11 octobre 2016

La part des ombres, tome 1, de Gabriel Katz

la part des ombres-t1Fan absolue de la trilogie Le Puits des mémoires, du même auteur, j'attendais avec impatience ce nouveau roman qui reprend un personnage du puits des mémoire, un de La maîtresse de guerre, et un de Aeternia.

Les trois personnages principaux font la force du roman : Olen, le beau gosse qui ne sait pas résister aux femmes, le Danseur (personnage que j'avais beaucoup  aimé dans Aeternia), insolent, joueur et cynique, et Kaelyn, la maîtresse de guerre, organisée, forte dans un monde d'hommes.

Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les autres romans pour apprécier La part des ombres, même si ça titille un peu lorsque l'on ne connaît pas leur passé (je n'ai pas lu le tome 2 d'Aeternia, et ma lecture du Puits des mémoires et de la maîtresse de guerre est loin...).

La part des ombres se reconnaît comme du Gabriel Katz les yeux fermés (ce qui ne simplifie pas la lecture, j'avoue ;-) ) : un début fracassant, des personnages principaux avec de l'humour, d'autres personnages que l'on a envie de claquer, une intrigue qui se met en place peu à peu tout en se compliquant au fur et à mesure.

Passionnant du début à la fin, ce tome 1 reste quand même un peu "introductif", on sent que la suite sera encore meilleure... Surtout après avoir terminé les dernières lignes qui donnent envie de se jeter sur le tome 2, tout en laissant pas mal de mystère sur les orientations qui vont être données à l'histoire.

De la fantasy "réaliste" pour grands ados et adultes.

Pourquoi fantasy réaliste ? parce que comme Les épées de glace, d'Olivier Gay, ou dans une moindre mesure, Le porteur de mort, d'Angel Arekin, les romans se déroulent dans un monde d'héroïc fantasy, mais sans (ou très peu) le côté magie, les elfes et autres peuples typiques de ce style littéraire. Et à ma connaissance, il n'y a pas de nom approprié.

"La Goranie était jadis une terre de conquérants, elle n'est plus aujourd'hui qu'un pays occupé, avec à sa tête un roi fantoche. Dix ans déjà que les Traceurs, peuple guerrier descendu des montagnes pour " pacifier " le pays, règnent en maîtres sur le royaume. Discipline, terreur, corruption, tout semble fonctionner sans le moindre accroc jusqu'au jour où tout bascule. Une noce qui tourne au drame, un massacre tenu secret... et un homme qui se dit revenu d'entre les morts, pour lever le peuple contre l'occupant. On l'appelle le Fantôme, et pour animer la lame de fond qui renversera le régime, il a besoin de combattants – des mercenaires de haut niveau, capables d'encadrer, de former, et d'affronter les terribles guerriers de la Trace. C'est ainsi qu'entrent en scène trois personnages venus des quatre coins du monde (et surtout des autres séries de Gabriel Katz) : une maîtresse de guerre, un gladiateur de haute volée et... un beau gosse qui ne sait pas très bien comment il s'est fait entraîner là-dedans."


17 septembre 2016

Le Porteur de Mort, d'Angel Arekin

porteur-mort-t1

Excellent ! J'ai eu un vrai coup de coeur pour ce roman, dont le contenu est à la hauteur de sa magnifique couverture et qui m'a fait penser, par de nombreux aspects, à Chronique du Tueur de Roi.

Dès les premières pages, le lecteur est plongé dans l'action et ne pose le livre que par obligation (parce que c'est quand même un beau pavé et qu'il faut parfois se nourir).

Les personnages sont intenses, vivants, réels : Seis, insolent et tête à claque, Naïs, courageuse, décidée mais avec la langue bien pendue.

Malgré le nombre de personnages assez important, on les différencie finalement très rapidement les uns des autres et on s'y attache très vite.

On en apprend peu sur le monde du roman, les actions étant concentrées dans deux lieux, Macline et Mantaore.

On découvre le système des Tenshins, mais ce sont surtout les personnages qui sont centraux dans ce tome 1. Cependant, certains chapitres font comprendre au lecteur que l'histoire est bien plus compliquée que ce qu'elle n'y parait.... et qu'on n'est qu'à la surface de l'ensemble!

Alors ne vous dites pas "encore un qui découvre qu'il a des pouvoirs et qui entre dans une école d'apprenti" car on en est vraiment très loin... D'abord parce qu'il s'agit d'un livre pour adultes et non pour enfants. Ensuite parce que Seis a beaucoup de l'anti-héros...

Vraiment une excellente découverte, j'ai hâte de lire le tome 2!

Pour adultes et grands ados.

"17 ans, Seïs Amorgen est nommé pour intégrer la plus grande confrérie du royaume d’Asclépion.
S’il accepte, il deviendra l’un des guerriers les plus éminents de la monarchie.
S’il refuse, il restera le gamin frivole et arrogant qui fraye avec les bandits de sa ville natale.
Alors que l’ombre du Renégat s’étend sur sa terre d’origine,
Seïs va devoir prendre la décision qui bouleversera sa vie et, bientôt, il devra faire face à ses propres démons."