28 décembre 2017

Les Légendaires (jeu de société)

légendaires (jeu)A la maison, on adore tous la série BD des Légendaires, alors quand j'ai vu qu'un jeu de société allait sortir, je n'ai pas pu résister! Offert à Noël aux enfants, nous le testons depuis deux jours.

Il s'agit d'un jeu de plateau avec dés, combats et cartes que l'on tire en fonction des cases où l'on arrive. Le plateau reproduit différents mondes d'Alysia, et le centre du plateau reproduit Casthell.

Les pions sont des figurines des 5 légendaires, et les cartes des alliés comme des ennemis correspondent à des personnages ou créatures que l'on rencontre au fil des albums. On plonge donc totalement dans le monde de la BD!

Les règles sont un peu compliquées au départ, lorsque personne ne sait jouer, mais une fois que c'est compris, elles sont faciles à expliquer, et comme le jeu est collaboratif, il est facile d'intégrer des plus petits avec des grands.

Attention, les parties sont longues, plutôt 2h que 60-80mn comme indiqué! Mais ici, les enfants s'amusent beaucoup avec!

Pour résumer, les points positifs :

-- une plongée dans l'univers des légendaires

-- jeu collaboratif qui permet de mélanger petits et grands et de jouer jusqu'à 5 joueurs

-- jeu facile à maîtriser une fois qu'une personne a compris les règles, ce qui permet d'intégrer facilement un copain pour jouer "entre fans"

-- un grand plateau avec de nombreux mondes à explorer

-- un système de déplacements et de combats bien pensé

Points moins positifs :

-- le prix : 50 euros, c'est excessif, on n'est pas dans la complexité et le renouvellement d'un "Colons de Catane" ou d'un "Mysterium"

-- le visage des figurines n'est pas très réussi (surtout les yeux) et elles tombent trop facilement alors qu'elles servent de pion (là aussi, à 50 euros, ça fait mal)

-- pour des adeptes de la BD, certains choix sont surprenants :  Gryf est très fort en magie et au minimum en agilité, Jadina a moins de magie que lui...

A voir sur la durée : le jeu me paraît quand même assez répétitif, à voir si en jouant, on développe davantage le côté collaboratif et une stratégie ou si les parties se ressembleront toujours autant.

Les règles sont également peu expliquées, il reste des aspects ambigus pour lesquels on n'a pas de réponse, avoir une page facebook ou un blog des concepteurs serait intéressant pour y poser les questions.

En conclusion, un jeu quand même cher pour son contenu, qui fait plaisir aux enfants-ados qui aiment les bande-dessinées des Légendaires mais qui semble assez répétitif, donc à voir dans la durée s'ils y reviennent une fois passé l'aspect nouveauté, ou pas plus que ça.

 

 

Posté par nemo_ à 10:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


27 décembre 2017

42 jours, de Silène Edgar

42 joursJ'ai commencé 42 jours en me basant sur Adèle et les noces de la reine Margot et 14-14, du même auteur. Je m'attendais donc à un côté fantastique qui n'existe pas dans 42 jours.

L'histoire débute à Paris, on ne sait précisément quand : Sacha va à l'école, le métro existe, on peut donc situer le récit au XXe siècle sans plus de précision. Lorsque les parents de Sacha doivent partir à Toulouse pour leur travail, Sacha et son frère partent en train chez leur oncle Jean en Bretagne.

On suit l'adaptation des petits Parisiens à la campagne, les rencontres, l'exploration du Manoir et c'est plus tard que l'on commence à comprendre, à avoir toutes les explications avant que débute un nouveau périple.

L'écriture est fluide, le roman se lit bien même si j'ai eu un peu de mal avec Sacha. C'est un roman intéressant pour les enfants car il permet d'aborder une période difficile de l'histoire, celle de la Seconde Guerre Mondiale, à partir des aventures d'enfants de 12 ans. Et lorsque l'on termine le livre, on comprend que tout le récit est vrai, inspiré de l'histoire de la famille de l'auteur...

Une découverte intéressante et intelligente pour enfants et ados.

 

26 décembre 2017

Phobos, tome 4, de Victor Dixen

phobos-t4C'est avec un peu d'appréhension que j'ai commencé ce tome 4 tant attendu. J'avais lu certaines critiques très mitigées et j'avais un peu peur d'être déçue après avoir adoré les trois premiers.

Une fois passée une (encore) magnifique couverture, j'ai vraiment apprécié ce tome 4 et terminé les dernières lignes le coeur serré de devoir quitter nos héros.

