25 juillet 2017

Need, de Joelle Charbonneau

need

Need est un thriller particulièrement efficace et angoissant, qui se déroule dans le cadre d'un lycée d'une petite ville américaine.

Dès les premières lignes, le lecteur découvre le nouveau réseau social, Need, à travers le personnage principal, Kaylee, et son meilleur ami, Nate.

Kaylee est un personnage atypique : obsédée par la survie de son frère qui a besoin d'une greffe de rein, elle s'est mise au ban de la communauté en les mettant face à leur lâcheté. Elle n'a qu'un ami et n'est donc pas écoutée lorsqu'elle s'inquiète de l'évolution de Need.

L'ambiance devient très rapidement lourde, limite malsaine... Les chapitres sont consacrés aux différents lycéens. On s'y perd parfois un peu mais on plonge au coeur des pensées des différents adolescents à travers leurs demandes au réseau social . Le suspense monte rapidement, d'autant plus qu'on devine les conséquences de certaines demandes et pas du tout l'impact d'autres...

Un très bon one-shot, rapide à lire et très addictif, qui fait réfléchir à ce que l'on est prêt à faire pour obtenir quelque chose, et à l'impact des réseaux sociaux et du groupe.

A partir de 12 ans.

"Les adolescents du lycée de Nottawa se réunissent tous sur Need, un nouveau réseau social qui leur promet de répondre à leurs besoins sous couvert d'un total anonymat, quels que soient ces besoins... Et quelles qu'en soient les conséquences. Car, c'est bien connu, on n'a rien sans rien. Et si au départ la contrepartie semble dérisoire, il y a bientôt des morts dans la petite communauté..."

 


18 juillet 2017

La dernière des Stanfield, de Marc Levy

la derniere des Stanfield

J'ai découvert Marc Levy l'année dernière avec L'horizon à l'envers, que j'avais adoré. Depuis, j'ai lu L'étrange voyage de Monsieur Daldry (sympa, d'excellents dialogues mais un scénario très prévisible) et commencé à écouter Une autre idée du bonheur, auquel j'ai eu du mal à accrocher.

Avec La dernière des Stanfield, ce sont les mêmes défauts que j'ai retrouvés : un aller retour entre deux, voire trois périodes, qui enlève tout suspense, j'avais compris l'ensemble dès le tiers du livre, et des longueurs dans l'histoire qui donnent l'impression que ça n'avance pas... surtout quand on s'attend déjà à la fin.

Le livre reste agréable à lire mais même les personnages principaux manquent d'épaisseur et certains personnages secondaires auraient mérité d'être davantage développés. Je n'y ai pas non plus retrouvé l'élégance des dialogues de M. Daldry.

Bref, il se lit facilement, mais à choisir, j'aurais préféré utiliser mon temps pour un autre livre.

"Ma vie a changé un matin alors que j'ouvrais mon courrier. Une lettre anonyme m'apprenait que ma mère avait commis un crime trente-cinq ans plus tôt.
L'auteur de cette lettre me donnait rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore et m'ordonnait de ne parler de cette histoire à personne.
J'avais enterré Maman à Londres au début du printemps ; l'été s'achevait et j'étais encore loin d'avoir fait mon deuil.
Qu'auriez-vous fait à ma place ?
Probablement la même erreur que moi.
"

16 juillet 2017

Forget tomorrow, de Pintip Dunn

forget tomorrow

Encore une dystopie qui avait beaucoup fait parler d'elle lorsqu'elle est sortie début 2016. Ne sachant trop quoi lire, j'ai tenté, et encore une fois, je ne suis pas passée loin du coup de coeur!

Je trouve excellent le concept de base : dans la société décrite, à 17 ans, chacun reçoit un "souvenir du futur" qui va le guider pour la suite. Autant dire que le libre arbitre est assez limité... Le roman pose donc la question du choix de chacun, peut-on échapper à son destin lorsque celui-ci est atroce?

Les personnages, peu nombreux, sont attachants : Callie, 17 ans, dont le souvenir va remettre en cause tout ce qu'elle imaginait de son avenir, sa petite soeur Jessa et Logan, l'ami d'enfance qui s'est éloigné d'elle d'un coup 5 ans auparavant et qui revient dans sa vie.

L'univers est peu décrit : une société qui ne semble pas si lointaine de la notre, un peu plus technologique, mais surtout, une société  déterminée par le souvenir reçu à 17 ans, système en place cependant depuis une ou deux décennies, pas plus. 

Dès le début, on est entraîné par l'histoire, et peu à peu, on découvre une intrigue qui se complexifie et qui ouvre beaucoup de possibilités.

J'ai trouvé le côté "histoire d'amour" un peu trop présent mais cela ne m'a pas empêché de dévorer le livre jusqu'à la fin ! une fin inoubliable qui donne juste envie de se jeter sur le tome 2.

A partir de 11 ans.

Comment changer son destin, s'il est déjà écrit ? Imaginez un monde où votre avenir a déjà été fixé... par votre futur moi !

"Callie vient d'avoir dix-sept ans et, comme tous ses camarades de classe, attend avec impatience le précieux " souvenir ", envoyé par son moi futur, qui l'aidera à se glisser dans la peau de la femme qu'elle est destinée à devenir. Athlète de haut niveau... Scientifique de renom... Politique de premier plan... Ou, dans le cas de Callie, tueuse."

 

05 juillet 2017

Le projet Starpoint, t1 : La fille aux cheveux rouges, de Marie-Lorna Vaconsin

projet-starpoint

J'avais été attirée par la couverture originale de ce roman dont on a beaucoup parlé à sa sortie. J'ai donc saisi l'occasion de le lire... et j'ai abandonné en cours de route.

