08 octobre 2014

Victorian fantasy, t1 : Dentelles et necromancie, de Georgia Caldera

victorian fantasy1J'ai entendu beaucoup de bien de ce livre qui a "tourné" sur pas mal de blogs et de sites ces dernières semaines.

Je l'ai donc commencé ... et fini, car il est très difficile à poser.

Je ne suis pas fan des livres où l'histoire d'amour est centrale, je préfère quand l'intrigue repose sur autre chose et que l'histoire d'amour apporte un plus. Ceci dit, dans Victorian fantasy, ça passe quand même très bien, l'histoire d'amour étant assez compliquée, et les personnages très intéressants.

La partie fantastique est intéressante bien qu'assez classique, et l'écriture de l'auteur nous oblige à lire, lire, jusqu'à la fin pour savoir! Pour finalement, attendre le tome 2, même si le tome 1 se suffit à lui-même...

L'histoire étant passionnante mais pas extraordinaire en soi, je me dis que l'écriture de l'auteur y est pour beaucoup, je pense donc aller explorer d'autres livres de l'auteur.

Pour adultes et grands ados.

 


06 octobre 2014

Arcadia, de Fabrice Colin

arcadiaLe résumé me semblait très prometteur mais je n'ai pas réussi à accrocher avec l'histoire... J'ai lu un bon tiers, je devais donc ne pas être très loin de la fin du tome 1 (c'était l'intégrale) mais j'ai été noyée dans une impression de confusion : confusion des personnages, des époques, des liens peu apparents entre les différentes parties... Même l'écriture, assez poétique, finissait pas renforcer cette sensation.

Bref, j'ai fini par arrêter. Si vous l'avez lu et que vous avez vraiment aimé, dites-le moi, je ferai l'effort de le continuer, mais là, j'avoue que je préfère me plonger dans d'autres lectures!

Plutôt pour grands ados et adultes.

"Londres, 1872. Arcadia est un royaume idéal, baigné de féerie arthurienne, où les ministres sont poètes et les artistes sont rois, et le futur tabou. Un jour pourtant, d'étranges présages surviennent à Arcadia. Le peintre Rossetti et ses amis se sentent mystérieusement impliqués. Cent quarante ans plus tard, dans un Paris post-apocalyptique plongé sous les eaux, quatre jeunes gens férus d'art victorien entendent le même appel, et s'apprêtent à déchirer le voile qui sépare les deux mondes..."

01 octobre 2014

22/11/63, de Stephen King

22-11-63Je l'ai terminé hier soir et je vous le conseille!

C'est excellentissime, Stephen King est vraiment très bon pour nous faire vivre la vie d'un Américain normal (enfin, le héros n'est pas dans ce cas, mais les autres si) dans une petite ville normale.

On vit aux côté de Georges/Jake toutes ces années où il attend novembre 1963 pour pouvoir agir et c'est un vrai plaisir!

On est dans la peau du personnage, mais on apprécie aussi tous les personnages secondaires si bien décrits, si attachants.

Pour ceux qui "craindraient" le côté historique, il est finalement très secondaire, de même que le côté fantastique, ils servent juste de prétexte, sauf à la fin...

C'est vraiment du très bon, du pavé aussi mais on ne s'ennuie pas une seconde!

23 septembre 2014

22/11/63 de Stephen King

22-11-63Il y a bien longtemps (non, ce n'est pas un conte de fée!), je devais être ado, j'ai enchainé quasiment tous les Stephen King de l'époque. J'adorais, j'étais fan, même si je n'ai plus jamais regardé un clown de la même manière après avoir lu Ca!

Et puis, j'ai saturé, et je n'en ai plus lu depuis une quinzaine, voire plus, d'années.

Jusqu'à ce que je commence 22/11/63, après avoir lu quelques livres sympas mais sans plus, qui ne m'ont pas retenue plus que ça.

Et bien, de nouveau, je comprends pourquoi je n'arrivais pas à poser les Stephen King! La magie de l'écriture est là, je suis prise dedans, je vis avec le héros, et même quand je pose la liseuse, il me trotte toujours à l'esprit, me poussant à reprendre ma lecture!

C'est un pavé, j'en ai encore pour pas mal d'heures de lecture, et c'est BON!!! Excellentissime, même!