Au départ, je me suis retrouvée un peu perdue, le plaisir de retrouver les prétendants était intact mais j'avais du mal à voir où l'on allait. Et la présence des prétendants de la saison 2, quasi inconnus et pas toujours sympathiques, rendait les choses plus compliquées.

Contrairement aux tomes précédents où l'on voyait bien la direction de chaque tome : arriver sur mars, réussir l'installation, repartir vivants, le tome 4 se lit pas à pas, chacun retourne à sa vie terrienne et le lecteur se sent un peu "éparpillé" entre les différents personnages et lieux, sans savoir où l'histoire va l'emmener.

Mais cela n'empêche pas d'être pris dans l'histoire : j'ai aimé suivre le projet de Liz, en découvrir plus sur Samson, l'inquiéter pour Kelly et j'ai ragé face à l'hostilité des commentaires sur les réseaux sociaux, je me suis inquiétée devant l'acharnement de certains pour finalement être totalement emportée par toute la partie consacrée à Léonor!

Je ne m'attendais pas du tout à cette fin surprenante mais finalement bien trouvée. Une fin qui laisse la possibilité de retrouver certains personnages pour une suite... ou pas.

Une quadrilogie que je conseille absolument (catégorie Young Adult mais peut être lue à partir de 11-12 ans)

 

23 décembre 2017

Gaspard et la malédiction du prince-fantôme, d'Isabelle Dethan

gaspard-malediction

Si vous cherchez encore des idées pour Noël, voici une BD très sympathique pour les petits comme pour les grands. Je n'ai pas pu résister face à la couverture, j'adore le Louvre, c'est vraiment un endroit qui me fascine!

Bien que les graphismes ne soient pas ceux qui m'attirent d'habitude, j'ai été prise par ma lecture dès les premières pages.

Pour finalement apprécier non seulement l'histoire, mais également les graphismes car ils expriment vraiment bien la personnalité et les sentiments des personnages.

L'histoire est belle, bien racontée, avec de l'humour (mention spéciale à Bastet et Thôt qui ont bien fait rire mes enfants), une bande-dessinée vraiment sympathique, surtout quand on connaît les lieux où se déroulent l'histoire... ou avant d'y aller!

A lire et à offrir à partir de 8 ans.

"Gaspard a 11 ans. Son oncle travaille au musée du Louvre. Il lui arrive de l'y rejoindre après l'école. Gaspard croise une jeune fille dans le département des antiquités égyptiennes. Il semble le seul à la voir et décide de l'aider dans sa quête, sans se douter que celle-ci va l'entraîner bien au-delà de l'enceinte du musée..."

gaspard-malediction2

21 décembre 2017

La cité de l'oubli, de Sharon Cameron

cité-oubliLa cité de l'oubli m'intriguait par l'originalité de son thème : tous les 12 ans, la population de la cité oublie tout! Merci à L'éternel ado qui m'a donné la possibilité de découvrir ce roman.

J'ai passé un très bon moment à Canaan aux côtés de Nadia. La première partie commence par une scène dynamique mais prend ensuite un rythme assez lent, comme un récit conté, renforcé par la manière dont les personnages se désignent les uns les autres :  Nadia, fille de la teinturière, Gray, fils du souffleur de verre etc

On découvre Canaan, cité entourée d'un mur, avec interdiction d'en sortir, un thème classique dans les dystopies. Assez rapidement, l'histoire tourne autour de la relation entre Nadia et Gray. Nadia, très introvertie, s'ouvre un peu vers les autres... et l'on découvre en même temps l'organisation de la cité, qui reste malgré tout assez floue et surtout, cet événement qui approche : l'Oubli.

Or, toute l'organisation de la cité tourne autour de ce décompte des jours avant l'Oubli, entre ceux qui veulent se rappeler et ceux qui comptent en profiter pour  régler leurs compte ou changer de vie avant de tout oublier.

Peu de temps avant l'Oubli, l'histoire accélère d'un coup et le rythme devient très rapide avec beaucoup d'action, rendant le livre impossible à lâcher! Les personnages gagnent alors en épaisseur, on les comprend mieux, ils en deviennent plus réels...

Une lecture agréable et intéressante, avec un thème original qui rend cette dystopie différente des dystopies classiques. En un seul tome, ce qui n'est pas facile à trouver!

A partir de 11-12 ans.