Le livre commençait bien : un personnage principal fils de prof de maths et appelé Pythagore, une meilleure amie, une nouvelle mystérieuse... Mais je n'ai pas accroché avec l'ensemble. Pythagore m'a assez rapidement agacé à ne penser qu'aux filles, à ne pas dépasser le stade de l'ado débordant d'hormones. Le concept de passage dans un autre monde est intéressant mais je n'ai pas été conquise par le peu que j'ai lu de ce monde.

Bref, je me suis ennuyée jusqu'au moment où j'ai arrêté.

Je reprendrai peut-être car le livre a indéniablement des qualités, mais pas pour l'instant.

 

22 juin 2017

Les éclaireurs, d'Antoine Bello (Les falsificateurs t2)

éclaireurs

Après un tome 1 que j'avais trouvé vraiment excellent, j'ai retrouvé avec plaisir Sliv et ses compagnons dans ce tome 2 tout aussi réussi. Plus politique car plus proche de nous historiquement, ce tome 2 nous fait revivre les événements du 11 septembre, le contexte politique de l'époque, la guerre en Irak...

Comme pour les Falsificateurs ou Ada, on ne sait plus ce qui est réel et inventé, tout semble tellement plausible! Pas de grossière  "théorie du complot" mais des petites touches, toute en finesse, de manipulation de l'information qui forment un ensemble totalement crédible. Et si c'était vrai?

A travers la quête de Sliv pour découvrir la finalité du CFR, c'est la "grande" Histoire que l'on (re)découvre.

Un livre passionnant, intelligent, digne des plus grands romans d'espionnage sans pour autant en être un. Inclassable et incontournable !

"C'est l'histoire de Sliv, agent spécial du CFR (Consortium de Falsification du Réel), qui veut comprendre pour quoi et pour qui il travaille.
C'est l'histoire d'une organisation secrète internationale, qui tente d'influer sur l'histoire des hommes, et dont l'existence est brutalement remise en cause un certain 11 septembre 2001.
C'est l'histoire de Youssef, tiraillé entre sa foi et son amitié ; de Maga, jeune femme moderne que son mariage précipite dans une famille d'intégristes ; de Lena, dont la rivalité professionnelle avec Sliv cache peut-être des sentiments d'une autre nature.
C'est l'histoire d'une grande nation, l'Amérique, qui trahit ses valeurs quand le monde a le plus besoin d'elle.
C'est, d'une certaine façon, l'histoire du siècle qui vient."

12 juin 2017

Les salauds de l'Europe, Guide à l'usage des Eurosceptiques, de Jean Quatremer

salauds-Europe

On entend beaucoup parler de L'Europe sans finalement trop savoir quoi en penser. Lorsque j'ai vu ce livre, je me suis dit "pourquoi pas". Après avoir terminé ma lecture (plus difficile, il est vrai, que mes habituels romans...), je suis ravie de ce choix.

Le livre se lit facilement, l'auteur connaît parfaitement son sujet, et le discours est très mitigé, ni tout blanc, ni tout noir. L'auteur présente l'Europe puis reprend, chapitre par chapitre, les reproches qui lui sont faits. "L'Europe s'est faite dans le dos des peuples", "Les Eurotechnocrates sont tous corrompus" etc Il développe le sujet en séparant ce qui est vrai de ce qui ne l'est pas, toujours de manière argumentée et intéressante.

Enfin, en fin de livre, il explique comment l'Union européenne pourrait être réformée, et pourquoi c'est si difficile...

J'ai beaucoup appris sur l'Europe, même si j'avais déjà de bonnes bases, et malgré cela, j'ai toujours du mal à maîtriser les institutions européennes, une seconde lecture ne serait probablement pas inutile. Mais je ressors de cette lecture avec la sensation de mieux comprendre l'Union européenne, de mieux cerner le vrai du faux dans ce que j'entends ou dans ce que je lis, et cela, c'est inestimable!

Un livre à lire.

"Peut-on encore être européen ? Trop de scandales, comme l’embauche de José Manuel Durão Barroso, l’ancien président de la Commission, par la banque d’affaires Goldman Sachs. Trop de compromissions, comme l’élection de Jean-Claude Juncker à la tête de l’exécutif européen, lui qui a transformé son pays, le Luxembourg, en paradis fiscal. Trop d’échecs, de l’économie au contrôle des frontières extérieures en passant par le social ou la défense. Trop de libéralisme débridé. Et trop peu de démocratie.

Il est facile de dresser un acte d’accusation implacable contre l’Union en dissimulant la responsabilité des gouvernements nationaux dans ces dérives. Les salauds de l’Europe, ce sont à la fois les États, les maîtres de l’Union, qui ont trahi le rêve des pères fondateurs, et les démagogues qui essayent de faire croire qu’un retour vers le passé résoudrait tous les problèmes. Il est temps de redire ce que l’Union nous a apporté à l’heure où elle n’a jamais paru aussi fragile, menacée de l’extérieur par la Russie de Poutine et les États-Unis de Trump, et de l’intérieur par le Brexit et la montée des partis extrémistes.

Dans ce livre percutant, l’un des meilleurs spécialistes de l’Europe reprend un à un les arguments de ses opposants en démêlant le vrai du faux et rappelle que la construction communautaire, aussi perfectible soit-elle, reste la dernière utopie pacifiste d’une planète au bord de l’abîme."

Posté par nemo_ à 14:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

09 juin 2017

Le prix Papyrus est décerné au roman Le livre de toutes les réponses sauf une, de Manon Fargetton!

Une histoire d'amitiés, de différences, un zeste de fantastique... Un roman que j'adore et que j'ai chroniqué ici

Et vous, est-ce que vous l'avez lu?

prix-papyrus2017