18 juillet 2017

La dernière des Stanfield, de Marc Levy

la derniere des Stanfield

J'ai découvert Marc Levy l'année dernière avec L'horizon à l'envers, que j'avais adoré. Depuis, j'ai lu L'étrange voyage de Monsieur Daldry (sympa, d'excellents dialogues mais un scénario très prévisible) et commencé à écouter Une autre idée du bonheur, auquel j'ai eu du mal à accrocher.

Avec La dernière des Stanfield, ce sont les mêmes défauts que j'ai retrouvés : un aller retour entre deux, voire trois périodes, qui enlève tout suspense, j'avais compris l'ensemble dès le tiers du livre, et des longueurs dans l'histoire qui donnent l'impression que ça n'avance pas... surtout quand on s'attend déjà à la fin.

Le livre reste agréable à lire mais même les personnages principaux manquent d'épaisseur et certains personnages secondaires auraient mérité d'être davantage développés. Je n'y ai pas non plus retrouvé l'élégance des dialogues de M. Daldry.

Bref, il se lit facilement, mais à choisir, j'aurais préféré utiliser mon temps pour un autre livre.

"Ma vie a changé un matin alors que j'ouvrais mon courrier. Une lettre anonyme m'apprenait que ma mère avait commis un crime trente-cinq ans plus tôt.
L'auteur de cette lettre me donnait rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore et m'ordonnait de ne parler de cette histoire à personne.
J'avais enterré Maman à Londres au début du printemps ; l'été s'achevait et j'étais encore loin d'avoir fait mon deuil.
Qu'auriez-vous fait à ma place ?
Probablement la même erreur que moi.
"


06 juin 2017

La nuit dernière au XVe siècle, de Didier Van Cauwelaert (livre audio)

la nuit derniere au XVe siecle

J'ai découvert Didier Van Cauwelaert en écoutant Jules, et j'ai été séduite par son style d'écriture! Je me suis donc lancée de nouveau dans l'écoute d'un de ses romans, La nuit dernière au XVe siècle, et j'en garde un excellent souvenir.

L'inconvénient des livres audios, lorsque l'on lit très vite, c'est que le rythme est beaucoup plus lent. L'avantage, c'est que l'on s'imprègne totalement de l'histoire puisque l'on écoute attentivement toutes les phrases.

C'est avec la sensation d'avoir été totalement plongée dans l'histoire que j'ai écouté les derniers mots. Une histoire incroyable, où tout au long des chapitres, on se demande, comme le personnage principal, s'il s'agit vraiment de surnaturel ou d'une machination contre lui, inspecteur des impôts. Une histoire parfois drôle, surprenante, déconcertante également au point que l'on se dit parfois que cela va trop loin dans le surnaturel... Avant de retomber dans le "mais non, tout est calculé!"

L'humour est toujours présent, les personnages sont bien individualisés, à la fois par la voix du lecteur et par l'auteur et l'on s'imagine sans difficulté le domaine mystérieux au milieu du Berry!

Une histoire qui tient en haleine jusqu'aux derniers mots...

"Comment vivre une histoire d'amour avec une jeune femme du XVe siècle, quand on est contrôleur des impôts à Châteauroux en 2008 ? C'est tout le problème de Jean-Luc Talbot, qui était un homme normal, rangé et rationnel... jusqu'à la nuit dernière, où tout a basculé. Est-il rattrapé par une passion vécue au Moyen Âge, ou victime du complot diabolique d'un contribuable ? Ballotté de manipulations dangereuses en bonheurs fous, il se demande s'il est en train de perdre la raison, ou de trouver un sens à son existence."

01 juin 2017

Les falsificateurs, d'Antoine Bello : excellent!

falsificateurs-1

J'avais aimé Ada, d'Antoine Bello, même si j'avais parfois trouvé le rythme un peu lent. Je m'attendais un peu à la même chose avec Les falsificateurs, qu'il a écrit avant Ada, mais pas du tout!

Dès les premières lignes, j'ai été happée par l'histoire avec cette impression d'être aux côtés de Sliv lorsqu'il fait ses choix, travaille, s'interroge. Sliv est un personnage intéressant : jeune, brillant, joueur, qui a décidé de faire passer sa carrière avant sa vie personnelle. Au fil du livre, on entre bien dans sa tête, on comprend son fonctionnement mais on n'est pas dans l'humain ou le sentiment, davantage dans l'intellect.

C'est vraiment ce qui m'a plu dans ce tome 1 : ce n'est pas un coup de coeur mais un "coup d'esprit" : je n'ai pas "craqué" sur les personnages mais sur le concept, sur les récits des falsifications, sur le côté historique "revu" par l'organisation. J'ai trouvé l'ensemble vraiment fascinant !

Un livre bien écrit, passionnant, extrêmement intelligent et que l'on repose en se demandant, comme pour Ada, quel est la part du roman et celle de la réalité...

J'ai hâte de lire les deux autres tomes!

"C'est l'histoire d'une organisation secrète internationale, le CFR (Consortium de Falsification du réel) qui falsifie la réalité mais dont personne ne connaît les motivations. C'est l'histoire de quelques une des plus grandes supercheries de notre époque. C'est l'histoire d'un jeune homme, embauché par le CFR, qui veut comprendre pourquoi et pour qui il travaille. C'est l'histoire d'une bande d'amis qui veulent réussir leur vie, sans trop savoir ce que cela veut dire. C'est, d'une certaine façon, l'histoire de notre siècle."

20 mai 2017

Jules, de Didier Van Cauwelaert

jules

Après avoir commenté le livre audio, c'est cette fois de l'histoire dont je vais parler.

J'ai vraiment beaucoup aimé cette histoire entre Alice, Zibal et Jules. Les personnages sont attachants, les situations à la fois incroyables et tellement réelles, difficile de ne pas être pris par cette histoire surprenante!

C'est écrit avec finesse, sensibilité, humour... je n'avais encore jamais lu de livres de cet auteur et j'ai vraiment été séduite par son style!

Vraiment une belle histoire à lire ou à écouter!

Le retour de Jules vient de sortir, j'ai hâte de le découvrir!

« A trente ans, Alice recouvre la vue. Pour Jules, son chien guide, c’est une catastrophe. Il perd son rôle, son but sur terre. En plus, on les sépare. Alors, il se raccroche à moi. En moins de vingt-quatre heures, ce labrador en déroute me fait perdre mon emploi, mon logement, tous mes repères. Il ne me reste plus qu’une obsession – la sienne : retrouver la jeune femme qui nous a brisé le cœur. »
 
Entre une miraculée de la chirurgie et un vendeur de macarons, une histoire de renaissance mutuelle et de passion volcanique orchestrée, avec l’énergie du désespoir, par le plus roublard des chiens d’aveugle.

04 mai 2017

Ma grand-mère vous passe le bonjour, de Fredrik Backman

ma grand-mère vous passe le bonjour

"Drôle, bizarre et confus" sont les mots qui me viennent après avoir fini ce livre. J'ai apprécié ma lecture et j'ai passé un bon moment malgré des longueurs. Je pense que je n'oublierai pas ce livre...

Les personnages sont très attachants et les répliques souvent drôles, cyniques, ou les deux, surtout dans la bouche d'Elsa, même pas 8 ans.

Le message passe bien sur la diversité des gens, le fait que l'on est rarement "tout bon ou tout mauvais". L'imagination (ou pas?) de la grand-mère pour expliquer la vie à sa petite fille à l'aide de royaumes merveilleux est tout simplement incroyable!

Le roman est cependant un peu confus, du fait des "allers-retours" du récit dans ces royaumes, et l'on se demande parfois où cela nous mène, mais c'est aussi ce qui fait la richesse du livre.

Un livre sur l'enfance, la relation grand-parent et petite-fille, la relation mère-fille également, et les relations entre les habitants d'un même immeuble.

Un livre original, tendre et juste sur l'enfance et sur l'être humain.

Pour adulte, mais finalement, pour ados également...

"Elsa a 7 ans, mais les adultes raisonnables disent qu'elle est " très mature ". Mamie a 77 ans et les adultes raisonnables disent qu'elle est déjantée. Mais Elsa sait qu'en réalité Mamie est un génie. Elle est son super-héros indocile, capable de toutes les bêtises et de toutes les fantaisies créant pour sa petite-fille le plus fantasque des mondes imaginaires. Et sachant qu'elle va mourir, Mamie décide d'envoyer Elsa dans la plus grande chasse au trésor qu'elle n'ait jamais inventée, lui confiant des lettres d'amour, d'excuses, ou de regrets à remettre à différents destinataires. Une aventure grandiose comme un deuil magnifique pour permettre à la petite fille de découvrir le réel dont sont aussi fait les contes."

 


29 avril 2017

Sauveur & fils, saison 2, de Marie-Aude Murrail

sauveur-et-fils2

J'avais eu un coup de coeur pour le tome 1 de cette série et le tome 2 est tout aussi excellent! On retrouve avec bonheur Sauveur et ses patients, et on le découvre davantage dans sa vie privée et son essai pour mettre en place une vie de couple avec la complexité des familles recomposées.

Certains patients nous sont déjà familiers, d'autres sont nouveaux et permettent d'aborder des thèmes aussi variés que le refus d'être une fille, le harcèlement, l'addiction au sucre...

Le lecteur est porté tout le long par l'écriture fluide de Marie-Aude Murrail et ne repose le livre qu'à la fin, avec une sensation de bien-être et de plaisir.

J'ai hâte de lire la saison 3!

Difficile de dire si cette série est à destination des adultes ou des ados mais peut être appréciée des deux, à partir de 12-13 ans.

 

26 février 2017

Je vous sauverai tous, d'Emilie Frèche (à lire absolument!)

je vous sauverai tous

Enorme coup de coeur pour ce roman qui n'est pourtant pas du tout mon style de lecture!

Je l'ai commencé à la librairie, attirée par la couverture, et j'ai été prise par l'histoire. Pourtant, je suis surtout attirée par les livres qui font rêver, loin du monde réel. Or, Je vous sauverai tous fait plonger le lecteur dans l'enfer de la radicalisation...Mais une fois commencé, impossible d'arrêter.

Il s'agit d'un roman, mais les personnages pourraient exister, à la fois parce l'écriture de l'auteur les rend vivants, attachants, émouvants mais aussi parce que l'histoire pourrait être celle de n'importe quelle famille touchée par ce drame.

La forme du journal intime, alternant le récit de la mère, du père et celui d'Elea permet d'entrer totalement dans le phénomène de la radicalisation et d'entrer dans le quotidien des parents, pourtant aimants et proches de leur fille, qui n'ont pas vu le phénomène, et la manière dont Elea se radicalise, essentiellement par internet.

Le récit se déroule entre le printemps 2014 et septembre 2015. Des aller-retours dans la chronologie permettent de mettre en parallèle les récits d'Elea avant et après sa radicalisation... Efficace et terrifiant!

Un roman passionnant, inquiétant et surtout, à mettre entre toutes les mains, adultes et ados, à partir de 12-13 ans.

"Parce qu’elle est sans aucune nouvelle d’Eléa, sa fille de 16 ans partie en Syrie il y a maintenant six mois, Laurence commence à tenir un journal. Écrire l’empêche de céder entièrement à la douleur qui la ronge chaque jour davantage, à la colère de n’avoir rien vu venir, et de n’avoir pas su comprendre que tout allait basculer. De trop nombreuses questions sans réponse la hantent : comment Eléa va-t-elle ? Où vit-elle ? Et avec qui ? Comment Eléa, qui avait la tête sur les épaules et des envies par centaines, a-t-elle pu manquer de discernement au point de renoncer à tout… et surtout à sa liberté ? À ses mots répondent ceux du journal intime d’Eléa, écrits un an auparavant. On découvre peu à peu comment pour cette jeune fille la frontière qui sépare influence et conviction a été franchie. Comment aux rêves d’avenir, aux premiers émois amoureux, aux amitiés sereines, se sont substitués la manipulation, la soumission, l’extrémisme…"

 

 

25 février 2017

Il y a un robot dans le jardin, de Deborah Install

robot-jardin

J'ai aimé la lecture de ce roman atypique et inclassable.
Il pourrait être considéré comme de la science fiction puisque cela se passe dans un monde un peu plus technologique que le notre, où des robots et des androïdes "rudimentaires" effectuent des tâches comme la lessive, la cuisine etc Mais ces aspects ne sont finalement que des détails dans un livre centré sur la relation entre Ben et Tang, un petit robot trouvé dans son jardin.
Il s'agit surtout d'un livre humain, drôle, où Tang, maladroit, attachant, devient le déclencheur pour sortir Ben de sa vie ratée.
C'est un voyage initiatique pour Ben, un voyage où il va se découvrir, découvrir comment les autres les voient, réfléchir à sa vie...
Une belle histoire d'amitié entre Ben et Tang , un beau voyage à la recherche de soi-même, porté par une écriture fluide et agréable et un rythme qui laisse le temps au lecteur d'apprécier.
Plutôt pour adultes mais il peut être lu par des ados à partir de 12-13 ans.

"Dans un monde où acquérir un androïde fonctionnel est devenu tout à fait possible, Ben est peut-être en train de laisser passer le train de sa vie. Vivant sur l'héritage de ses parents, il regarde, impuissant, sa femme avocate s'éloigner de lui. Loser ?
Mais, un matin, Ben trouve un robot dans son jardin. Un adorable petit machin de ferraille qui, assis dans l'herbe, contemplant des chevaux, éprouve toutes les peines du monde à expliquer ce qu'il fabrique ici. " Débarrasse-nous de ce truc ! " exige sa femme en substance.
Contre toute attente, Ben s'embarque alors avec Tang dans une quête à travers tout le pays afin de ramener le robot à son propriétaire. Tendre et malicieux, drôle et manipulateur, Tang apprend vite. Et si, sous le vernis écaillé de l'intelligence artificielle, se cachait un vrai cœur ? Et si, au bout du chemin, Ben trouvait bien plus que ce qu'il pensait chercher ? "

11 février 2017

L'étrange voyage de M. Daldry, de Marc Levy

 

etrange-voyage-M

Il s'agit du deuxième livre de Marc Levy que je lis, j'avais adoré L'horizon à l'envers!

Avec celui-ci, j'ai passé un agréable moment à suivre les aventures de M. Daldry et d'Alice : les personnages sont  attachants, vivants et j'ai beaucoup apprécié l'humour des dialogues. La lecture est fluide et agréable mais je suis restée assez perplexe par rapport à l'âge d'Alice et de ses amis. On a l'impression d'avoir affaire à des adultes de 25-30 ans, or, ils en ont 10 ans de plus et j'avoue que ça m'a un peu étonnée ...

Surtout, j'avais déduit dès l'épisode de la voyante ce que pouvait être l'histoire d'Alice, j'ai donc trouvé le scénario un peu "facile" et la fin, attendue, un peu rapide aussi.

J'ai malgré tout apprécié ma lecture et je le conseille si vous avez envie de lire un livre agréable, positif, à la limite du conte de fée.

"Londres, 1950

Alice mène une existence tranquille, entre son travail, qui la passionne, et sa bande d'amis, tous artistes à leurs heures. Pourtant, la veille de Noël, sa vie va être bouleversée. Au cours d'une virée à la fête foraine de Brighton, une voyante lui prédit un mystérieux avenir. Alice n'a jamais cru à la voyance, mais elle n'arrive pas à chasser ces paroles de son esprit, et ses nuits se peuplent de cauchemars qui semblent aussi réels qu'incompréhensibles.
Son voisin de palier, Monsieur Daldry, célibataire endurci, gentleman excentrique et drôle, aux motivations ambiguës, la persuade de prendre au sérieux la prédiction de la voyante et de retrouver les six personnes qui la mèneront vers son destin.

De Londres à Istanbul, il décide de l'accompagner dans un étrange voyage..."

 

07 février 2017

Flora Banks, d'Emily Barr

flora-banks

Un livre hors normes... J'ai lu Flora Banks quasiment d'une traite, et sans parler de coup de coeur, peut-être parce que l'histoire reste assez sombre et me laisse une impression de malaise, c'est un livre que je n'oublierai pas!

Le thème est original même si on trouve d'autres livres qui l'exploitent comme l'excellent thriller  Avant d'aller dormir. Mais cette fois, il s'agit d'une jeune fille de 17 ans dont la mémoire est restée bloquée à 10 ans. Depuis, elle réoublie tout toutes les deux à trois heures.

L'histoire est écrite de telle manière que l'on est dans la tête de Flora : ses idées, ses envies, ses découvertes, redécouvertes et encore redécouvertes puisqu'elle ne mémorise que pendant 2h. Et cette obsession : "j'ai embrassé un garçon et je m'en souviens".

D'un côté, il y a une impression de répétition qui peut être parfois pesante par rapport au rythme de l'histoire, mais en même temps, cette impression rend la vie de Flora totalement réelle pour le lecteur!

Et puis, il y a Flora... Flora que l'on a tendance à voir au départ uniquement comme quelqu'un de malade, voire handicapée et que l'on découvre peu à peu comme Flora. Flora que l'on découvre aussi à travers le regard des autres, un regard finalement bien plus indulgent que le sien...

Une histoire au rythme parfois un peu lent mais qui fait réfléchir et apprécier la vie. Vous n'oublierez pas Flora Banks.

Merci à Babelio de m'avoir permis de découvrir ce livre que je n'aurais pas forcément lu sinon.

Pour adultes et pour ados à partir de 11 ans.

"DIX
L âge que j avais quand mon cerveau s est détraqué.

HUIT
Années de validité de mon passeport.

SIX
Le nombre de personnes qui me cherchent au Spitzberg, dans l Arctique.

QUATRE
L âge auquel j ai rencontré ma meilleure amie.
Je ne dois plus jamais l appeler, ni lui envoyer de SMS.

DEUX
Deux cailloux noirs. L un m appartient, l autre est à Drake.
Je le rejoindrai, où qu il soit.

UN
Un souvenir. C est tout ce qu il me reste."