08 mai 2017

Magie ex libris, t1, le Bibliomancien, de Jim C. Hines

magie ex libris

C'est avec beaucoup d'à priori positifs que j'ai abordé ce livre : d'abord parce que j'ai adoré la série de l'auteur Princesses mais pas trop, ensuite, parce que l'idée de base du livre me plaisait beaucoup.

Au final, j'avoue, j'ai abandonné au milieu du livre... L'idée est pourtant excellente : dans notre monde, il existe des êtres magiques (classique) dont les bibliomancien : leur magie leur permet de tirer des objets ou êtres (pas trop gros) des livres. Un livre sur Star Wars et vous pourrez avoir votre sabre laser, un livre d'Alice au pays des merveilles et vous voilà en possession d'une potion permettant de rapetisser, les possibilités sont infinies!

Mais malgré cela, je n'ai pas accroché. Le héros est intéressant mais l'histoire est poussive, confuse, on ne comprend pas trop où on va... Ou alors c'est que ce n'était pas vraiment le bon moment pour moi.

Bref, je ne déconseille pas, et si vous le lisez et que vous avez aimé, revenez me le dire, je retenterai!

Pour grands ados et adultes.

"Isaac Vainio est un bibliomancien. Membre de Die Zwelf Portenaere, les Douze Gardiens des Portes, une organisation secrète fondée par Johannes Gutenberg, il dispose d'une magie très particulière : il peut puiser à volonté dans les livres et en tirer n'importe quel objet du récit. Et Isaac, en vrai fan de science-fiction et de fantasy, préfère par-dessus tout utiliser des pistolets laser, des ceintures-bouclier de Dune et des sabres laser de Star Wars quand les Gardiens l'envoient sur le terrain combattre les menaces magiques qui guettent la Terre. Sauf que, deux ans plus tôt, manquant perdre la raison et la vie au cours d'une mission qui a mal tourné, Isaac a été mis au placard. Réduit au rang de simple catalogueur, il ne conserve de son ancienne vie d'agent de terrain que Titache, sa fidèle araignée-flamme, qui a la particularité de prendre feu en présence d'un danger. Son existence rangée bascule le jour où trois vampires débarquent dans sa bibliothèque pour le tuer. Les Gardiens auraient déclaré la guerre aux morts-vivants..."


25 mars 2017

La faucheuse, de Neal Shusterman

faucheuseJ'ai adoré La Faucheuse, j'ai eu un énorme coup de coeur pour ce livre !

L'histoire se déroule dans un monde original, dans quelques dizaines d'année seulement, où l'homme a vaincu la mort. Une intelligence artificielle dirige le monde et, à contrepied des thèmes souvent exploités sur le sujet, cette IA a fait le bonheur de l'humanité, rendant inutile les hommes politiques, les divisions entre pays, les guerres et faisant disparaître les crimes. Grâce à elle, les progrès médicaux ont permis de vaincre la mort. Cependant, pour éviter une surpopulation, une caste a été créée, celle des faucheurs, seuls à avoir le droit de "glaner"... c'est-à-dire tuer.

Pas de surnaturel, pas de pouvoirs, mais un récit passionnant qui pose également des questions très pertinentes : que vaut la vie lorsque l'on ne meurt plus? quels sont ses enjeux quand toutes les difficultés ont été gommées?

L'auteur nous plonge immédiatement dans l'histoire avec une écriture fluide, des phrases percutantes, décalées. Les personnages sont peu nombreux et on entre dans leur tête, on apprend à les connaître, à les comprendre, on s'y attache très vite...

Tout au long de l'histoire, on se demande comment cela peut se terminer... et le final est à la hauteur!

Très addictif, passionnant, intelligent, original : une réussite!

A partir de 12-13 ans mais autant pour adultes que pour plus jeunes!

Le tome 1 forme un tout, il pourrait quasiment être un one-shot.

Les commandements du Faucheur :
Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d'immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t'ont résisté.