 "Tous les douze ans, ils oublient. Pas moi. Tous les douze ans, les habitants de Canaan subissent un phénomène mystérieux : ils perdent la mémoire et oublient qui ils sont. Ceux qui n'ont pas consigné leurs souvenirs dans leur journal perdent leur identité et deviennent des parias. Les autres se reconstruisent grâce aux informations qu'ils redécouvrent dans leur journal."

 


05 décembre 2017

Les Rois Maudits, tome 1 à 5, de Maurice Druon

Maurice-Druon-Les-rois-mauditsQuelle série exceptionnelle! Je comprends qu'elle ait servi de modèle à Game of Throne, complots, assassinats, adultères, enfant caché, tout y est pour faire un bon scénario, pas besoin d'inventer!

Avec les Rois Maudits, on découvre les personnages de l'histoire du France comme si on les rencontrait, tellement Maurice Druon fait ressortir une vraie personnalité de chacun. Les caractères, les intrigues, les détails, tout y est! Parfois un peu trop, j'avoue que les exécutions de la fin du tome V mais on peut soulever l'estomac... mais Edouard III est un personnage tellement intéressant que je vais quand même enchaîner avec la suite!

Outre le côté historique, on ne peut finalement que s'attacher aux personnages, en particulier le géant Robert d'Artois, dont toute la vie aura consisté à agir contre sa tante Mahaut, modifiant ainsi l'histoire de France et d'Angleterre... Mais d'autres également, telle Isabelle de France, reine d'Angleterre au sort si peu enviable, ou le marchand Tolomei, dont la puissance croit au fil des années et qui connaît toutes les intrigues de la Cour...

C'est une autre Histoire de France que l'on découvre, une histoire faite d'hommes et de femmes que l'on voit agir, vieillir, mourrir aussi (pour beaucoup, sans avoir vieilli, on assassine facilement à la Cour de France !) avec un pincement de coeur pour certains et bien peu de regrets pour d'autres.

A lire absolument, mais plutôt à partir de 14-15 ans, mon fils atttendra encore un peu, finalement...

24 novembre 2017

Les rois maudits, tome 1, Le roi de Fer, de Maurice Druon

rois-maudits-t1Après Oniria, j'ai eu beaucoup de mal à trouver un livre qui m'accroche, je vous passe les 4 ou 5 que j'ai essayés avant finalement de me décider pour du "classique" : les Rois Maudits, lus il y a maintenant pas mal d'années (de dizaines d'années?). 

J'ai donc commencé ma lecture du tome 1, et c'est encore mieux que dans mon souvenir! L'écriture est fluide, élégante, envoutante, on est emporté à la cour de Philippe le Bel, dans les intrigues et les complots qui n'ont rien à envier aux meilleures séries de fantasy! 

Les personnages sont nombreux mais tellement bien dépeints que l'on ne peut que les visualiser comme si on les rencontrait. Attachants, arrogants, impressionnants ou agaçants, on les découvre tout au long de ce tome 1 : roi, grands seigneurs, princesses ou marchands, tous nous font entrer de plein pied dans ce début de XIVe siècle.

Un roman historique fabuleux, passionnant dès les premiers mots, à lire absolument!

Pour grands ados et adultes.

"Au début du XIVe siècle s'ouvre, contre les Templiers, le plus vaste procès dont l'Histoire ait gardé le souvenir. Jacques de Molay, le grand maître de l'Ordre, meurt sur le bûcher en lançant sa terrible malédiction contre le roi de France, le pape et les grands du royaume: Maudits, tous maudits jusqu'à la treizième génération de vos races !
Dès lors, le malheur s'abat sur la France. Les quatre derniers Capétiens directs meurent en moins de quinze années: adultères, meurtres, procès, trahisons ébranlent la dynastie, et mènent à la guerre de Cent Ans.
Cette extraordinaire saga a conquis des générations de lecteurs à travers le monde et a donné naissance à de formidables créations audiovisuelles."

12 novembre 2017

Oniria, tome 1, Le royaume des rêves, de B.F. Parry

Oniria-t1Je n'avais lu que le tome 1 de cette série dont je gardais un excellent souvenir. Je me suis donc lancée dans la lecture des quatre tomes, maintenant que la série est complète, et je me suis laissée  emporter dans le monde des rêves d'Oniria avec plaisir et émerveillement.

