11 décembre 2017

Les rois maudits, fin... de Maurice Druon

rois-mauditst6J'ai terminé le tome  6 des Rois Maudits, et bien qu'il existe un tome 7, je vais m'arrêter là.

Comme l'auteur l'indique lui-même à la fin de ce tome 6, continuer après la mort de son personnages le plus fort est difficile. En tant que lecteur également, car tout au long de ces 6 tomes, de ces 35 ans d'histoire de France, c'est finalement autour de ce personnages que tout a tourné et sa mort laisse un grand vide.

C'est la grande force des Rois Maudits de nous rendre tellement vivants ces personnages historiques qu'à leur mort, on se sent orphelin. On les a vus agir, au summum de leur puissance, on les a vus vieillir et quand la mort est là, c'est chaque fois avec un serrement de coeur que l'on assiste à leurs obsèques.

Une épopée magnifique qu'il faut avoir lue!


05 décembre 2017

Les Rois Maudits, tome 1 à 5, de Maurice Druon

Maurice-Druon-Les-rois-mauditsQuelle série exceptionnelle! Je comprends qu'elle ait servi de modèle à Game of Throne, complots, assassinats, adultères, enfant caché, tout y est pour faire un bon scénario, pas besoin d'inventer!

Avec les Rois Maudits, on découvre les personnages de l'histoire du France comme si on les rencontrait, tellement Maurice Druon fait ressortir une vraie personnalité de chacun. Les caractères, les intrigues, les détails, tout y est! Parfois un peu trop, j'avoue que les exécutions de la fin du tome V mais on peut soulever l'estomac... mais Edouard III est un personnage tellement intéressant que je vais quand même enchaîner avec la suite!

Outre le côté historique, on ne peut finalement que s'attacher aux personnages, en particulier le géant Robert d'Artois, dont toute la vie aura consisté à agir contre sa tante Mahaut, modifiant ainsi l'histoire de France et d'Angleterre... Mais d'autres également, telle Isabelle de France, reine d'Angleterre au sort si peu enviable, ou le marchand Tolomei, dont la puissance croit au fil des années et qui connaît toutes les intrigues de la Cour...

C'est une autre Histoire de France que l'on découvre, une histoire faite d'hommes et de femmes que l'on voit agir, vieillir, mourrir aussi (pour beaucoup, sans avoir vieilli, on assassine facilement à la Cour de France !) avec un pincement de coeur pour certains et bien peu de regrets pour d'autres.

A lire absolument, mais plutôt à partir de 14-15 ans, mon fils atttendra encore un peu, finalement...

24 novembre 2017

Les rois maudits, tome 1, Le roi de Fer, de Maurice Druon

rois-maudits-t1Après Oniria, j'ai eu beaucoup de mal à trouver un livre qui m'accroche, je vous passe les 4 ou 5 que j'ai essayés avant finalement de me décider pour du "classique" : les Rois Maudits, lus il y a maintenant pas mal d'années (de dizaines d'années?). 

J'ai donc commencé ma lecture du tome 1, et c'est encore mieux que dans mon souvenir! L'écriture est fluide, élégante, envoutante, on est emporté à la cour de Philippe le Bel, dans les intrigues et les complots qui n'ont rien à envier aux meilleures séries de fantasy! 

Les personnages sont nombreux mais tellement bien dépeints que l'on ne peut que les visualiser comme si on les rencontrait. Attachants, arrogants, impressionnants ou agaçants, on les découvre tout au long de ce tome 1 : roi, grands seigneurs, princesses ou marchands, tous nous font entrer de plein pied dans ce début de XIVe siècle.

Un roman historique fabuleux, passionnant dès les premiers mots, à lire absolument!

Pour grands ados et adultes.