" MidAmérique, milieu du 3e millénaire. Dans un monde où la maladie a été éradiquée, on ne peut plus guère mourir qu'en étant tué aléatoirement (" glané ") par un faucheur professionnel. Citra et Rowan sont deux adolescents qui ont été sélectionnés pour devenir apprentis-Faucheurs ; et, bien qu'ils aient cette vocation en horreur, ils vont devoir apprendre l'art de tuer et comprendre en quoi cette mission est bel et bien une nécessité.
Mais seul l'un des deux adolescents sera choisi comme apprenti à part entière, et lorsqu'il devient clair que la première tâche du vainqueur sera de glaner la vie du perdant, Citra et Rowan se retrouvent dressés l'un contre l'autre bien malgré eux... "

 

26 février 2017

Je vous sauverai tous, d'Emilie Frèche (à lire absolument!)

je vous sauverai tous

Enorme coup de coeur pour ce roman qui n'est pourtant pas du tout mon style de lecture!

Je l'ai commencé à la librairie, attirée par la couverture, et j'ai été prise par l'histoire. Pourtant, je suis surtout attirée par les livres qui font rêver, loin du monde réel. Or, Je vous sauverai tous fait plonger le lecteur dans l'enfer de la radicalisation...Mais une fois commencé, impossible d'arrêter.

Il s'agit d'un roman, mais les personnages pourraient exister, à la fois parce l'écriture de l'auteur les rend vivants, attachants, émouvants mais aussi parce que l'histoire pourrait être celle de n'importe quelle famille touchée par ce drame.

La forme du journal intime, alternant le récit de la mère, du père et celui d'Elea permet d'entrer totalement dans le phénomène de la radicalisation et d'entrer dans le quotidien des parents, pourtant aimants et proches de leur fille, qui n'ont pas vu le phénomène, et la manière dont Elea se radicalise, essentiellement par internet.

Le récit se déroule entre le printemps 2014 et septembre 2015. Des aller-retours dans la chronologie permettent de mettre en parallèle les récits d'Elea avant et après sa radicalisation... Efficace et terrifiant!

Un roman passionnant, inquiétant et surtout, à mettre entre toutes les mains, adultes et ados, à partir de 12-13 ans.

"Parce qu’elle est sans aucune nouvelle d’Eléa, sa fille de 16 ans partie en Syrie il y a maintenant six mois, Laurence commence à tenir un journal. Écrire l’empêche de céder entièrement à la douleur qui la ronge chaque jour davantage, à la colère de n’avoir rien vu venir, et de n’avoir pas su comprendre que tout allait basculer. De trop nombreuses questions sans réponse la hantent : comment Eléa va-t-elle ? Où vit-elle ? Et avec qui ? Comment Eléa, qui avait la tête sur les épaules et des envies par centaines, a-t-elle pu manquer de discernement au point de renoncer à tout… et surtout à sa liberté ? À ses mots répondent ceux du journal intime d’Eléa, écrits un an auparavant. On découvre peu à peu comment pour cette jeune fille la frontière qui sépare influence et conviction a été franchie. Comment aux rêves d’avenir, aux premiers émois amoureux, aux amitiés sereines, se sont substitués la manipulation, la soumission, l’extrémisme…"

 

 

25 février 2017

Il y a un robot dans le jardin, de Deborah Install

robot-jardin

J'ai aimé la lecture de ce roman atypique et inclassable.
Il pourrait être considéré comme de la science fiction puisque cela se passe dans un monde un peu plus technologique que le notre, où des robots et des androïdes "rudimentaires" effectuent des tâches comme la lessive, la cuisine etc Mais ces aspects ne sont finalement que des détails dans un livre centré sur la relation entre Ben et Tang, un petit robot trouvé dans son jardin.
Il s'agit surtout d'un livre humain, drôle, où Tang, maladroit, attachant, devient le déclencheur pour sortir Ben de sa vie ratée.
C'est un voyage initiatique pour Ben, un voyage où il va se découvrir, découvrir comment les autres les voient, réfléchir à sa vie...
Une belle histoire d'amitié entre Ben et Tang , un beau voyage à la recherche de soi-même, porté par une écriture fluide et agréable et un rythme qui laisse le temps au lecteur d'apprécier.
Plutôt pour adultes mais il peut être lu par des ados à partir de 12-13 ans.

