18 août 2017

Damné, tome 1, d'Hervé Gagnon

damné-t1

Commencé après l'avoir feuilleté au musée de l'oppidum d'Ensérune, en pays cathare, j'ai apprécié de retrouver les différents lieux dans le roman. C'est toujours différent lorsque l'on connaît les lieux des événements, cela apporte plus de réalisme à l'histoire.

Damné est un thriller historique et ésotérique à la Da Vinci Code avec un côté fantastique très léger. Le personnage principal est complexe, à la fois monstrueux et attachant du fait que l'on sait comment il est devenu ainsi, et on le suit tout au long de ce tome 1 à la recherche de la Vérité. Combattant aguerri, il rejoint la Croisade contre les Albigeois par hasard et découvre ainsi l'hérésie cathare.

Le livre est réaliste sur l'époque, avec certaines scènes de combats assez rudes. L'ambiance est sombre et torturée. Malgré quelques longueurs, j'ai trouvé ma lecture intéressante, sans être cependant totalement prise dedans, probablement en raison de l'ambiance très lourde (j'ai davantage envie de légéreté ces derniers temps)

Il s'agit du tome 1 d'une quadrilogie.

Pour adultes et grands ados.

Damné, c’est Gondemar de Rossal, né en 1185, fils d’un petit seigneur. Damné car il naît le visage voilé et, superstition oblige, ce voile le condamne à la damnation. Maudit, il apportera le malheur à sa famille et à tout le village. Il mène ainsi une enfance triste et solitaire, mais trouvera refuge auprès du père Prelou, prêtre du village et Pernelle, sa seule amie.
L’année de ses 14 ans, Gondemar fait la connaissance de Bertrand de Montbard, templier défroqué, engagé par son père comme maître d’armes afin de protéger le village de Rossal des bandits. Au fil des années, après un entraînement qui frise la cruauté, le jeune homme, d’une violence extrême, devient un guerrier redoutable. Jusqu’au jour où il est assassiné.
Ironiquement, c’est à cet instant que s’amorce sa vraie destinée, pour prendre une tournure historique et spirituelle : après un séjour en enfers, il est ramené d’entre les morts par l’archange Métatron avec pour mission de protéger la Vérité., dont il ne connaît ni la nature ni l’emplacement. Seul indice : il doit prendre la route du Sud. Le prix de cette quête : le salut de son âme !
Commence alors pour notre héros une quête où Cathares, Templiers, Croisés, Parfaits se succéderont et cette Vérité qu’il doit sauvegarder lui dévoilera une toute nouvelle facette de notre histoire.


07 août 2017

La Clairvoyante, tome 1, La morsure du dragon, de Lene Kaaberbol

clairvoyante-t1

Tome 1 d'une trilogie jeunesse, La morsure du serpent nous entraine dans un monde assez classique d'heroic fantasy avec dragons et châteaux.

L'histoire commence sur le thème de la différence : Dina est la fille de la Clairvoyante, celle que l'on appelle pour savoir si un suspect est coupable ou innocant. De ce fait, les autres enfants la rejettent et elle se sent très seule... Mais très rapidement, l'histoire s'accélère : Dina et sa mère se retrouvent impliquées dans les intrigues de la cour.

L'histoire tourne surtout autour de Dina, courageuse et déterminée. Le récit est bien écrit, l'écriture est fluide mais j'ai trouvé l'ensemble un peu noir pour du jeunesse.

Un bon tome 1 qui forme un tout, mais on peut retrouver la suite des aventures de Dina dans deux autres tomes.

A partir de 11 ans.

"Si quelqu'un a volé, ou porté atteinte à autrui, ou même tué un autre homme, on envoie quérir la Clairvoyante. Car certains font le mal sans en ressentir aucune honte. Mais lorsqu'ils rencontrent la Clairvoyante, ils ne peuvent plus se cacher leurs méfaits ni les dissimuler aux autres. J'ai appris à utiliser ce don inhabituel qui est aussi le tien. Même si cela signifie que je n'aurai jamais d'amis ? Et que personne ne pourra jamais me regarder clans les yeux ?"

05 août 2017

La nuit des cannibales, de Gabriel Katz

nuit cannibales

Après l'excellentissime trilogie Le puits des mémoires et les très bon Aeternia, La maîtresse de guerre et plus récemment La part des ombres, Gabriel Katz quitte l'heroic fantasy pour du thriller fantastique avec La nuit des cannibales. C'est avec plaisir que j'ai dévoré ce  nouveau roman, 100% efficace dès les premières lignes!

