20 août 2017

Tarte aux prunes

tarte-prunes1

Les voisins nous ayant gentiment donné une bonne quantité de prunes, j'ai tenté la tarte aux prunes (recette prise sur Marmiton) et c'était excellent! Chaude, elle était délicieuse et croustillante, froide, elle ressemblait en revanche favantage à un flan, les prunes ayant imprégné la pâte. Mais c'était bon quand même.

tarte-prunes2

Pour cette tarte, il vous faut :

  • une pâte feuilleté
  • un kilo (ou moins, mais je n'ai pas pesé) de prunes
  • 2 cuillères à soupe de farine
  • 100g de sucre (ou un peu moins)
  • 3 oeufs
  • 20cl de crème fraiche (j'ai mis de la crème fraiche épaisse, mais c'était peut-être de la liquide dans la recette?)

Préchauffez votre four à 180°C.

Etalez votre pâte dans le moule.

Dénoyautez, coupez en deux et placez les demi-prunes sur la pâte, la partie arrondie vers le haut.

Mélangez les autres ingrédients (10 secondes, vit10 au thermomix) et versez sur la pâte.

Enfournez pour 30mn.

 

Posté par nemo_ à 09:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Visites : le Pont du Gard (Gard)

Dans la suite des chroniques "visite", voici celle du Pont du Gard. Avant tout, sachez que vous pouvez télécharger une application Pont du Gard, ce que j'ai envisagé, puis oublié, et une fois sur place, c'était mort.

Nous voici donc deux voitures se suivant sur l'autoroute, puis sortant direction Pont du Gard. Surprise, lorsque vous sortez de l'autoroute, les panneaux vous proposent "Pont du Gard rive droite" et "Pont du Gard rive gauche". Le choix devant être fait en un quart de secondes, nous sommes partis vers "rive gauche", ce qui correspondait au parking proche du Musée et des bâtiments, parfait!

pont-du-Gard_17-08-2017(17)

Si vous partez vers "rive droite", vous arrivez du côté des plages le long du Gardon et il vous faut ensuite traverser le Pont pour rejoindre le Musée.

Nous sommes arrivés vers 11h, mi-août, et aucun problème pour trouver deux places dans la parking. La queue pour prendre les billets était également rapide. Il est possible de prendre les billets en ligne avant. Pour les habitants du Gard, l'entrée est gratuite sur justificatif de domicile. Il existe aussi un pass illimité qui coûte le prix d'une entrée par personne, valable un an.

Enfin, le parking est compris dans le prix du billet (un billet parking est délivré en même temps que les billets d'entrée) ce qui change de nombreux sites où le parking coûte extrêmement cher!

Nous avons pris l'entrée la plus simple : Musée, Ciné, Ludothèque et Pont. Le niveau au-dessus permettait une visite de la canalisation mais les horaires des visites ne nous convenaient pas. L'entrée la plus complète permet d'avoir la même chose avec visite guidée complète.

Nous avons commencé par le Ciné, un petit film de 15mn, muet mais très bien fait, présente le Pont du Gard. Ensuite, le Musée permet de tout savoir sur l'ensemble de l'Aqueduc, du point de vue historique et technique, avec des reconstitutions. Très intéressant!

Après un pique-nique sur une petite place entre le musée et le Pont, nous sommes allés admirer l'édifice.

pont-du-Gard_17-08-2017(01)   apont-du-Gard_17-08-2017(3)

pont-du-Gard_17-08-2017(10)

Une fois le Pont traversé, direction la rivière où nous sommes restés plusieurs heures à nous baigner. Beaucoup de monde, même si le site est étendu...

Une fois rafraichis, nous sommes allés découvrir l'espace "Mémoires de garrigue", différents parcours aménagés qui permettent de comprendre l'utilisation de la garrigue par l'homme à travers le temps, ses plantes et de découvrir d'autres vestiges de l'Aqueduc.

 

pont-du-Gard_17-08-2017(18)

pont-du-Gard_17-08-2017(21)   pont-du-Gard_17-08-2017(19)

 

Un livret permet également de se lancer dans une chasse au trésor mais nous n'avions plus le temps.

Une très bonne journée sur un site bien organisé et bien entretenu, qui mérite d'être visité.