Plutôt pour grands ados et adultes quand même.

"Imaginez que vous puissiez remonter le temps, changer le cours de l'Histoire. Le 22 novembre 1963, le président Kennedy était assassiné à Dallas. À moins que... Jake Epping, professeur d'anglais à Lisbon Falls, n'a pu refuser la requête d'un ami mourant : empêcher l'assassinat de Kennedy. Une fissure dans le temps va l'entraîner dans un fascinant voyage dans le passé, en 1958, l'époque d'Elvis et de JFK, des Plymouth Fury et des Everly Brothers, d'un dégénéré solitaire nommé Lee Harvey Oswald et d'une jolie bibliothécaire qui deviendra le grand amour de Jake. Avec une extraordinaire énergie créatrice, Stephen King revisite au travers d'un suspense vertigineux l'Amérique du baby-boom, des « happy days » et du rock‘n’roll."

23 août 2014

Maya Fox 2012, tome 1 : La prédestinée, de Silvia Brenna et Iginio Straffy

mayaJ'ai vu les tomes de cette série paraître au fil des années, j'étais tentée mais je n'avais jamais passé le cap.

Voilà qui est fait avec le tome 1, et je suis assez mitigée...

L'héroïne est intéressante : différente des autres ados, un peu rebelle, mais sans être isolée, elle a une meilleure amie et sort régulièrement avec elle et le petit ami de celle-ci. Elle va au lycée, a des "embrouilles" avec d'autres filles de sa classe, en veut à sa mère qui travaille trop, bref, que du normal.

Même le côté "fantastique" mis en avant dans le résumé est en fait très faible dans ce tome 1 puisqu'elle comprend au bout d'un moment que c'est bien la voix de son père, assassiné 3 ans plus tôt, qu'elle entend, mais rien de plus, pas de "supers pouvoirs".

L'ambiance du roman est assez sombre, rythmée par les lettres de l'assassin de son père où il explique son geste, mais ces parties cassent finalement le rythme de l'histoire.

Au final, à la fin du roman, on n'a pas appris grand chose sur elle mais beaucoup plus sur l'assassin de son père et un mystérieux personnage qui le dirige.

A suivre, donc, avec trois autres tomes.

Pour grands ados.


21 août 2014

Le quadrille des assassins, la trilogie Morgenstern, tome 1, d'Hervé Jubert

quadrille-assassinsHervé Jubert... Voici un auteur que je ne connaissais pas il y a un mois, et c'est son 4e livre que je viens de lire.

J'avais beaucoup aimé la trilogie de Blanche dont je parlais ici.

J'ai aussi aimé Le quadrille des assassins même si j'ai moins été séduite par l'ambiance.

En revanche, le côté fantastique est nettement plus prononcé, à la fois parce que Roberta Morgenstern est une sorcière, et parce que le scénario met en action des assassins venus du passé dans des villes historiques reconstituées pour le plaisir de touristes d'une époque future.

Une intrigue originale, des personnages sympathiques, un récit toujours très bien écrit, Le quadrille des assassins est agréable à lire, avec un peu d'humour, de l'action et un zeste de fantastique. Que demander de plus?

On peut s'arrêter sans problème à la fin du tome 1, ou retrouver Roberta Morgenstern dans d'autres aventures avec les tomes 2 et 3.

Pour grands ados et adultes.

"Un crime atroce est commis dans le Londres virtuel du XIXe siècle. Et ce n'est qu'un début. Roberta Morgenstern, sorcière extravagante, assistée du jeune Clément Martineau, mène l'enquête à travers le temps. La traque des suspects les entraîne en un tourbillon d'époques et de lieux, à la suite du comte Palladio, créateur des villes historiques où se déroulent les crimes..."

18 août 2014

Sans honte, Le protectorat de l'ombrelle, tome 3, de Gail Carriger

protectorat-ombrelle3Je pensais passer à un autre roman après le tome 2 du Protectorat de l'ombrelle, quitte à y revenir plus tard.

Mais c'était compter sans un dénouement très inattendu du tome 2 qui m'a OBLIGEE (si si!!!) à enchainer avec le tome 3! Je n'en dis pas plus pour conserver le suspense.

