27 décembre 2017

42 jours, de Silène Edgar

42 joursJ'ai commencé 42 jours en me basant sur Adèle et les noces de la reine Margot et 14-14, du même auteur. Je m'attendais donc à un côté fantastique qui n'existe pas dans 42 jours.

L'histoire débute à Paris, on ne sait précisément quand : Sacha va à l'école, le métro existe, on peut donc situer le récit au XXe siècle sans plus de précision. Lorsque les parents de Sacha doivent partir à Toulouse pour leur travail, Sacha et son frère partent en train chez leur oncle Jean en Bretagne.

On suit l'adaptation des petits Parisiens à la campagne, les rencontres, l'exploration du Manoir et c'est plus tard que l'on commence à comprendre, à avoir toutes les explications avant que débute un nouveau périple.

L'écriture est fluide, le roman se lit bien même si j'ai eu un peu de mal avec Sacha. C'est un roman intéressant pour les enfants car il permet d'aborder une période difficile de l'histoire, celle de la Seconde Guerre Mondiale, à partir des aventures d'enfants de 12 ans. Et lorsque l'on termine le livre, on comprend que tout le récit est vrai, inspiré de l'histoire de la famille de l'auteur...

Une découverte intéressante et intelligente pour enfants et ados.

 


24 novembre 2017

Les rois maudits, tome 1, Le roi de Fer, de Maurice Druon

rois-maudits-t1Après Oniria, j'ai eu beaucoup de mal à trouver un livre qui m'accroche, je vous passe les 4 ou 5 que j'ai essayés avant finalement de me décider pour du "classique" : les Rois Maudits, lus il y a maintenant pas mal d'années (de dizaines d'années?). 

J'ai donc commencé ma lecture du tome 1, et c'est encore mieux que dans mon souvenir! L'écriture est fluide, élégante, envoutante, on est emporté à la cour de Philippe le Bel, dans les intrigues et les complots qui n'ont rien à envier aux meilleures séries de fantasy! 

Les personnages sont nombreux mais tellement bien dépeints que l'on ne peut que les visualiser comme si on les rencontrait. Attachants, arrogants, impressionnants ou agaçants, on les découvre tout au long de ce tome 1 : roi, grands seigneurs, princesses ou marchands, tous nous font entrer de plein pied dans ce début de XIVe siècle.

Un roman historique fabuleux, passionnant dès les premiers mots, à lire absolument!

Pour grands ados et adultes.

"Au début du XIVe siècle s'ouvre, contre les Templiers, le plus vaste procès dont l'Histoire ait gardé le souvenir. Jacques de Molay, le grand maître de l'Ordre, meurt sur le bûcher en lançant sa terrible malédiction contre le roi de France, le pape et les grands du royaume: Maudits, tous maudits jusqu'à la treizième génération de vos races !
Dès lors, le malheur s'abat sur la France. Les quatre derniers Capétiens directs meurent en moins de quinze années: adultères, meurtres, procès, trahisons ébranlent la dynastie, et mènent à la guerre de Cent Ans.
Cette extraordinaire saga a conquis des générations de lecteurs à travers le monde et a donné naissance à de formidables créations audiovisuelles."

05 novembre 2017

Trisanglad (Roslend, tome 2), de Nathalie Somers

roslend-t2J'ai beau avoir essayé de faire durer le plaisir, je viens de terminer la dernière page de cet excellent tome 2. Vivement le tome 3!!!

Ce tome 2 nous renvoie brièvement à Roslend mais permet surtout au lecteur de découvrir Trisanglad, le "miroir" de l'URSS côté Roslend.

Lucan, envoyé par Chruchill, rencontre en effet Staline, sa fille Svetlana et s'enfonce bientôt dans l'enfer de Stalingrad, tandis que dans l'alter monde, il découvre les merveilles de l'Ampire (oui, avec un A) de Trisanglad, ses usines à nuages ou ses escaliers en vis sans fin.

Le lecteur en apprend également un peu plus sur les origines de Lucan, même si l'auteur donne suffisamment d'informations pour que l'on ait un peu d'avance sur notre jeune héros à ce sujet. Cependant, beaucoup de mystères subsistent lorsque l'on repose ce tome 2.

Un tome aussi passionnant que le premier, à la fois très réaliste concernant le côté historique et l'enfer de Stalingrad, et merveilleux concernant les descriptions de l'Alter Monde.

Des illustrations représentant les bâtiments et les animaux de Roslend et Trisanglad seraient fabuleuses pour compléter la série!

Deux tomes à lire absolument, à partir de 12 ans (parfait pour les ados qui étudient la Seconde Guerre Mondiale en classe!) et sans limite d'âge.

