellent (oui, mon vocabulaire est un peu limité) polar Les talons hauts rapprochent les filles du ciel.

Bon, vous l'aurez compris, je suis fan et j'attendais avec impatience ses deux nouveaux romans (parce qu'il y en a un autre, La main de l'empereur, que je vais m'empresser de dévorer!)

Revenons à Faux frère, vrai secret, qui s'adresse aux ados et aux adultes restés jeunes dans leur tête. On y retrouve le style particulier d'Olivier Gay qui vous donne l'impression d'avoir rencontré les personnages "en vrai" et qui fait sourire, voire rire, assez souvent.

L'intrigue est assez bien trouvée, on découvre le fin mot de l'histoire peu de temps avant Léa. On plonge aussi dans le monde impitoyable du lycée, décrit de manière très imagée : "La vie au lycée est un écosystème fragile. Il y a les dominants et les dominés, les souffre-douleurs, les populaires, les craints, la fille qui met trop de maquillage..."

 

Mais (et oui, il y a un "mais"), j'ai trouvé qu'on n'était pas assez immergé dans l'histoire, qu'on n'avait pas suffisamment le temps de découvrir Léa, et je suis un peu restée sur ma faim. Peut-etre parce qu'un seul tome, c'est trop court?

Un très bon roman jeunesse, qui a l'avantage d'être un one-shot, et il n'y en a pas souvent, mais qui reste pour moi un peu en-dessous du Noir est ma couleur.

"Léa menait une vie normale entre les cours, les livres et ses amis, jusqu’au jour où des proches de son père meurent dans un accident de voiture. Leur fils de seize ans, Mike, devenu orphelin, emménage sous le même toit qu’elle. Difficile de devoir partager l’appartement familial (et sa salle de bains) avec un parfait inconnu…
Si seulement c’était tout ! Mais Mike ne connaît pas les codes du lycée, se montre trop parfait pour être honnête et n’a pas peur des brutes que tout le monde fuit.
Léa est bien décidée à découvrir quel secret cache son nouveau frère sous ses airs de superhéros… "

 

25 novembre 2016

Phobos, origines, tome 2,5, de Victor Dixen

phobos origines

Lorsque j'ai terminé les excellents tomes 1 et 2 de Phobos, le tome 3 n'était pas sorti. J'ai donc très logiquement enchainé avec Phobos Origines, ne sachant pas trop s'il s'agissait d'une nouvelle ou d'un gros roman, mais me disant que ce serait sympa d'en savoir plus sur les prétendants.

Et là, grande claque! Moi qui m'attendais à un truc sympa pour attendre le tome 3, je découvre un livre qui raconte la sélection des prétendants et qui est rempli de surprises, des surprises du genre explosives, qui vont forcément impacter le tome 3!

Donc pas du tout un tome à lire éventuellement, mais un tome 2,5 qui apporte vraiment beaucoup à la trilogie (qui n'en est plus une), qui se dévore et à la fin duquel on se dit "ouh là, le tome 3 va être compliqué..."

Bref, lisez les deux tomes de Phobos, puis Origines, puis le tome 3, parce que c'est vraiment une excellentissime fausse trilogie même si je n'ai pas encore lu le dernier tome (mais je vais bientôt réparer ça!)

A partir de 11 ans.

 

22 novembre 2016

Phobos, tome 2, de Victor Dixen

phobos2

Encore une couverture magnifique pour ce tome 2, et un contenu à la hauteur !

Le tome 2 est tout aussi passionnant que le premier mais davantage centré sur la découverte des personnalités : Sartre disait "L'enfer, c'est les autres", on se rend compte que sur le long terme, la situation risque de se compliquer entre les 12 prétendants, du fait de personnalités très différentes!

L'histoire alterne également entre Mars et les événements qui se déroulent sur terre.

Difficile d'en dire plus sans spoiler le roman, ce qui serait dommage, mais la fin, comme celle du tome 1, est extrêmement bien trouvée et donne juste envie de se jeter sur le tome 3 (qui sort le 24 novembre!!!)

En attendant, j'ai commencé le tome sur les origines qui permet de mieux découvrir les garçons, car Phobos étant raconté du point de vue de Léonore, on reste un peu sur sa faim concernant les prétendants.Bientôt une chronique sur les origines avant de dévorer le tome 3!

Bref, foncez, jetez-vous sur cette magnifique trilogie, à partir de 11 ans.

 

 

19 novembre 2016

C'est Noël !!!

Le Père Noël est passé par ma boite aux lettres... Mais il n'avait pas prévu que ma fille me piquerait le livre.

Aucun respect, les gosses, de nos jours!

faux-frere2

 

17 novembre 2016

Phobos, tome 1, de Victor Dixen

phobos

En  prévision de la sortie du tome 3 le 24 novembre, j'ai commencé à relire le tome 1. J'en gardais un souvenir assez précis, mais malgré cela, la magie est au rendez-vous, c'est un vrai plaisir!

Phobos, ce sont d'abord de magnifiques couvertures! Impossible de résister!

Ensuite, il y a ce côté "conte de fée" qui fonctionne lorsque l'on découvre les prétendants, qui ont tous eu une vie difficile avant de monter sur le devant de la scène. Léo est particulièrement intéressante car c'est la seule parmi les filles qui doute du conte de fée, qui refuse de se laisser emporter et veut garder la tête froide. Son attitude évolue tout au long du roman, entre raison et sentiments. On connaît moins les garçons, mais un tome hors-série leur est consacré, donc on en reparlera bientôt.

Mais Phobos, ce n'est pas "juste" ce possible conte de fée, derrière, il y a toutes les manigances que l'on découvre très rapidement, sans savoir où cela va mener les héros... et le lecteur.
Un roman qui en met plein les yeux grâce à une écriture agréable et vivante : on a l'impression d'embarquer avec eux devant la foule de découvrir le Cupido, de flotter dans le parloir...

Une fois la dernière page tournée, on n'a qu'une envie, enchainer avec le tome 2 pour retourner dans les étoiles!

A partir de 11 ans.

"Six prétendantes.
Six prétendants.
Six minutes pour se rencontrer.
L'éternité pour s'aimer.

Il veulent marquer l'Histoire avec un grand H.

Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d'un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l'oeil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l'émission de speed-dating la plus folle de l'Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.

Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l'une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l'amour. Elle a signé pour un aller sans retour...

Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter."