02 février 2018

Quand vient la vague, de Manon Fargetton et Jean-Christophe Tixier

quand vient la vagueQuand vient la vague, c'est d'abord une magnifique couverture, tellement représentative de l'histoire, cette vague qui soulève Clément pour surfer, qui soulève Nina pour la pousser à s'enfuir, cette vague qui carresse ou qui peut tout détruire...

Quand vient la vague est écrit à quatre mains, deux auteurs et deux voix pour un récit : la voix de Clément, ado de 15 ans égocentrique qui vit son bonheur au jour le jour jusqu'au moment où sa soeur disparaît, et Nina, qui a disparu du jour au lendemain, et qui nous raconte son histoire.

On comprend assez rapidement ce qui a bouleversé leur vie mais le récit nous tourne et retourne le coeur, on a envie d'en savoir plus, de comprendre ce qui s'est réellement passé dans cette famille sans histoire. C'est aux côtés de Clément que l'on en apprend plus, ce petit frère immature que l'on découvre par les yeux de sa soeur, mais également cet adolescent qui mûrit lorsqu'il part à la recherche d'une explication.

Un roman émouvant, qui sonne vrai en racontant une histoire somme toute banale mais que l'on ne peut lâcher avant la fin... Des personnages qui pourraient être n'importe qui et c'est aussi pour cela que ça nous touche.

L'écriture est fine, ciselée, poétique pour nous décrir les sentiments, les émotions... On les vit en même temps que les personnages : joie, déception, révolte, on les ressent, on est immergé dans l'histoire et c'est avec un pincement au coeur que l'on tourne (bien trop tôt) la dernière page, que l'on ferme le livre...

A partir de 12 ans? peut-être avant pour un enfant très mature? une histoire pour ados mais pas seulement!

"Bouleversée, Nina quitte le domicile familial et jette ses clés dans une bouche d’égout… Quelques mois plus tard, son frère Clément se met à sa recherche. De Lacanau à Bordeaux puis Paris, il découvre la raison de sa fuite, ces «  vagues  » qui l’ont submergée, l’obligeant à tout quitter."


09 mars 2017

Dix minutes à perdre, de Jean-Christophe Tixier

dix minutes à perdreJe cherchais des petits romans policiers pour la Bibliothèque de mon village, et je suis tombée sur Dix minutes à perdre. Convaincue par les commentaires, je l'ai fait acheté et je l'ai lu afin de pouvoir le présenter.

Avec ses 160 pages, il est abordable pour un bon lecteur de 8-9 ans et pour des plus grands. Tim est un ado classique, sympathique, qui a déménagé au début de l'été suite au changement de poste de son père. Il quitte son appartement parisien pour se retrouver dans sa nouvelle maison à la campagne, loin de ses amis. Et avec une connexion internet très mauvaise. Un jeune héros dans lequel tout le monde peut facilement se reconnaître, donc.

Il décide alors de commencer à détapisser sa chambre et découvre des messages... A partir de là, le lecteur est totalement emporté par l'histoire : que s'est-il réellement passé dans cette maison ? pourquoi le plombier a-t-il un comportement si étrange? et pourquoi cette impression de danger?

L'histoire se déroule sur une durée de 48 heures mais est très dense, rapide, prenante, une vraie réussite! En tant qu'adulte, j'ai aussi beaucoup apprécié.

A partir de 8-9 ans.