(à partir de 10 ans pour un très bon lecteur : l'ambiance de ce tome 2 est quand même plus "lourde" que celle du tome 1 mais cela reste "soft")

 

04 novembre 2017

Roslend, de Nathalie Somers (coup de coeur)

roslendJe gardais un excellent souvenir de ce tome 1, ce qui m'a poussée à me jeter sur le tome 2 dès sa sortie en librairie jeudi. Mais un souvenir reste un souvenir, et face aux premières lignes du tome 2, je me suis dit que ce serait dommage de passer à côté de Trisanglad juste parce que le tome 1 n'était plus très frais dans ma tête. C'est parti pour une relecture.

Me voilà donc face au tome 1, avec un peu d'appréhension : et s'il était pas si bien que ça, et si c'était trop long à relire, et si... Au final, je l'ai dévoré et je pense que je l'ai encore plus apprécié durant cette relecture, certains aspects me sont parus plus évidents, je l'ai trouvé bien écrit, bien construit et bien sûr; passionnant!

L'histoire fait un parallèle entre l'Angleterre et Roslend, un autre monde lié au notre. Or, Roslend est en difficulté, mettant en péril le Royaume-Uni lors de la Bataille d'Angleterre face à Hitler. Le récit mélange donc une partie historique qui fait vivre au lecteur le quotidien des Anglais sous les bombes et une partie fantastique où Lucan, jeune Irlandais de 14 ans, découvre le monde de Roslend, un monde créé dans ses moindres détails, avec système politique, architecture, animaux fantastiques.

A lire absolument, à partir de 12 ans et jusqu'à au moins 112 ans! (mais accessible à partir de 9-10 ans pour un enfant très bon lecteur)

"Londres, 1940.
Sous le feu des bombardements allemands, Lucan, 14 ans, doit faire face à la mort brutale de son grand-père. En touchant le cadran de l’horloge qu’il lui a confiée, le jeune garçon est propulsé dans un univers extraordinaire et également menacé : Roslend. Y aurait-il un lien entre le danger qui pèse sur ce monde et le destin de Londres ? Le temps est plus que jamais compté pour Lucan
qui a désormais une mission : gagner la bataille de Roslend pour sauver… rien de moins que l’Empire britannique ! Une aventure historique et fantastique pleine de rebondissements !"

PS : les deux livres en tant qu'objets sont superbes, j'adore les couvertures!

 

23 octobre 2017

Mille femmes blanches, de Jim Fergus

1000 femmes blanchesPlusieurs personnes m'avaient conseillé ce roman, à juste titre puisque j'ai beaucoup apprécié cette lecture.

A partir de la rencontre, réelle, entre le président des Etats-Unis et un chef indien, Jim Fergus imagine la décision de mettre en place un échange de 1000 femmes blanches contre 1000 chevaux afin de "mélanger" les deux nations et préparer l'avenir.

Cette idée est l'occasion pour Jim Fergus de présenter la manière de vivre des Cheyennes à travers les yeux de May, une jeune femme de bonne famille emprisonnée dans un asile par sa famille pour avoir voulu épouser un homme de moins bonne condition.

A travers les yeux de May, courageuse, pragmatique et peu conventionnelle, le lecteur découvre les Cheyennes, leur manière de vivre et leurs coutumes. Présentés sous un jour positif, l'auteur n'en oublie pas les aspects sauvages des coutumes indiennes.

J'ai apprécié de suivre l'adaptation de May et de ses camarades à la vie indienne, la loyauté dont fait preuve cette jeune femme une fois sa décision prise, les moments d'humour ou de dangers qui peuvent tout faire basculer.

Bien que l'on entre peu dans l'intimité des autres femmes, certaines sont inoubliables, telle Phémie, Daisy, ou les jumelles irlandaises, avec leurs caractères entiers et indépendants, finalement mieux acceptés des Indiens que des Blancs.

Mais c'est toujours avec appréhension que l'on suit cette aventure, en se demandant comment tout cela va finir puisque l'on sait le sort que les Américains ont réservé aux Amérindiens.

Un roman passionnant, dont le rythme est parfois un peu lent mais toujours intéressant à lire. En revanche, j'ai trouvé désagréable la traduction des noms indiens en anglais : pourquoi ne pas les avoir traduits en français directement?

Pour adultes et grands ados.


17 octobre 2017

Le Manoir, saison 2, tome 1, Le collège de la délivrance, d'Evelyne Brisou-Pellen

le-manoir-saison2-t1

Avec ce tome, c'est un nouveau cycle qui débute pour l'excellente série Le Manoir. Mais il vaut mieux avoir lu les précédents pour s'y retrouver.

Dans ce nouveau cycle, les personnages sont moins nombreux et ont quitté le Manoir. On rencontre de nouveaux personnages et on retrouve la partie historique avec les voyages dans le temps de Liam mais le tome est moins centré sur les personnages "du Manoir" comme les précédents. Momo, Alec etc deviennent assez secondaires, ce qui enlève la part d'humour des derniers tomes du cycle précédent. Au contraire, Liam et la partie historique reviennent au premier plan.

Toujours passionnant, ce nouveau tome est aussi plus dur car il aborde une période historique extrêmement difficile du XXe siècle. Bien que le thème soit toujours traité à travers les yeux de Liam, on comprend bien les atrocités qui ont été commises...

Parallèlement à la partie historique, on rencontre trois nouveaux personnages : un vieil homme attaché au collège où nos voyageurs se sont installés, un jeune garçon mystérieux, Victor, et une petite fille de 10 ans, Charmaine, plutôt antipathique au premier abord...

Un tome un peu plus dur que les précédents, que j'ai trouvé tout aussi passionnant mais peut-être moins "attachant".

Possible à partir de 10-11 ans mais davantage pour 12-16 ans.

"Les habitants du manoir ont du prendre le chemin de l'exil, et découvrent enfin un refuge : un collège dont le dernier étage est fantôme. À l'école primaire voisine, Liam aperçoit deux fantômes : la jeune Charmaine, qui ignore qu'elle vient de succomber mystérieusement, et un vieil homme qui attend son petit-fils pourtant mort avant lui. Mais ni l'un ni l'autre n'a créé l'étage fantôme du collège. Qui, alors ? Liam et Cléa craignent que ce soit l'oeuvre d'un fantôme gris..."

27 février 2017

Passenger, t1, d'Alexandra Bracken

passenger-t1

J'avais beaucoup aimé Les insoumis, une dystopie du même auteur. Alors quand j'ai vu la mangifique couverture de Passenger, j'ai guetté sa sortie!

Je l'ai dévoré d'un bout à l'autre et même si on retrouve des similitudes avec Rouge rubis, l'histoire est prenante, rythmée et complexe. Le choix des personnages apporte vraiment une autre dimension : Etta vient du XXIe siècle, à la fois jeune fille de 17 ans et maître de son destin, pur produit d'une époque où les femmes ont leur destin en main, face à Nicholas, homme noir du XVIIIe siècle, libre mais marqué par l'esclavage, les préjugés et les conventions de son époque.

Se rajoute un jeu de piste à travers les passages qui permettent de voyager dans le temps, et on obtient un tome 1 passionnant, addictif et complexe qui donne envie de connaître la suite!

A partir de 12-13 ans et pour adultes.

"Soudain propulsée dans un couloir du temps, Etta, adolescente de 17 ans qui vit à New York, se retrouve sur un navire en plein Atlantique au XVIIIe siècle. Cet événement marque le début d’une quête en plusieurs lieux et époques lui apprenant la vérité sur sa famille. Faute de retrouver un astrolabe, le futur de la jeune fille n’existera plus et le monde tel qu’elle le connaît sera bouleversé à jamais."

29 août 2016

Les demoiselles de l'Empire, t1, Héloïse, pensionnaire à la Légion d'Honneur, de Gwenaële Barussaud

Demoiselles-Empire-t1N'ayant pas encore lu le roman (acheté samedi), la chronique est faite d'après les commentaires de ma grande qui a trouvée sa lecture "vraiment sympa".

L'histoire rappelle celle des Colombes du Roi Soleil mais sous Napoléon. Héloïse, orpheline, entre à l'école de la Légion d'Honneur, fondée par l'empereur pour éduquer les orphelines. Elle a du caractère et est volontaire mais elle doit réaliser ses rêves dans un contexte politique troublé suite à l'exil de Napoleon puis au retour de la monarchie.

L'histoire est passionnante, mélangeant petite histoire et grande Histoire, au fil des aventures d'Héloïse.

A partir de 9 ans.

Gwenaële Barussaud est également l'auteur des excellentissimes Pauline, demoiselle des Grands Magasins et Juliette, la mode au bout des doigts. Un 3e tome, Lucille à l'heure gourmande (attendu avec impatience!) sort le 9 septembre.

"En l'an 1811, Héloïse, orpheline d'un Commandant de la Grande Armée de Napoléon, entre à la Légion d'honneur, l'école fondée par l'Empereur pour l'éducation des jeunes filles. Napoléon souhaite faire de ces élèves des "femmes utiles". Mais les rêves romanesques d'Héloïse sont bien loin des ambitions pragmatiques de l'Empereur ! Armée de son courage, de ses talents et de sa foi, la jeune fille est déterminée à faire de sa vie un roman dont le héros pourrait être un valeureux et mystérieux lieutenant... Mais à l'heure où l'Empire vacille, tout est bouleversé. Les rêves d'Héloïse survivront-ils au tumulte de l'Histoire ? Parviendra-t-elle à se faire une place sur les ruines d'un Empire qu'elle croyait éternel ?"

 

25 mars 2016

Juliette, la mode au bout des doigts, de Gwenaële Barussaud

Juliette-la-mode

Je vous avais déjà parlé de Pauline, demoiselle des grands magasins, livre découvert grâce à ma fille et que nous avions toutes les deux trouvé excellent!

Je viens de terminer le suivant dans la série Les lumières de ParisJuliette, la mode au bout des doigts. De nouveau, c'est un véritable plaisir de lecture! Merci aux éditions Fleurus de me l'avoir envoyé.

L'écriture est fluide et élégante, le personnage de Juliette attachant, gai, on ne peut qu'avoir envie de l'accompagner tout au long de ses aventures. Après Pauline qui nous faisait découvrir un grand magasin, L'élégance parisienne, Juliette, issue d'une famille de canut lyonnais, nous fait entrer dans la maison d'une grande famille bourgeoise admise à la cour. Le contexte est vraiment dépeint de manière intéressante, vivante, on s'y croirait!!!

Donc ce "tome 2" (qui n'en est pas vraiment un car l'on rencontre Juliette dans Pauline, demoiselle des grands magasins, mais il ne s'agit pas d'une suite) est vraiment un pur plaisir que je ne peux que conseiller!

Ma fille a adoré (j'ai bien essayé de lui faire écrire la chronique mais elle n'a pas voulu!)

A partir de 10 ans.

"Paris ! En déchiffrant les lettres qui annoncent son entrée dans la capitale, Juliette sent son coeur se gonfler de rêves et d'espérance. Après quinze ans passés dans l'atelier de son père, canut à la Croix-Rousse, la jeune Lyonnaise accède enfin à la vie brillante et tumultueuse de la capitale. Employée à l'Elégance parisienne, Juliette se révèle bientôt meilleure pour créer des robes que pour les vendre... Lancée dans la haute société du Second Empire, au service d'une demoiselle frivole qu'elle entend sublimer par ses modèles, la jeune styliste assiste à la naissance de la Haute-Couture. Mais le monde de la mode a ses règles et ses pièges... Beaucoup de courage et un peu d'audace suffiront-ils à Juliette pour accrocher son nom au firmament des étoiles parisiennes ? A moins que la rencontre extraordinaire d'un jeune journaliste à l'âme noble et romantique ne vienne bouleverser son destin..."

 

19 octobre 2015

La part des flammes, de de Gaelle Nohant

la part des flammesPour changer un peu, voici un roman historique, conseillé par Gérard Collard, de la Griffe Noire : "Ce n'est même plus un coup de coeur, c'est un coup de folie. Meilleur roman historique 2015 ! Sublime !"

Je ne peux pas comparer, n'ayant pas lu de roman historique depuis un moment, mais j'ai aimé cette lecture : on est transporté dans ce Paris aristocratique de la fin du XIXe siècle, raffiné et hypocrite à la fois.

Les personnages que l'on découvre sont intéressants, en particulier Violaine que l'on sent révoltée, meutrie et différente. Constance semble davantage perdue, déchirée entre deux vies. Quant à Sophie d'Alençon, elle flotte autour des autres personnages sans se découvrir réellement, toujours mystérieuse et charismatique.

L'écriture est agréable à lire, fluide, on ne s'ennuie pas un seul instant, l'auteur trouve un juste milieu entre la description des évènements et celle du contexte et de l'environnement. Vraiment une lecture de qualité!

4 mai 1897. Autour de l'épisode méconnu du tragique incendie du Bazar de la Charité, La Part des flammes mêle les destins de trois figures féminines rebelles de la fin du XIXe siècle : Sophie d'Alençon, duchesse charismatique qui officie dans les hôpitaux dédiés aux tuberculeux, Violaine de Raezal, comtesse devenue veuve trop tôt dans un monde d'une politesse exquise qui vous assassine sur l'autel des convenances, et Constance d'Estingel, jeune femme tourmentée, prête à se sacrifier au nom de la foi. Qu'ils soient fictifs ou historiques (la duchesse d'Alençon, née duchesse de Bavière, est la sœur de Sissi), Gaëlle Nohant donne vie et chair à ses personnages dans une histoire follement romanesque, qui allie avec subtilité émotion et gravité. Tout à la fois porté par un souffle puissant, littéraire et généreux, La Part des flammes, nous entraîne de rebondissements en révélations à la manière d'un roman feuilleton.

Posté par nemo_ à 14:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,