31 octobre 2017

Un pape pour l'apocalypse, de Jean-Luc Marcastel

pape-apocalypseFan des romans de littérature jeunesse de Jean-Luc Marcastel, en particulier Louis le Galoup et Le Simulacre, c'est sans hésitation que je me suis jetée sur son nouveau roman, un thriller ésotérique.

L'intrigue s'appuie sur un personnage historique, Gerbert d'Aurillac, mais se déroule de nos jours, au départ dans la petite ville d'Aurillac, chère à l'auteur.

Le récit se lit bien, on suit les aventures de Malo, le flic parisien exilé, Albert, le cantalou et Mlle Mignon, le professeur sexy, à travers l'Europe à la manière d'une chasse au trésor. L'humour, l'aventure et au fur et à mesure, le fantastique sont au rendez-vous.

Le roman est très bien documenté, on en apprend beaucoup sur Gerbert, sur Aurillac mais également sur des thèmes aussi divers que le code César ou différentes oeuvres d'art.

J'ai passé un bon moment même si j'ai trouvé que l'ensemble se réduisait un peu trop à une chasse au trésor, à une course derrière le suspect, il m'a manqué un "petit quelque chose".

Surtout, l'obsession de Malo pour Mlle Mignon et les nombreuses phrases du genre "son petit corps tout en courbes" ont, de mon point de vue, fortement alourdi le récit.

Un roman intéressant qui fait passer un bon moment et découvrir un personnage méconnu, Gerbert d'Aurillac.

Pour ados et adultes.

 


05 août 2017

La nuit des cannibales, de Gabriel Katz

nuit cannibales

Après l'excellentissime trilogie Le puits des mémoires et les très bon Aeternia, La maîtresse de guerre et plus récemment La part des ombres, Gabriel Katz quitte l'heroic fantasy pour du thriller fantastique avec La nuit des cannibales. C'est avec plaisir que j'ai dévoré ce  nouveau roman, 100% efficace dès les premières lignes!

L'intrigue est prenante, le concept original tout en rappelant un peu Highlander, et le contraste entre l'homme d'affaire de 43 ans et l'ado de 15 ans tellement bien décrit que l'on se surprend très souvent à sourire!

Impossible à poser avant la dernière ligne, même si je suis restée un peu sur ma faim sur certains aspects que j'aurais aimé plus développés...

Certaines scènes sont particulièrement réussies, j'ai déjà envie de le relire juste pour les revivre!!

Excellent, à conseiller pour adultes et grands ados.

Le réveil, déjà... Il est sept heures. Bizarre, j'aurais juré l'avoir réglé sur huit. Sous ma main, la table de nuit est plus basse que d'habitude. La radio gueule un truc qui ressemble à Madonna, ou Lady Gaga bref. ce n'est pas France Info. Je me lève dans le noir et me demande d'où vient cette infâme odeur de pieds. Je n'ai jamais senti des pieds de ma vie, et même si j'ai assez bu pour me réveiller dans un lit qui n'est pas le mien, ça n'a jamais fait puer personne. L'interrupteur, enfin, me tombe sous les doigts. J'allume. Je regarde mon bras... qui n'est pas mon bras. Mon nez me paraît pointu, mes pommettes aussi. Putain, je ne suis pas moi. " Lorsque Maxime de Retz, homme d'affaires de 43 ans, se réveille dans le corps d'un ado, la situation est pour le moins embarrassante. Mais, quand on essaie de l'assassiner, là, tout part carrément en vrille.