"Dans un monde où acquérir un androïde fonctionnel est devenu tout à fait possible, Ben est peut-être en train de laisser passer le train de sa vie. Vivant sur l'héritage de ses parents, il regarde, impuissant, sa femme avocate s'éloigner de lui. Loser ?
Mais, un matin, Ben trouve un robot dans son jardin. Un adorable petit machin de ferraille qui, assis dans l'herbe, contemplant des chevaux, éprouve toutes les peines du monde à expliquer ce qu'il fabrique ici. " Débarrasse-nous de ce truc ! " exige sa femme en substance.
Contre toute attente, Ben s'embarque alors avec Tang dans une quête à travers tout le pays afin de ramener le robot à son propriétaire. Tendre et malicieux, drôle et manipulateur, Tang apprend vite. Et si, sous le vernis écaillé de l'intelligence artificielle, se cachait un vrai cœur ? Et si, au bout du chemin, Ben trouvait bien plus que ce qu'il pensait chercher ? "

16 février 2017

Endgame, tome 2 : La clé du ciel, de James Frey

endgame-t2

Je suis sortie un brin mitigée de la lecture de ce tome 2. Toujours addictif, toujours explosif, mais justement, un peu "que" ça.
Le tome 1 nous faisait découvrir Endgame, le principe et les joueurs.
Dans le tome 2, c'est un enchainement de poursuites, de combats, de membres coupés et de trucs qui sautent.
Un mélange de chasse au trésor et de course contre la montre, mais vraiment plus grand chose d'humain... Si on rajoute le nombre de morts, je trouve que la lecture est quand même assez dure, je ne suis pas certaine de lire le tome 3.

A partir de 13 ans.


13 février 2017

Un palais d'épines et de roses, de Sarah J. Maas

palais-epines-roses

Grande admiratrice de Keleana, série que j'ai trouvée excellente, j'étais ravie de découvrir le tome 1 de la nouvelle série de l'auteur.
Le monde des Fae est plutôt quelque chose qui m'attire en temps normal, mais là, j'avoue que j'ai "ramé" pendant les deux tiers du livre.
Feyre est une héroïne qui ressemble à Keleana mais avec davantage de faiblesses qui la rendent plus humaine, mais elle ne suffit pas à rendre le livre passionnant. Je m'attendais à une véritable intrigue, à davantage d'action, mais l'histoire est essentiellement centrée sur la relation entre les deux personnages.
Il faut attendre les deux tiers du livre pour que cela s'accélère un peu mais paradoxalement, la fin en paraît trop rapide.
Un roman que j'ai peiné à finir... je m'attendais à beaucoup mieux.

Pour grands ados et adultes.

"En chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l'irréparable en tuant un Fae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels.
Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n'a rien d'un monstre. Tamlin, un Grand Seigneur Fae, la traite comme une princesse.
Et quel est ce mal qui ronge le royaume et risque de s'étendre à celui des mortels ?
A l'évidence, Feyre n'est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d'origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ?
Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix."

09 février 2017

Le jardin des épitaphes, t1, de Taï-Marc Le-Thanh

jardin-des-epitaphes

J'avais découvert le début de ce roman par un extrait numérique. J'avais trouvé les premiers chapitres excellents, mais le livre n'existant pas en ebook, j'avais attendu... J'ai fini par le recevoir en livre papier, et il faut reconnaître qu'en plus d'être un excellentissime roman, c'est un bel objet!

Autant vous le dire tout de suite, j'ai eu un énorme coup de coeur! Tout au long des pages, c'est un plaisir de chaque instant : c'est magnifiquement écrit avec des personnages mystérieux, attachants, originaux, des aventures plus surprenantes les unes que les autres, de l'humour et même, de la philosophie.