Et je retourne à ma lecture!

16 août 2014

Sans forme, Le protectorat de l'ombrelle, tome 2, de Gail Carriger

protectorat-ombrelle2J'avais lu le tome 1 et je l'avais trouvé très sympa, j'en avais d'ailleurs parlé ici. Puis j'étais passée à autre chose.

En faisant un peu de rangement sur ma liseuse (125 ebooks, ça faisait un peu chargé...), j'ai hésité à les supprimer en me disant que je les remettrai plus tard. Et finalement, j'ai commencé le tome 2.

Du coup, je suis de nouveau totalement prise par l'humour et le style de l'auteur, elle écrit vraiment très bien!

Alexia est aussi une héroïne hors normes, avec un flegme à tout épreuve, des réparties fulgurantes, un humour très fin, un vrai bonheur!

Même si vous n'êtes pas adeptes de bit-lit, laissez-vous tenter : le côté vampire ou loup-garou est finalement peu présent, il permet juste de mettre un peu d'animation dans un monde où vampires, loup-garou et humains cohabitent, y compris dans la haute société londonnienne d'une époque victorienne où la reine est conseillée par un membre de chaque peuple.

Original, bien écrit, fin, j'adore!

Pour adultes et grands ados.

09 juillet 2014

La chasseuse de la nuit, tome 1, de Jeaniene Frost

chasseuse de la nuit 1Nous voici dans du bit-lit pur et dur, avec vampires, combat, amour et sexe. J'en lis peu, d'abord parce qu'il y en a tellement depuis quelques années que je ne sais pas trop quoi choisir, ensuite parce que beaucoup se ressemblent, même dans leurs titres...

Ceci dit, le tome 1 de cette série se lit bien, les personnages sont intéressants, l'écriture et l'histoire sont prenantes. Ce n'est pas aussi excellent que Charley Davidson, de Darynda Jones, mais c'est quand même très sympa, le genre de livre (ou ebook) que l'on a du mal à poser même si l'histoire n'a rien d'original.

"Mi-humaine, mi-vampire, Catherine Crawfield traque les morts-vivants dans l’espoir de tuer son pere, le monstre qui a fichu la vie de sa mere en l’air. Elle est alors capturee par Bones, un vampire chasseur de primes, qui lui impose une association contre nature: il aidera Cat dans sa quete et, en echange, ce tres sexy predateur de la nuit fera d’elle une chasseuse aux reflexes aussi aceres que ses crocs. Mais avant de pouvoir jouer les buteuses de demons, Cat est elle-meme prise en chasse par une bande de tueurs. Forcee de choisir son camp, elle va vite se rendre compte qu’etre une suceuse de sang a ses avantages..."

30 mai 2014

Les enfants de l'ô, tome 1, de Vanessa du Frat

enfants-ôVoici le premier tome d'une série qui sort de l'ordinaire. Elle me rappelle davantage les space operas d'il y a quelques années (dizaines?) que les livres récents qui, je trouve, ont tendance à tous se ressembler.

L'histoire est très complexe, à plusieurs niveaux, avec des personnages ambigues dont on ne sait, finalement, à quel point ils sont gentils/méchants, sincères/menteurs etc Mais on s'attache quand même à eux, avec leurs défauts si humains pour certains...

A la fin du premier tome, on a appris des choses, on en soupçonne d'autres, mais on en ignore encore plus, à commencer par la raison du nom "les enfants de l'ô".

De bonnes raisons de se jeter sur la suite de cette série qui mérite vraiment d'être lue!

Plutôt pour adultes.

"Un étrange signal apparaît sur les écrans de surveillance ECO. Ludméa, jeune stagiaire envoyée sur le terrain pour chercher son origine, se retrouve en pleine tempête, au cœur de la forêt de Gonara. L’affaire semble intéresser de près Ruan Paso, directeur adjoint des départements militaires pour la recherche scientifique, un homme plein de secrets.
Les Enfants de l’Ô nous fait voyager entre deux mondes, deux époques et nous fait découvrir les destins croisés de personnages énigmatiques. Mêlant saga familiale, drame psychologique et science-fiction, ce premier tome pose les jalons d’une série qui s’annonce captivante."