07 juillet 2017

Aurora, de Roxane Dambre : coup de coeur!

aurora

Après les excellentissimes Animae (4 tomes) et Scorpi (3 tomes), Roxane Dambre récidive avec Aurora, un one-shot. Le contenu est à la hauteur de la  magnifique couverture : j'ai adoré tout au long de ma lecture. Et quelle fin!

Comme dans ses romans précédents, Roxane Dambre nous entraîne dans les aventures d'une jeune femme que l'on ne peut qu'aimer : attachante, intelligente tout en gardant une part de naïveté, courageuse et pleine d'humour, c'est un plaisir de découvrir Aurore!

Mais la grande force des romans de l'auteur, ce sont les personnages "secondaires" : oncle Yann, Hariel et surtout As... Humour noir garanti! On s'y attache et c'est un déchirement de tous les quitter à la fin!

Avec un côté Da Vinci code, Aurora emporte le lecteur dans une aventure qui pourrait ébranler les fondements de l'Eglise catholique, à la recherche de la vérité! Le lecteur y trouvera le plaisir d'une aventure passionnante, de l'humour, des connaissances et un questionnement intelligent sur la foi que j'ai trouvé très intéressant.

Le seul défaut, finalement, c'est qu'il n'y ait qu'un seul tome...

A lire ABSOLUMENT, plutôt à destination des adultes mais qui peut être lu à partir de 12 ans.

"Tout s’annonçait pourtant bien, en cette rentrée à la Sorbonne. J’étais acceptée dans la prestigieuse Ecole Pratique des Hautes Etudes pour une thèse en langues sémitiques et hébraïques.
La promesse d’années d’études éclatantes, à moi les secrets des civilisations disparues ! Et puis...
Et puis Yann a débarqué dans ma vie. 50 ans, 1m80, yeux bleus, cheveux argent coupés ras, blouson de cuir, énorme moto.
Avec une histoire invraisemblable de parchemins vieux de plusieurs millénaires à traduire, pour lesquels il avait besoin de moi.
Parchemins qu’il aurait piqués dans les réserves secrètes du Vatican. Oui, parce qu'en plus il est prêtre!"


06 juin 2017

La nuit dernière au XVe siècle, de Didier Van Cauwelaert (livre audio)

la nuit derniere au XVe siecle

J'ai découvert Didier Van Cauwelaert en écoutant Jules, et j'ai été séduite par son style d'écriture! Je me suis donc lancée de nouveau dans l'écoute d'un de ses romans, La nuit dernière au XVe siècle, et j'en garde un excellent souvenir.

L'inconvénient des livres audios, lorsque l'on lit très vite, c'est que le rythme est beaucoup plus lent. L'avantage, c'est que l'on s'imprègne totalement de l'histoire puisque l'on écoute attentivement toutes les phrases.

C'est avec la sensation d'avoir été totalement plongée dans l'histoire que j'ai écouté les derniers mots. Une histoire incroyable, où tout au long des chapitres, on se demande, comme le personnage principal, s'il s'agit vraiment de surnaturel ou d'une machination contre lui, inspecteur des impôts. Une histoire parfois drôle, surprenante, déconcertante également au point que l'on se dit parfois que cela va trop loin dans le surnaturel... Avant de retomber dans le "mais non, tout est calculé!"

L'humour est toujours présent, les personnages sont bien individualisés, à la fois par la voix du lecteur et par l'auteur et l'on s'imagine sans difficulté le domaine mystérieux au milieu du Berry!

Une histoire qui tient en haleine jusqu'aux derniers mots...

"Comment vivre une histoire d'amour avec une jeune femme du XVe siècle, quand on est contrôleur des impôts à Châteauroux en 2008 ? C'est tout le problème de Jean-Luc Talbot, qui était un homme normal, rangé et rationnel... jusqu'à la nuit dernière, où tout a basculé. Est-il rattrapé par une passion vécue au Moyen Âge, ou victime du complot diabolique d'un contribuable ? Ballotté de manipulations dangereuses en bonheurs fous, il se demande s'il est en train de perdre la raison, ou de trouver un sens à son existence."

01 juin 2017

Les falsificateurs, d'Antoine Bello : excellent!

falsificateurs-1

J'avais aimé Ada, d'Antoine Bello, même si j'avais parfois trouvé le rythme un peu lent. Je m'attendais un peu à la même chose avec Les falsificateurs, qu'il a écrit avant Ada, mais pas du tout!

Dès les premières lignes, j'ai été happée par l'histoire avec cette impression d'être aux côtés de Sliv lorsqu'il fait ses choix, travaille, s'interroge. Sliv est un personnage intéressant : jeune, brillant, joueur, qui a décidé de faire passer sa carrière avant sa vie personnelle. Au fil du livre, on entre bien dans sa tête, on comprend son fonctionnement mais on n'est pas dans l'humain ou le sentiment, davantage dans l'intellect.

C'est vraiment ce qui m'a plu dans ce tome 1 : ce n'est pas un coup de coeur mais un "coup d'esprit" : je n'ai pas "craqué" sur les personnages mais sur le concept, sur les récits des falsifications, sur le côté historique "revu" par l'organisation. J'ai trouvé l'ensemble vraiment fascinant !

Un livre bien écrit, passionnant, extrêmement intelligent et que l'on repose en se demandant, comme pour Ada, quel est la part du roman et celle de la réalité...

J'ai hâte de lire les deux autres tomes!

Rien n'empêche un ado de lire la trilogie, il n'y a rien qui puisse réellement choquer dedans, mais la complexité de l'histoire et les nombreuses références historiques risquent de le décourager.

"C'est l'histoire d'une organisation secrète internationale, le CFR (Consortium de Falsification du réel) qui falsifie la réalité mais dont personne ne connaît les motivations. C'est l'histoire de quelques une des plus grandes supercheries de notre époque. C'est l'histoire d'un jeune homme, embauché par le CFR, qui veut comprendre pourquoi et pour qui il travaille. C'est l'histoire d'une bande d'amis qui veulent réussir leur vie, sans trop savoir ce que cela veut dire. C'est, d'une certaine façon, l'histoire de notre siècle."

31 mai 2017

Quand le courrier illumine ta journée...

reception-plieurs-temps

Merci aux éditions Rageot pour cet envoi, ils sont superbes, j'ai hâte de les lire!

Et pour ceux qui ne connaissent pas encore Manon Fargetton, entrer Fargetton dans le moteur de recherche de mon blog, vous aurez mes chroniques de TOUS ses livres, tous meilleurs les uns que les autres! Du "jeunesse" et du "adulte", de l'héroïc fantasy, du policier fantastique, que de l'excellent!