L'intrigue est prenante, le concept original tout en rappelant un peu Highlander, et le contraste entre l'homme d'affaire de 43 ans et l'ado de 15 ans tellement bien décrit que l'on se surprend très souvent à sourire!

Impossible à poser avant la dernière ligne, même si je suis restée un peu sur ma faim sur certains aspects que j'aurais aimé plus développés...

Certaines scènes sont particulièrement réussies, j'ai déjà envie de le relire juste pour les revivre!!

Excellent, à conseiller pour adultes et grands ados.

Le réveil, déjà... Il est sept heures. Bizarre, j'aurais juré l'avoir réglé sur huit. Sous ma main, la table de nuit est plus basse que d'habitude. La radio gueule un truc qui ressemble à Madonna, ou Lady Gaga bref. ce n'est pas France Info. Je me lève dans le noir et me demande d'où vient cette infâme odeur de pieds. Je n'ai jamais senti des pieds de ma vie, et même si j'ai assez bu pour me réveiller dans un lit qui n'est pas le mien, ça n'a jamais fait puer personne. L'interrupteur, enfin, me tombe sous les doigts. J'allume. Je regarde mon bras... qui n'est pas mon bras. Mon nez me paraît pointu, mes pommettes aussi. Putain, je ne suis pas moi. " Lorsque Maxime de Retz, homme d'affaires de 43 ans, se réveille dans le corps d'un ado, la situation est pour le moins embarrassante. Mais, quand on essaie de l'assassiner, là, tout part carrément en vrille.

02 août 2017

Vagabonde, d'Hervé Jubert (trilogie)

vagabonde

Une découverte bien sympathique que cette trilogie jeunesse, toujours dans la collection Rageot thriller.

L'auteur était également un gage de qualité puisque j'avais déjà eu l'occasion d'apprécier l'excellente série M.O.N.S.T.R.E. ou encore la trilogie de Blanche.

Dans cette trilogie originale, onrencontre des personnages hauts en couleur, sympathiques pour une suite d'aventures, presque une chasse au trésor, au volant d'un combi volkswagen surnommé Vagabonde.

Même si certains dénouements sont un peu "faciles", on est pris par le récit et il faut attendre le dernier tome pour comprendre le fin mot de l'histoire!

Une lecture jeunesse de type policier mais avec beaucoup d'humour, à conseiller à partir de 12 ans.

Billie Bird est une adolescente pétillante et une collégienne sans problème.
Billie Bird a quinze ans, un petit frère, Séraphin et un grand-père un peu toqué.
Billie Bird conduit un combi Volkswagen baptisé Vagabonde.
Billie Bird a des ennuis. Son père est séquestré par un individu qui réclame des têtes du zodiaque chinois en échange de sa libération.
Ça tombe bien, Billie Bird est une voleuse. Et l’une des meilleures !


25 juillet 2017

Need, de Joelle Charbonneau

need

Need est un thriller particulièrement efficace et angoissant, qui se déroule dans le cadre d'un lycée d'une petite ville américaine.

Dès les premières lignes, le lecteur découvre le nouveau réseau social, Need, à travers le personnage principal, Kaylee, et son meilleur ami, Nate.

Kaylee est un personnage atypique : obsédée par la survie de son frère qui a besoin d'une greffe de rein, elle s'est mise au ban de la communauté en les mettant face à leur lâcheté. Elle n'a qu'un ami et n'est donc pas écoutée lorsqu'elle s'inquiète de l'évolution de Need.

L'ambiance devient très rapidement lourde, limite malsaine... Les chapitres sont consacrés aux différents lycéens. On s'y perd parfois un peu mais on plonge au coeur des pensées des différents adolescents à travers leurs demandes au réseau social . Le suspense monte rapidement, d'autant plus qu'on devine les conséquences de certaines demandes et pas du tout l'impact d'autres...

Un très bon one-shot, rapide à lire et très addictif, qui fait réfléchir à ce que l'on est prêt à faire pour obtenir quelque chose, et à l'impact des réseaux sociaux et du groupe.

A partir de 12 ans.