"Au début du XIVe siècle s'ouvre, contre les Templiers, le plus vaste procès dont l'Histoire ait gardé le souvenir. Jacques de Molay, le grand maître de l'Ordre, meurt sur le bûcher en lançant sa terrible malédiction contre le roi de France, le pape et les grands du royaume: Maudits, tous maudits jusqu'à la treizième génération de vos races !
Dès lors, le malheur s'abat sur la France. Les quatre derniers Capétiens directs meurent en moins de quinze années: adultères, meurtres, procès, trahisons ébranlent la dynastie, et mènent à la guerre de Cent Ans.
Cette extraordinaire saga a conquis des générations de lecteurs à travers le monde et a donné naissance à de formidables créations audiovisuelles."

23 octobre 2017

Mille femmes blanches, de Jim Fergus

1000 femmes blanchesPlusieurs personnes m'avaient conseillé ce roman, à juste titre puisque j'ai beaucoup apprécié cette lecture.

A partir de la rencontre, réelle, entre le président des Etats-Unis et un chef indien, Jim Fergus imagine la décision de mettre en place un échange de 1000 femmes blanches contre 1000 chevaux afin de "mélanger" les deux nations et préparer l'avenir.

Cette idée est l'occasion pour Jim Fergus de présenter la manière de vivre des Cheyennes à travers les yeux de May, une jeune femme de bonne famille emprisonnée dans un asile par sa famille pour avoir voulu épouser un homme de moins bonne condition.

A travers les yeux de May, courageuse, pragmatique et peu conventionnelle, le lecteur découvre les Cheyennes, leur manière de vivre et leurs coutumes. Présentés sous un jour positif, l'auteur n'en oublie pas les aspects sauvages des coutumes indiennes.

J'ai apprécié de suivre l'adaptation de May et de ses camarades à la vie indienne, la loyauté dont fait preuve cette jeune femme une fois sa décision prise, les moments d'humour ou de dangers qui peuvent tout faire basculer.

Bien que l'on entre peu dans l'intimité des autres femmes, certaines sont inoubliables, telle Phémie, Daisy, ou les jumelles irlandaises, avec leurs caractères entiers et indépendants, finalement mieux acceptés des Indiens que des Blancs.

Mais c'est toujours avec appréhension que l'on suit cette aventure, en se demandant comment tout cela va finir puisque l'on sait le sort que les Américains ont réservé aux Amérindiens.

Un roman passionnant, dont le rythme est parfois un peu lent mais toujours intéressant à lire. En revanche, j'ai trouvé désagréable la traduction des noms indiens en anglais : pourquoi ne pas les avoir traduits en français directement?

Pour adultes et grands ados.

18 août 2017

Damné, tome 1, d'Hervé Gagnon

damné-t1

Commencé après l'avoir feuilleté au musée de l'oppidum d'Ensérune, en pays cathare, j'ai apprécié de retrouver les différents lieux dans le roman. C'est toujours différent lorsque l'on connaît les lieux des événements, cela apporte plus de réalisme à l'histoire.

Damné est un thriller historique et ésotérique à la Da Vinci Code avec un côté fantastique très léger. Le personnage principal est complexe, à la fois monstrueux et attachant du fait que l'on sait comment il est devenu ainsi, et on le suit tout au long de ce tome 1 à la recherche de la Vérité. Combattant aguerri, il rejoint la Croisade contre les Albigeois par hasard et découvre ainsi l'hérésie cathare.

Le livre est réaliste sur l'époque, avec certaines scènes de combats assez rudes. L'ambiance est sombre et torturée. Malgré quelques longueurs, j'ai trouvé ma lecture intéressante, sans être cependant totalement prise dedans, probablement en raison de l'ambiance très lourde (j'ai davantage envie de légéreté ces derniers temps)

Il s'agit du tome 1 d'une quadrilogie.

Pour adultes et grands ados.

