11 octobre 2016

La part des ombres, tome 1, de Gabriel Katz

la part des ombres-t1Fan absolue de la trilogie Le Puits des mémoires, du même auteur, j'attendais avec impatience ce nouveau roman qui reprend un personnage du puits des mémoire, un de La maîtresse de guerre, et un de Aeternia.

Les trois personnages principaux font la force du roman : Olen, le beau gosse qui ne sait pas résister aux femmes, le Danseur (personnage que j'avais beaucoup  aimé dans Aeternia), insolent, joueur et cynique, et Kaelyn, la maîtresse de guerre, organisée, forte dans un monde d'hommes.

Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les autres romans pour apprécier La part des ombres, même si ça titille un peu lorsque l'on ne connaît pas leur passé (je n'ai pas lu le tome 2 d'Aeternia, et ma lecture du Puits des mémoires et de la maîtresse de guerre est loin...).

La part des ombres se reconnaît comme du Gabriel Katz les yeux fermés (ce qui ne simplifie pas la lecture, j'avoue ;-) ) : un début fracassant, des personnages principaux avec de l'humour, d'autres personnages que l'on a envie de claquer, une intrigue qui se met en place peu à peu tout en se compliquant au fur et à mesure.

Passionnant du début à la fin, ce tome 1 reste quand même un peu "introductif", on sent que la suite sera encore meilleure... Surtout après avoir terminé les dernières lignes qui donnent envie de se jeter sur le tome 2, tout en laissant pas mal de mystère sur les orientations qui vont être données à l'histoire.

De la fantasy "réaliste" pour grands ados et adultes.

Pourquoi fantasy réaliste ? parce que comme Les épées de glace, d'Olivier Gay, ou dans une moindre mesure, Le porteur de mort, d'Angel Arekin, les romans se déroulent dans un monde d'héroïc fantasy, mais sans (ou très peu) le côté magie, les elfes et autres peuples typiques de ce style littéraire. Et à ma connaissance, il n'y a pas de nom approprié.

"La Goranie était jadis une terre de conquérants, elle n'est plus aujourd'hui qu'un pays occupé, avec à sa tête un roi fantoche. Dix ans déjà que les Traceurs, peuple guerrier descendu des montagnes pour " pacifier " le pays, règnent en maîtres sur le royaume. Discipline, terreur, corruption, tout semble fonctionner sans le moindre accroc jusqu'au jour où tout bascule. Une noce qui tourne au drame, un massacre tenu secret... et un homme qui se dit revenu d'entre les morts, pour lever le peuple contre l'occupant. On l'appelle le Fantôme, et pour animer la lame de fond qui renversera le régime, il a besoin de combattants – des mercenaires de haut niveau, capables d'encadrer, de former, et d'affronter les terribles guerriers de la Trace. C'est ainsi qu'entrent en scène trois personnages venus des quatre coins du monde (et surtout des autres séries de Gabriel Katz) : une maîtresse de guerre, un gladiateur de haute volée et... un beau gosse qui ne sait pas très bien comment il s'est fait entraîner là-dedans."


18 novembre 2015

Aeternia, tome 1, La marche du prophète, de Gabriel Katz

aeternia-t1J'ai découvert Gabriel Katz avec Le puits des mémoires, excellentissime!!!

Depuis, j'ai également lu La maîtresse de guerre, moyen, et je viens de terminer le tome 1 d'Aeternia.

Je l'ai trouvé bon mais pas excellent : j'ai eu du mal à accrocher avec Leth, Desmeon m'intrigue beaucoup plus, et les autres personnages sont finalement assez peu attachants.

L'histoire commence de manière rythmée mais s'étire quand même beaucoup sans que cela n'avance réellement... un tome 1 probablement trop introductif, jusqu'aux dernières pages où tout est chamboulé!

On sent que le tome 2 va être plus animé, plus complexe aussi, mais pour l'instant, je n'ai pas encore décidé si je le lirai ou non.

C'est le problème lorsque l'on commence par un livre exceptionnel d'un auteur, ceux qu'on lit ensuite ont du mal à être à la hauteur...

Pour adultes et grands ados.

"Un gladiateur se retire invaincu après vingt ans d'arènes pour s'installer avec sa petite famille dans la plus grande cité du monde. Kyrenia, la ville mère, la cité du savoir... Mais il va croiser la route d'un culte itinérant, une colonne composée de milliers de fidèles qui serpente sur les routes, et cette rencontre va bouleverser ses plans de paisible retraite. Prônant l'égalité des chances devant le destin, ce culte au dieu unique dérange celui de la Grande déesse, qui règne depuis des siècles sur les Terres communes. Sous son vernis de civilisation, Kyrenia va dévoiler ses zones d'ombre..."