"Les adolescents du lycée de Nottawa se réunissent tous sur Need, un nouveau réseau social qui leur promet de répondre à leurs besoins sous couvert d'un total anonymat, quels que soient ces besoins... Et quelles qu'en soient les conséquences. Car, c'est bien connu, on n'a rien sans rien. Et si au départ la contrepartie semble dérisoire, il y a bientôt des morts dans la petite communauté..."

 


18 juillet 2017

La dernière des Stanfield, de Marc Levy

la derniere des Stanfield

J'ai découvert Marc Levy l'année dernière avec L'horizon à l'envers, que j'avais adoré. Depuis, j'ai lu L'étrange voyage de Monsieur Daldry (sympa, d'excellents dialogues mais un scénario très prévisible) et commencé à écouter Une autre idée du bonheur, auquel j'ai eu du mal à accrocher.

Avec La dernière des Stanfield, ce sont les mêmes défauts que j'ai retrouvés : un aller retour entre deux, voire trois périodes, qui enlève tout suspense, j'avais compris l'ensemble dès le tiers du livre, et des longueurs dans l'histoire qui donnent l'impression que ça n'avance pas... surtout quand on s'attend déjà à la fin.

Le livre reste agréable à lire mais même les personnages principaux manquent d'épaisseur et certains personnages secondaires auraient mérité d'être davantage développés. Je n'y ai pas non plus retrouvé l'élégance des dialogues de M. Daldry.

Bref, il se lit facilement, mais à choisir, j'aurais préféré utiliser mon temps pour un autre livre.

"Ma vie a changé un matin alors que j'ouvrais mon courrier. Une lettre anonyme m'apprenait que ma mère avait commis un crime trente-cinq ans plus tôt.
L'auteur de cette lettre me donnait rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore et m'ordonnait de ne parler de cette histoire à personne.
J'avais enterré Maman à Londres au début du printemps ; l'été s'achevait et j'étais encore loin d'avoir fait mon deuil.
Qu'auriez-vous fait à ma place ?
Probablement la même erreur que moi.
"

16 juillet 2017

Forget tomorrow, de Pintip Dunn

forget tomorrow

Encore une dystopie qui avait beaucoup fait parler d'elle lorsqu'elle est sortie début 2016. Ne sachant trop quoi lire, j'ai tenté, et encore une fois, je ne suis pas passée loin du coup de coeur!

Je trouve excellent le concept de base : dans la société décrite, à 17 ans, chacun reçoit un "souvenir du futur" qui va le guider pour la suite. Autant dire que le libre arbitre est assez limité... Le roman pose donc la question du choix de chacun, peut-on échapper à son destin lorsque celui-ci est atroce?

Les personnages, peu nombreux, sont attachants : Callie, 17 ans, dont le souvenir va remettre en cause tout ce qu'elle imaginait de son avenir, sa petite soeur Jessa et Logan, l'ami d'enfance qui s'est éloigné d'elle d'un coup 5 ans auparavant et qui revient dans sa vie.

L'univers est peu décrit : une société qui ne semble pas si lointaine de la notre, un peu plus technologique, mais surtout, une société  déterminée par le souvenir reçu à 17 ans, système en place cependant depuis une ou deux décennies, pas plus. 

Dès le début, on est entraîné par l'histoire, et peu à peu, on découvre une intrigue qui se complexifie et qui ouvre beaucoup de possibilités.

J'ai trouvé le côté "histoire d'amour" un peu trop présent mais cela ne m'a pas empêché de dévorer le livre jusqu'à la fin ! une fin inoubliable qui donne juste envie de se jeter sur le tome 2.

A partir de 11 ans.

Comment changer son destin, s'il est déjà écrit ? Imaginez un monde où votre avenir a déjà été fixé... par votre futur moi !

"Callie vient d'avoir dix-sept ans et, comme tous ses camarades de classe, attend avec impatience le précieux " souvenir ", envoyé par son moi futur, qui l'aidera à se glisser dans la peau de la femme qu'elle est destinée à devenir. Athlète de haut niveau... Scientifique de renom... Politique de premier plan... Ou, dans le cas de Callie, tueuse."

 

11 juillet 2017

A pile ou face, de Samantha Bailly

a pile ou face

Encore un livre commencé presque par hasard à la bibliothèque de mon lieu de vacances. Presque, car la tranche m'a attirée : c'est la même que l'excellent roman Le suivant sur la liste, de Manon Fargetton. Logique puisqu'il s'agit de la collection thriller de Rageot.