Damné, c’est Gondemar de Rossal, né en 1185, fils d’un petit seigneur. Damné car il naît le visage voilé et, superstition oblige, ce voile le condamne à la damnation. Maudit, il apportera le malheur à sa famille et à tout le village. Il mène ainsi une enfance triste et solitaire, mais trouvera refuge auprès du père Prelou, prêtre du village et Pernelle, sa seule amie.
L’année de ses 14 ans, Gondemar fait la connaissance de Bertrand de Montbard, templier défroqué, engagé par son père comme maître d’armes afin de protéger le village de Rossal des bandits. Au fil des années, après un entraînement qui frise la cruauté, le jeune homme, d’une violence extrême, devient un guerrier redoutable. Jusqu’au jour où il est assassiné.
Ironiquement, c’est à cet instant que s’amorce sa vraie destinée, pour prendre une tournure historique et spirituelle : après un séjour en enfers, il est ramené d’entre les morts par l’archange Métatron avec pour mission de protéger la Vérité., dont il ne connaît ni la nature ni l’emplacement. Seul indice : il doit prendre la route du Sud. Le prix de cette quête : le salut de son âme !
Commence alors pour notre héros une quête où Cathares, Templiers, Croisés, Parfaits se succéderont et cette Vérité qu’il doit sauvegarder lui dévoilera une toute nouvelle facette de notre histoire.


10 février 2017

Les haines pures, d'Emma Locatelli

haines pures

Changement de style de lecture avec ce roman historique qui m'a faite plonger en 1945. 

Les haines pures est un roman qui porte bien son nom : il nous plonge dans les bassesses de la guerre, celle de l'épuration, dans la vengeance et la noirceur quotidienne. Très prenant, il n'est pas "angoissant" au sens d'un polar mais il plonge le lecteur dans une ambiance malsaine, sordide, dont on se demande si Gabrielle va réussir à en sortir.

Une partie de l'histoire est facilement prévisible mais la fin m'a totalement surprise...

Un livre difficile à poser qui laisse un noeud à l'estomac.

"1945, Bayon, en Provence. Gabrielle revient dans la ferme familiale qu'elle a fuie six ans auparavant. Elle y retrouve sa mère, toujours aussi hostile, et sa sœur cadette, Louise, une adolescente instable et fragile. Un an plus tôt, la famille voisine a été décimée dans des circonstances jamais élucidées. Gabrielle est bouleversée par la nouvelle. Bientôt, un locataire un peu trop curieux prend possession du mas délaissé. La jeune femme et lui s’interrogent sur les étranges entrelacs qui relient la plupart des villageois à ce massacre, dont on n’ose plus parler.
Un roman sombre et fascinant sur l'après-guerre : traumatismes, règlements de comptes, mensonges, mais aussi sur  les haines anciennes qui couvent dans le cœur des hommes. À la manière de Philippe Claudel, Emma Locatelli explore la noirceur de l’âme humaine et les blancs de l’Histoire"

 

 

06 novembre 2016

Les séries historiques de Juliette Benzoni

Fiora la florentineIl y a un certain nombre d'années, j'ai lu les différentes séries de Juliette Benzoni. J'en garde un excellent souvenir, par la richesse des personnages, le contexte historique extrêmement bien rendu, et les histoires toujours à rebondissement, mélangeant amour, complot et aventures!

Deux séries m'ont particulièrement marquée :

  • Fiora la Florentine, avec qui j'ai découvert la famille des Médicis, la ville de Florence et la Renaissance aux côtés d'une héroïne courageuse, impétueuse et inoubliable!
  • boiteux de varsovie

    Le boiteux de Varsovie, réédité en plusieurs volumes sous le titre Les enquêtes d'Aldo Morosini. J'ai adoré ce prince vénitien devenu antiquaire au lendemain de la Première Guerre Mondiale, sa recherche de joyaux historiques qui nous font découvrir différentes périodes méconnues de l"histoire et ses aventures dans un monde qui tente de se reconstruire.

Je garde de bons souvenirs d'autres séries comme Les loups de Lauzargue ou Les Treize vents, et l'on trouve des séries de Juliette Benzoni sur de nombreuses périodes historiques.

Un excellent moyen d'améliorer sa culture historique avec des lectures plaisir!

 

03 mai 2015

Les aventures de Boro, reporter photographe, t1 : la dame de Berlin, de Franck & Vautrin

Boro-t1Pour changer un peu, voici un roman plus historique, qui se déroule au début des années 1930, en France et en Allemagne.