L'histoire semble être classique : fin du monde, des survivants, un monde dévasté, mais elle se révèle bien plus complexe que cela. Mais Le jardin des épitaphes, c'est avant tout une aventure poétique autour de l'amour que porte un grand frère à son petit frère et à sa petite soeur.

Passionnant et magnifique!

A partir de 11-12 ans jusqu'à 111-112 ans. Ou plus.

"Suite à une série de catastrophes, appelées « épitaphes », le monde se retrouve plongé dans le chaos. Un ado, doté de super pouvoirs mais qui émerge de deux années d’amnésie, retrouve son petit frère et sa petite soeur cachés à Paris. Ensemble, ils font route vers le Portugal, seul endroit où ils pourront prendre la mer afin de rejoindre leurs parents à San Francisco. Mais leur chemin sera semé d’embûches et de grands dangers. Il leur faudra affronter les conséquences d’un monde dévasté, abritant désormais des zombies, des machines tueuses, des hommes fous, des mutants, et peut-être bien pire encore...

Rock et castagne sont au programme de ce roman post-apocalyptique. Un road-trip d'une grande intensité qui ne néglige ni l'humour ni la tendresse !"

 

07 février 2017

Flora Banks, d'Emily Barr

flora-banks

Un livre hors normes... J'ai lu Flora Banks quasiment d'une traite, et sans parler de coup de coeur, peut-être parce que l'histoire reste assez sombre et me laisse une impression de malaise, c'est un livre que je n'oublierai pas!

Le thème est original même si on trouve d'autres livres qui l'exploitent comme l'excellent thriller  Avant d'aller dormir. Mais cette fois, il s'agit d'une jeune fille de 17 ans dont la mémoire est restée bloquée à 10 ans. Depuis, elle réoublie tout toutes les deux à trois heures.

L'histoire est écrite de telle manière que l'on est dans la tête de Flora : ses idées, ses envies, ses découvertes, redécouvertes et encore redécouvertes puisqu'elle ne mémorise que pendant 2h. Et cette obsession : "j'ai embrassé un garçon et je m'en souviens".

D'un côté, il y a une impression de répétition qui peut être parfois pesante par rapport au rythme de l'histoire, mais en même temps, cette impression rend la vie de Flora totalement réelle pour le lecteur!

Et puis, il y a Flora... Flora que l'on a tendance à voir au départ uniquement comme quelqu'un de malade, voire handicapée et que l'on découvre peu à peu comme Flora. Flora que l'on découvre aussi à travers le regard des autres, un regard finalement bien plus indulgent que le sien...

Une histoire au rythme parfois un peu lent mais qui fait réfléchir et apprécier la vie. Vous n'oublierez pas Flora Banks.

Merci à Babelio de m'avoir permis de découvrir ce livre que je n'aurais pas forcément lu sinon.

Pour adultes et pour ados à partir de 11 ans.

"DIX
L âge que j avais quand mon cerveau s est détraqué.

HUIT
Années de validité de mon passeport.

SIX
Le nombre de personnes qui me cherchent au Spitzberg, dans l Arctique.

QUATRE
L âge auquel j ai rencontré ma meilleure amie.
Je ne dois plus jamais l appeler, ni lui envoyer de SMS.

DEUX
Deux cailloux noirs. L un m appartient, l autre est à Drake.
Je le rejoindrai, où qu il soit.

UN
Un souvenir. C est tout ce qu il me reste."

28 janvier 2017

Gardiens des cités perdues, tome 1, de Shannon Messenger

gardiens-cités-perdues

En prévision de la sortie du tome 5, et parce que je ne lis que de bonnes critiques sur cette série, je me suis repenchée sur le tome 1 que j'avais déjà lu, et j'ai enchainé avec le tome 2.

A première vue, il n'y a pas grand chose d'original dans l'histoire : une jeune fille qui découvre qu'elle a des pouvoirs et doit aller dans une école pour apprendre à les utiliser, ça fait un peu "réchauffé".

