11 mai 2017

Département V, t1 : Miséricorde, de Jussi Adler-Olsen (livre et livre audio)

misericorde

Pour la première fois, j'ai découvert un roman en livre audio. Jusque là, j'écoutais des livres que j'avais déjà lus, mais cette fois, je me suis lancée totalement avec le tome 1 de ce polar danois dont on m'a dit beaucoup de bien.

Commençons par le côté "audio" : l'histoire est très bien racontée, la voix correspond finalement assez vite avec l'idée qu'on peut se faire de celle de Carl Mörk, on imagine très bien les scènes et les personnages et on est porté par le rythme de lecture. Moi qui lis très vite, en audio, j'attache davantage d'importance aux détails que je survole parfois en lisant, j'entre d'une autre manière dans l'histoire. En revanche, un livre qui m'aurait probablement pris 4 à 5 heures m'en a pris 14h! Mais comme il s'agit de temps qui n'aurait de toutes façons pas été consacrés à la lecture (je vous déconseille de lire en tenant le volant ;-) ), c'est finalement que du positif.

Maintenant, passons à l'histoire. Après un temps d'adaptation lié aux noms de personnes et de lieux, nombreux au départ, j'ai apprécié les personnages de Carl et d'Hassan et j'ai été prise par l'histoire de la disparition de Merete. Le suspense est accentué par l'alternance entre deux périodes : celle de la disparition en 2002 et celle de la reprise de l'enquête en 2007.

Cependant, j'ai été assez déçue par la "raison" que j'ai deviné très rapidement. Mais j'ai malgré tout appprécié d'écouter l'histoire jusqu'à la fin.

Un bon polar à découvrir, en version papier ou audio.

"Pourquoi Merete Lyyngaard croupit-elle dans une cage depuis des années ? Pour quelle raison ses bourreaux s'acharnent-ils sur la jeune femme ? Cinq ans auparavant, la soudaine disparition de celle qui incarnait l'avenir politique du Danemark avait fait couler beaucoup d'encres. Mais, faute d'indices, la police avait classé l'affaire. Jusqu'à l'intervention des improbables Carl Morck et Hafez el Assad du Département V, un flic sur la touche et son assistant d'origine syrienne. Pour eux, pas de cold case ..."