Le personnage principal, Boro, avec son côté dandy, son humour, son insolence et sa "patte folle" est particulièrement séduisant.

Les évènements s'enchainent et le lecteur plonge aux côtés de Maryika dans l'angoisse de la montée du nazisme en Allemagne, tandis que Boro vit la fin des années folles et se retrouve jusqu'au cou dans une affaire d'espionnage.

L'auteur réussit à faire ressentir au lecteur cette pression, cette surveillance de tous les instants qui entourent ceux qui n'adhèrent pas aux idées du nazisme en Allemagne, et cette insouciance qui existe encore en France au même moment.

Un livre passionnant!

1931. Les années folles touchent à leur fin. Déjà les nuages s'amoncellent dans le ciel européen. Sur la route de Berlin, le jeune Blèmia Borowicz, reporter photographe, file vers la dame de son cœur. Il ne le sait pas encore mais il a rendez-vous avec l'Histoire... Loin de Montparnasse, de ses cafés enfumés, de ses logeuses acariâtres, Boro vient retrouver son unique amour, Maryika. Si celle-ci, nouvelle icône cinématographique, semble galvaniser l'Allemagne, une autre étoile, plus noire celle-là, fait également son chemin. Et la photographie, prise à la sauvette par Boro, d'un dénommé Hitler en galante compagnie n'a pas fini de l'embarrasser. Émeutes, chantages, assassinats : pris par hasard dans la tourmente, le jeune reporter se fait le témoin et l'acteur de la plus grande tragédie contemporaine...

06 février 2015

Henderson's boys, tome 2 : Le jour de l'Aigle, de Robert Muchamore

Henderson's boys2Et oui, finalement, j'ai continué ma lecture, je ne pouvais pas en rester là vue la fin du tome 1!

J'ai beaucoup apprécié le tome 2 aussi, qui m'a semblé un peu plus consistant, le tome 1 étant assez rapide à lire.

On découvre de nouveaux personnages, on plonge dans l'occupation du nord de la France par les nazis et dans le quotidien des espions anglais en zone occupée, j'ai vraiment trouvé ce livre très intéressant!

On peut s'arrêter à la fin du tome 2, ou continuer pour connaître la suite des aventures, sachant que la série compte 7 tomes.

Toujours plutôt 13-14 ans minimum, à conseiller à des élèves de 3e pour réviser leur brevet! Mais même un adulte peut apprécier!

04 février 2015

Henderson's boys, de Robert Muchamore

Henderson's boysJe connais Cherub de nom depuis très longtemps, mais le résumé ne m'a jamais tenté.

En revanche, quand j'ai lu celui d'Henderson's boys, le fait que l'histoire se passe durant la Seconde guerre mondiale m'a attiré. J'ai donc lu le premier tome et je suis ...mitigée.

C'est un très bon livre : passionnant, des personages intéressants, un contexte bien décrit... mais, je l'ai trouvé très violent.

Pas une violence "lointaine" où on se dit "ah oui, mince, il est mort", mais une violence très réelle qui fait que certaines fois, l'estomac se soulève.

J'avais lu le tome 1 d'Alex Rider, également une histoire d'espion, et ça restait finalement assez soft. Là, on est en plein exode en 1940 et l'auteur décrit parfaitement ce qui s'y passe, les cadavres sur les route, la torture etc

Du coup, quand je l'ai terminé hier soir, je me suis dit que ma fille ne le lirait pas pour l'instant, et que j'allais m'arrêter là dans la série. Sauf que ce matin, je me suis dit que j'aimerais bien savoir la suite, parce que l'auteur est quand même très très bon dans sa manière d'écrire et de décrire, et que je suis curieuse de savoir ce que vont devenir les héros...

Voilà, vous savez tout! Est-ce que je conseille? Je dirais que oui mais attention à l'âge, plutôt à partir de 14 ans que de 12 ans, je pense... Ou pour adultes, parce qu'en tant qu'adulte, on peut vraiment apprécier aussi!