Et pourtant, on se laisse prendre à l'histoire et entraîner par l'écriture : on a envie de savoir ce qui va arriver à Sophie, comment elle va se sortir de ses études, de sa nouvelle vie. Même si son personnage manque un peu d'humour, on s'y attache pour son courage et ses décisions qui sonnent juste. J'ai même eu la larme à l'oeil à certains moments!

Un tome 1 passionnant, qui nous donne différents éléments sur Sophie, sur son nouveau monde, et nous permet de découvrir son entourage. Même si ce tome 1 reste assez simple, bien que dense, on sent que les choses vont se compliquer dans les tomes suivants.

Un très bon début de série, donc, passionnant aussi bien pour les plus jeunes à partir de 9 ans que les adultes.

"Depuis des années, Sophie sait qu'elle n'est pas comme tout le monde. Elle se sent à part à l'école, où elle n'a pas besoin d'écouter les cours pour comprendre. La raison ? Elle est dotée d'une mémoire photographique... Mais ce n'est pas tout : ce qu'elle n'a jamais révélé à personne, c'est qu'elle entend penser les autres comme s'ils lui parlaient à haute voix. Un casque vissé sur la tête pour empêcher ce bruit de fond permanent de la rendre folle, elle se promène un matin avec sa classe au musée d'histoire naturelle quand un étrange garçon l'aborde.

Elle doit abandonner son existence entière pour rejoindre un autre univers, qu'elle a quitté douze ans plus tôt. L'y attendent une pléiade de nouveaux condisciples, amis et ennemis, et une question obsédante : qui est-elle ? Pourquoi l'a-t-on cachée dans le monde des humains ? Pourquoi n'a-t-elle que des souvenirs partiels de son passé ?"

26 janvier 2017

La main de l'empereur, tome 1, d'Olivier Gay

main-empereur

La main de l'empereur est un préquel des Epées de glace, diptyque que j'avais adoré! C'est peut-être pour ça qu'après avoir attendu impatiemment la sortie de La main de l'empereur, j'ai mis deux mois à ouvrir la première page, malgré une couverture superbe qui me tendait les bras. Peur d'être déçue?

Je vous rassure de suite, La main de l'empereur est largement à la hauteur des épées de glace : personnages charismatiques, combats, massacres et humour sont au rendez-vous!

Je suppose qu'en commençant par La main de l'empereur, le ressenti est différent mais pour moi, qui connaissais déjà Rekk, quel plaisir de le découvrir jeune (même si la vie n'est pas tendre avec lui !) mais également, de retrouver Dareen, Mando et de découvrir Bisha.

Ils sont jeunes, encore plein d'illusions (non, en fait, à part Rekk au début, et encore...) et on ne peut s'empêcher de mettre en parallèle les mêmes dans les Epées de glace une vingtaine d'année plus tard.

J'ai dévoré ce tome 1, c'est vivant, bien écrit, passionnant, bref, j'ai adoré! Mais je crois que je conseillerais finalement aux lecteurs de commencer par La main de l'empereur et de lire ensuite les Epées de glace. En commençant par Les épées de glace et en lisant ensuite La main de l'empereur, on saisit toutes les allusions, toute l'ironie de certaines situations mais l'ombre du futur plane toujours sur La main de l'empereur... La découverte est peut-être meilleure dans l'ordre chronologique.

En tous cas, dans l'ordre ou dans le désordre, jetez-vous dessus, c'est excellentissime!

Pour grands ados et adultes.

"Rekk n’a pas eu une enfance facile, et sa vie ne le sera pas non plus. Gladiateur puis soldat dans l’armée impériale, il se fait repérer par l’Empereur dans le bourbier des jungles Koushites. Il deviendra son instrument pour soumettre les barbares, puis son bras armé pour toutes les basses œuvres. Un homme haï, craint, dont la renommée ne cesse de grandir. Mais que se passe-t-il lorsque notre propre légende nous échappe ? Car si Rekk a toujours eu un vrai talent pour survivre, ses proches ne peuvent en dire autant…"