Posté par nemo_ à 08:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 août 2017

Visites : Béziers (2 à 3 h) et les écluses de Fonséranes (1h30)

Autre visite de la semaine dernière (ou de celle d'avant? vacances, j'oublie tout...), Béziers. J'avais déjà visité les écluses avant que le site soit rénové mais je ne connaissais pas du tout le centre de Béziers et j'ai été agréablement surprise!

Nous nous sommes garés au parking souterrain Jean Jaurès où nous avons trouvé des places sans difficulté et nous avons commencé par les petites rues qui nous ont menés à l'Hôtel de Ville.

Beziers-10-08-2017(4)

Nous nous sommes ensuite dirigés vers la magnifique cathédrale Saint-Nazaire et après une montée épique dans des escaliers étroits en colimaçon, nous avons débouché en haut d'une des tours!

Très belle vue sur Béziers et sa région, ainsi que sur le Pont-Canal, ouvrage d'art du canal du Midi permettant à celui-ci de traverser l'Orb.

     

Nous avons ensuite continué vers l'église Saint-Jacques.

     

 

puis vers le Plateau des poètes, superbe parc au coeur de la ville datant du Second Empire.

  

  

 

Nous avons ensuite repris la voiture direction les écluses de Fonsérane (impossible de trouver la navette qui y mène à partir du centre!). Nous nous sommes garés, un peu par hasard, au bout de la rue des écluses qui nous menés en bas des écluses. Le site ayant été rénové, les panneaux mènent au nouveau parking, payant, qui permet d'accéder en haut des écluses.

Les 9 écluses de Fonsérances (plus que 7, en fait) forment un ouvrage d'art impressionnant sur le canal du midi. En fin d'après-midi, les bateaux étaient nombreux, ce qui nous a permis d'admirer le fonctionnement des écluses.

   

Posté par nemo_ à 09:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 août 2017

Damné, tome 1, d'Hervé Gagnon

damné-t1

Commencé après l'avoir feuilleté au musée de l'oppidum d'Ensérune, en pays cathare, j'ai apprécié de retrouver les différents lieux dans le roman. C'est toujours différent lorsque l'on connaît les lieux des événements, cela apporte plus de réalisme à l'histoire.

Damné est un thriller historique et ésotérique à la Da Vinci Code avec un côté fantastique très léger. Le personnage principal est complexe, à la fois monstrueux et attachant du fait que l'on sait comment il est devenu ainsi, et on le suit tout au long de ce tome 1 à la recherche de la Vérité. Combattant aguerri, il rejoint la Croisade contre les Albigeois par hasard et découvre ainsi l'hérésie cathare.

Le livre est réaliste sur l'époque, avec certaines scènes de combats assez rudes. L'ambiance est sombre et torturée. Malgré quelques longueurs, j'ai trouvé ma lecture intéressante, sans être cependant totalement prise dedans, probablement en raison de l'ambiance très lourde (j'ai davantage envie de légéreté ces derniers temps)

Il s'agit du tome 1 d'une quadrilogie.

Pour adultes et grands ados.

Damné, c’est Gondemar de Rossal, né en 1185, fils d’un petit seigneur. Damné car il naît le visage voilé et, superstition oblige, ce voile le condamne à la damnation. Maudit, il apportera le malheur à sa famille et à tout le village. Il mène ainsi une enfance triste et solitaire, mais trouvera refuge auprès du père Prelou, prêtre du village et Pernelle, sa seule amie.
L’année de ses 14 ans, Gondemar fait la connaissance de Bertrand de Montbard, templier défroqué, engagé par son père comme maître d’armes afin de protéger le village de Rossal des bandits. Au fil des années, après un entraînement qui frise la cruauté, le jeune homme, d’une violence extrême, devient un guerrier redoutable. Jusqu’au jour où il est assassiné.
Ironiquement, c’est à cet instant que s’amorce sa vraie destinée, pour prendre une tournure historique et spirituelle : après un séjour en enfers, il est ramené d’entre les morts par l’archange Métatron avec pour mission de protéger la Vérité., dont il ne connaît ni la nature ni l’emplacement. Seul indice : il doit prendre la route du Sud. Le prix de cette quête : le salut de son âme !
Commence alors pour notre héros une quête où Cathares, Templiers, Croisés, Parfaits se succéderont et cette Vérité qu’il doit sauvegarder lui dévoilera une toute nouvelle facette de notre histoire.

15 août 2017

Visites : oppidum d'Enserune, tunnel du Malpas et étang de Montady (Hérault)

Ne connaissant pas le coin, nous nous sommes garés au parking près du tunnel du Malpas. Nous sommes ensuite montés à pied juqu'à l'oppidum mais on peut également se garer là-haut.