L'auteur a créé un monde cohérent où les rêves et les cauchemars vivaient en harmonie. Les cauchemars étant la plupart inoffensifs (le cauchemar des uns n'étant pas forcément inquiétant pour les autres), princesses, fées, aventuriers, animaux parlant, objets animés peuplent Oniria. Un autre peuple, les Oza-Goriens, vivent et travaillent auprès du Marchand de Sable.

Eliott connaît ce monde par les récits que lui faisaient sa grand-mère lorsqu'il était petit. Poussé par l'urgence, il va basculer grâce à un sablier et découvrir ses pouvoirs en tant que créateur. Mais Oniria a bien changé depuis l'époque de sa grand-mère...

Oniria est un livre jeunesse, avec le côté merveilleux du monde des rêves, effrayant du côté cauchemar, la magie exprimée dans les pouvoirs dont est doté Eliott en tant que créateur, l'amitié, et bien sûr, l'aventure à travers la quête qu'il doit accomplir...

Un roman jeunesse à la trame assez classique qui pourrait être banal mais qui est passionnant grâce à la richesse du monde d'Oniria et le fait que la quête d'Eliott, qui parait si simple dans le tome 1, se révèle beaucoup plus complexe que prévue.

J'ai été totalement emportée par l'histoire, avec plaisir et émerveillement, et une fois le tome 1 fini, je n'avais qu'une envie, enchainer avec le tome 2 pour découvrir l'incroyable Oza-Gora!

Une excellente série jeunesse plutôt pour les 10-14 ans mais qui peut être lue sans problème à partir de 8 ans.

"Eliott, 12 ans, est un garçon en apparence comme tous les autres. Jusqu’au jour où il découvre un sablier magique qui lui permet de voyager dans un monde aussi merveilleux que dangereux : Oniria, le monde des rêves. Un monde où prennent vie les milliards de personnages, d’univers, et toutes les choses les plus folles et les plus effrayantes rêvées chaque nuit par les êtres humains. Collégien ordinaire le jour, Eliott devient la nuit, parmi les rêves et les cauchemars qui peuplent Oniria, un puissant Créateur, qui peut faire apparaître tout ce qu’il souhaite par le simple et immense pouvoir de son imagination. En explorant Oniria pour sauver son père, plongé depuis plusieurs mois dans un mystérieux sommeil, Eliott est finalement confronté à son extraordinaire destin. Car Eliott est l’ « Envoyé » : il doit sauver le Royaume des rêves, menacé par la sanglante révolution des cauchemars."

26 octobre 2017

Strom (trilogie) d'Emmanuelle et Benoît de Saint-Chamas

STROMAprès le reste de la famille, c'est au tour de la petite dernière de 9 ans et demi de dévorer Strom.

Elle a apprécié et validé les trois tomes de cette série jeunesse dont les héros sont deux jumeaux, Raphael et Raphaelle, qui plongent dans l'univers d'une société secrète basée sous le Louvre.

En revanche, elle n'a pas trop aimé le hors-série qui complète la trilogie Le démon aux mille visages.

Une trilogie pour ceux qui aiment l'aventure, le mystère et la magie!

A partir de 9 ans.

"Dans les sous-sols du Louvre, une société secrète oeuvre pour protéger l'humanité : la confrérie des Chevaliers de l'Insolite. Raphaël et Raphaëlle, deux collégiens apparement ordinaires, comptent parmi leurs nouvelles recrues. Initiés au Strom - les sciences paranormales-, les jumeaux se lancent à la recherche d'un objet précieux, dérobé par un mystérieux collectionneur..."

25 octobre 2017

La main de l'empereur, tome 2, d'Olivier Gay

main-empereur-t2-aUn excellent tome 2, machiavélique à souhait, qui laisse un sentiment de regrets et de gâchis face à la vie de Rekk... Manipulé un jour, manipulé toujours, le titre La main de l'empereur est vraiment bien choisi!

Ce tome est moins axé sur la guerre et les massacres et davantage sur ce que Rekk veut faire de sa vie après la campagne koushite. Lorsque l'on a lu Les épées de glace, on sait qu'il avance inexorablement vers des événements que l'on aurait bien aimé que l'auteur lui épargne, mais on ne sait pas encore à quel point l'ensemble est complexe et tordu...

Autour de Rekk gravitent des personnages inoubliables, complexes et toujours en nuances. Une fois dévoré, ce tome 2 m'a donné envie de relire les Epées de glace pour les retrouver (enfin, ceux qui survivent...)

A lire absolument, à partir de 15 ans et pour adultes.

En prime, les couvertures sont juste magnifiques!