Dès les premières pages, j'ai été prise par ma lecture grâce à une écriture très efficace. On suit le récit d'Emma, entrecoupé du récit de Claire. L'histoire commence comme une histoire de lycéenne avec le bac qui approche mais tourne rapidement au thriller.

Emma est un personnage intéressant que l'on a envie de suivre, et on ressent assez facilement son enthousiame puis ses doutes et son inquiétude.

J'ai vraiment apprécié ma lecture que je conseille sans hésiter aux ados à partir de 11 ans!

"Alors qu’Emma tente de se remettre de la mort de son frère aîné, Maxime, elle reçoit des mails posthumes de ce dernier, où il lui confie une application permettant de pratiquer la divination à partir du Livre des Mutations. Sceptique, Emma procède à des essais… concluants ! Simple coïncidence ou expression de son pouvoir à lire l’avenir ?
Un thriller psychologique sur l’ésotérisme, qui se joue des frontières entre raison et sciences occultes."

08 juillet 2017

La planète aux vents de folie, La Romance de Ténébreuse t1, de Marion Zimmer Bradley

planete folie

C'est parti pour une relecture de cette fabuleuse épopée qui se déroule sur plusieurs millénaires!

La planète aux vents de folie raconte le naufrage de colons spatiaux sur une planète inconnue, qui sera plus tard baptisée Ténébreuse. Le roman est centré sur quelques personnages, avec lesquel on découvre avec plaisir cette nouvelles planète, ses merveilles et ses dangers!

Le plaisir est d'autant plus grand quand on sait à quelle civilisation vont donner naissance ces colons naufragés...

La planète aux vents de folie se dévore assez rapidement, et s'il n'est pas le meilleur de la série, il est suffisamment captivant pour donner envie d'enchainer avec la suite!

La Romance de Ténébreuse, "classique" de la fantasy, entre dans cette catégorie spéciale de romans à la fois fantasy et science fiction, comme La balade de Pern. Deux séries parmi les meilleures!

Pour grands ados (à partir de 15 ans?) et adultes.

 

 

07 juillet 2017

Aurora, de Roxane Dambre : coup de coeur!

aurora

Après les excellentissimes Animae (4 tomes) et Scorpi (3 tomes), Roxane Dambre récidive avec Aurora, un one-shot. Le contenu est à la hauteur de la  magnifique couverture : j'ai adoré tout au long de ma lecture. Et quelle fin!

Comme dans ses romans précédents, Roxane Dambre nous entraîne dans les aventures d'une jeune femme que l'on ne peut qu'aimer : attachante, intelligente tout en gardant une part de naïveté, courageuse et pleine d'humour, c'est un plaisir de découvrir Aurore!

Mais la grande force des romans de l'auteur, ce sont les personnages "secondaires" : oncle Yann, Hariel et surtout As... Humour noir garanti! On s'y attache et c'est un déchirement de tous les quitter à la fin!

Avec un côté Da Vinci code, Aurora emporte le lecteur dans une aventure qui pourrait ébranler les fondements de l'Eglise catholique, à la recherche de la vérité! Le lecteur y trouvera le plaisir d'une aventure passionnante, de l'humour, des connaissances et un questionnement intelligent sur la foi que j'ai trouvé très intéressant.

Le seul défaut, finalement, c'est qu'il n'y ait qu'un seul tome...

A lire ABSOLUMENT, plutôt à destination des adultes mais qui peut être lu à partir de 12 ans.

"Tout s’annonçait pourtant bien, en cette rentrée à la Sorbonne. J’étais acceptée dans la prestigieuse Ecole Pratique des Hautes Etudes pour une thèse en langues sémitiques et hébraïques.
La promesse d’années d’études éclatantes, à moi les secrets des civilisations disparues ! Et puis...
Et puis Yann a débarqué dans ma vie. 50 ans, 1m80, yeux bleus, cheveux argent coupés ras, blouson de cuir, énorme moto.
Avec une histoire invraisemblable de parchemins vieux de plusieurs millénaires à traduire, pour lesquels il avait besoin de moi.
Parchemins qu’il aurait piqués dans les réserves secrètes du Vatican. Oui, parce qu'en plus il est prêtre!"