  

Le tunnel du Malpas a été construit pour permettre au canal du Midi de traverser la colline d'Ensérune. Il faut descendre sur quelques centaines de mètres à partir du parking et l'on peut ensuite passer dans le tunnel.

Après avoir remonté l'escalier jusqu'au niveau du parking, nous avons continué à pied jusqu'à l'oppidum. Tout au long de la route, on peut admirer l'étang de Montady en forme de soleil mais c'est au niveau de l'oppidum que le point de vue est le meilleur! L'étang de Montady est un ancien étang asséché au Moyen Âge. Le système de drainage lui donne cette forme en soleil.

Après 1,5 km de marche, nous voici en haut de la colline sur lequel a été construit l'oppidum d'Enserune, un village gaulois parmi les plus importants du midi méditerranéen.

Une fois l'entrée payée (6 euros par adulte, gratuit pour les enfants... très raisonnable), nous avons pu découvrir les vestiges des maisons gallo-romaines et de la nécropole, le tout au milieu de la garrigue. Nous avons terminé par le musée situé dans le bâtiment où sont présentés les objets découverts dans les tombes (beaucoup de poteries et quelques armes) et la boutique.

L'ensemble nous a pris entre 2 et 3 heures et les enfants (de 9 à 14 ans) ont également apprécié l'après-midi.

 


14 août 2017

Maintenant ou jamais ! : La transition du milieu de vie, du Dr Christophe Fauré

Cela faisait un moment que je n'avais pas lu de livres de développement personnel, psychologie et sujets du même genre. J'avais ce livre depuis un petit moment, je me suis donc penchée sur le sujet de la transition de milieu de vie, connue également sous le terme de "crise de la quarantaine".

J'ai trouvé l'ouvrage du Dr Fauré plutôt bien fait : facile à lire, le sujet est bien expliqué et les idées reçues, en particulier celle de la "crise inévitable" de la quarantaine, remises en perspective. L'auteur donne de bonnes pistes de réflexion, sans pour autant proposer des recettes toutes faites.

Un livre intelligent qui fait réfléchir, à lire entre 30 et 60 ans, lorsque l'on commence à se poser des questions sur son travail ou sur son couple "dans la durée", que l'on éprouve une sensation de "vide" alors que l'on a tout pour être heureux, que l'on se sent vieillir... Les raisons peuvent être diverses, il n'est pas nécessaire de se sentir "mal" pour le lire car ce livre apporte forcément quelque chose.

"On parle beaucoup de crise de la quarantaine, de la cinquantaine, du milieu de vie. En réalité, il s'agit le plus souvent d'une transition qui n'est pas nécessairement critique. Afin de l'envisager sereinement et de mieux la vivre, il est important de bien comprendre ce qui se passe entre 45 et 55 ans. Or, pudeur, doutes, peurs, rendent difficile le partage du vécu intime de cette étape si bien que les idées fausses sont multiples, et souvent caricaturales. Avec la sensibilité qui caractérise tous ses livres (Vivre le deuil au jour le jour, Le Couple brisé, Ensemble mais seuls), le Dr Christophe Fauré, psychiatre, aborde les différents aspects de la vie concernés par cette période charnière : le corps, le couple, le travail, la relation avec les enfants et les parents, la conscience du temps qui passe, la réalisation de soi... Ce livre dévoile les enjeux de cette nécessaire transition, ouvre des pistes pour bien la vivre, indique les pièges et les impasses à éviter, sans dramatiser, avec conscience, profondeur et sagesse."

11 août 2017

Le loup des Kilghard, La Romance de Ténébreuse, t4, de Marion Zimmer Bradley

loup-kilghard

Le loup des Kilghard nous transporte au coeur des Cent Royaume, quelques années ou dizaine d'années après La Belle Fauconnière. Il peut se lire indépendamment des autres tomes.

Il a la particularité de faire intervenir un personnage extérieur à Ténébreuse, venant de la Confédération Terrienne, Paul. Avec ce tome, on aborde un autre thème cher à l'auteur, celui du choc culturel entre deux civilisations, même s'il est assez peu développé dans Le loup des Kilghard par rapport à d'autres tomes ultérieurs. On y découvre également l'origine du Pacte qui aura une importance énorme pour l'avenir de Ténébreuse.

