25 octobre 2016

Tu comprendras quand tu sera plus grande, de Virginie Grimaldi

tu-comprendrasJ'avais trouvé agréable à lire Le premier jour du reste de ma vie, du même auteur, j'ai donc réitéré avec celui-ci, dont on m'a dit beaucoup de bien!

Encore meilleur, moins conte de fée aussi, Tu comprendras quand tu seras plus grande m'a fait passer un excellent moment dans la maison de retraite des Tamaris, et je sais que je n'oublierai pas ses résidents! L'histoire n'a rien d'exceptionnel mais c'est une "tranche de vie" bien agréable à lire : on découvre la vieillesse sous un autre jour, on est ému, on rit aussi souvent en lisant les aventures de Julia...

La fin m'a énormément surprise, je n'avais rien vu venir, mais certains aspects sont plus prévisibles.

En tous cas, si vous avez envie de vous détendre, de rire, d'être ému entre deux livres plus sérieux, laissez-vous tenter par ce séjour aux Tamaris, c'est un plaisir!

"Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne croit pas plus au bonheur qu’à la petite souris. Pire, une fois sur place, elle se souvient qu’elle ne déborde pas d’affection pour les personnes âgées. Et dire qu’elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme.
Au fil des jours, Julia découvre que les pensionnaires ont bien des choses à lui apprendre. Difficile pourtant d’imaginer qu’on puisse reprendre goût à la vie entre des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé… Et si elle n’avait pas atterri là par hasard ? Et si l’amour se cachait là où on ne l’attend pas ?"

 


22 août 2016

Le premier jour du reste de ma vie, de Virginie Grimaldi

le 1er jour du reste de ma viePour changer des thrillers, voici un joli roman qui se déguste tranquillement pour finir les vacances et attaquer la rentrée avec le sourire.

Dans la lignée des livres qui font réfléchir sur sa vie, comme Ta deuxième vie commence..., Le premier jour du reste de ma vie se rapproche davantage, finalement, du conte de fée. Les personnages que l'on y rencontre laissent tous leur vie derrière eux pour une parenthèse de 3 mois de croisière, une croisière seul pour se retrouver, où il est interdit de nouer des relations amoureuses.

Marie, le personnage principal, a 40 ans, deux filles désormais adultes et décide de quitter son mari (beau moment que celui de l'anniversaire de Rodolphe!). Elle rencontre deux autres femmes, une d'une soixantaine d'années, l'autre  à peine la vingtaine et deviennent amies. Tous les âges sont donc représentés, et on suit leurs aventures avec plaisir.

Alors, bien sûr, tout est assez prévisible et la réflexion moins poussée qu'avec Ta 2e vie commence, mais on passe un moment très agréable avec ce roman qui donne le sourire.

"Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : décoration de l’appartement, gâteaux, invités… Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin.
Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière pour faire le tour du monde. À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde."