18 juillet 2017

La dernière des Stanfield, de Marc Levy

la derniere des Stanfield

J'ai découvert Marc Levy l'année dernière avec L'horizon à l'envers, que j'avais adoré. Depuis, j'ai lu L'étrange voyage de Monsieur Daldry (sympa, d'excellents dialogues mais un scénario très prévisible) et commencé à écouter Une autre idée du bonheur, auquel j'ai eu du mal à accrocher.

Avec La dernière des Stanfield, ce sont les mêmes défauts que j'ai retrouvés : un aller retour entre deux, voire trois périodes, qui enlève tout suspense, j'avais compris l'ensemble dès le tiers du livre, et des longueurs dans l'histoire qui donnent l'impression que ça n'avance pas... surtout quand on s'attend déjà à la fin.

Le livre reste agréable à lire mais même les personnages principaux manquent d'épaisseur et certains personnages secondaires auraient mérité d'être davantage développés. Je n'y ai pas non plus retrouvé l'élégance des dialogues de M. Daldry.

Bref, il se lit facilement, mais à choisir, j'aurais préféré utiliser mon temps pour un autre livre.

"Ma vie a changé un matin alors que j'ouvrais mon courrier. Une lettre anonyme m'apprenait que ma mère avait commis un crime trente-cinq ans plus tôt.
L'auteur de cette lettre me donnait rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore et m'ordonnait de ne parler de cette histoire à personne.
J'avais enterré Maman à Londres au début du printemps ; l'été s'achevait et j'étais encore loin d'avoir fait mon deuil.
Qu'auriez-vous fait à ma place ?
Probablement la même erreur que moi.
"