Comme les autres romans de la série, celui-ci est passionnant, l'écriture fluide et addictive, mais je n'ai vraiment pas apprécié Bard, le personnage principal, violent envers les femmes, orgueilleux et buté. Malgré cela, j'ai eu du mal à arrêter ma lecture.

Pour grands ados et adultes.

"Ah, les crétins ! Depuis le temps, ils n'imaginaient même plus qu'on puisse violer leurs lois ! Et Paul Harrell s'en était donné à cœur joie. Il avait mené la grande vie. Il avait eu toutes les femmes qu'il voulait. Et celle qui l'avait donné, la garce, elle aurait au moins eu un vrai mâle une fois dans sa vie. Ça ne s'oublie pas. Quant à lui, il avait refusé la Réinsertion. Il ne deviendrait pas une marionnette sans tripes. Il était bon pour le caisson de stase et le sommeil sans rêves. Pour l'éternité. Mais voilà qu'il se réveillait ailleurs. Par la haute fenêtre, il voyait un soleil rouge. Et l'homme devant lui, c'était... lui-même. Avec des cheveux longs et des culottes de peau. Comment ose-t-il se promener avec mon visage ? L'autre serra les poings et dit : "Je suis Bard di Asturien, le Loup des Kilghard. Il y a ici un homme qui veut établir un Pacte et liquider les hors-la-loi. Mais nous allons empêcher tout ça. Ensemble.""

09 août 2017

Les frontières de glace, La quête d'Ewilan tome 2, de Pierre Bottero (livre audio)

ewilan-t2-audio

Nous avons continué à écouter la Quête d'Ewilan durant les trajets des vacances avec la sortie du tome 2, et ce fut encore une fois un plaisir de replonger en Gwendalavir.

La voix de Kelly Marot est toujours aussi efficace et nous entraîne à son rythme sur les routes aux côté d'Ewilan, Salim et leurs compagnons.

On en ressort des images plein la tête et de l'émerveillement plein les yeux, quel que soit son âge.

Une trilogie à lire, relire et écouter!

 

Posté par nemo_ à 20:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

08 août 2017

La belle fauconnière, de M.Z. Bradley

belle fauconnière

Troisième tome de la romance de Ténébreuse dans l'ordre chronologique, La belle fauconnière est aussi un des plus palpitants. On y retrouve un personnage classique des romans de M.Z. Bradley, la jeune femme qui refuse d'obéir à son père, à son rang et à la société .

Romilly est une jeune femme forte qui refuse le mariage imposé par son père et surtout, de perdre le faucon qu'elle a dressé. Elle choisit de lui rendre sa liberté et s'enfuit également. A travers sa fuite, nous découvrons Ténébreuse à l'époque des âges du chaos, des luttes dynastiques et du développement de l'utilisation des pouvoirs des tours dans les conflits.

A travers ce personnage attachant, l'auteur met en avant les nombreuses injustices que subissent les femmes dans la société ténébrane... soulignant ainsi celles que subissent les femmes au début des années 1980.

Pour grands ados et adultes.

Ce tome peut se lire de manière indépendante.

 

07 août 2017

La Clairvoyante, tome 1, La morsure du dragon, de Lene Kaaberbol

clairvoyante-t1

Tome 1 d'une trilogie jeunesse, La morsure du serpent nous entraine dans un monde assez classique d'heroic fantasy avec dragons et châteaux.

L'histoire commence sur le thème de la différence : Dina est la fille de la Clairvoyante, celle que l'on appelle pour savoir si un suspect est coupable ou innocant. De ce fait, les autres enfants la rejettent et elle se sent très seule... Mais très rapidement, l'histoire s'accélère : Dina et sa mère se retrouvent impliquées dans les intrigues de la cour.

L'histoire tourne surtout autour de Dina, courageuse et déterminée. Le récit est bien écrit, l'écriture est fluide mais j'ai trouvé l'ensemble un peu noir pour du jeunesse.

Un bon tome 1 qui forme un tout, mais on peut retrouver la suite des aventures de Dina dans deux autres tomes.

A partir de 11 ans.

"Si quelqu'un a volé, ou porté atteinte à autrui, ou même tué un autre homme, on envoie quérir la Clairvoyante. Car certains font le mal sans en ressentir aucune honte. Mais lorsqu'ils rencontrent la Clairvoyante, ils ne peuvent plus se cacher leurs méfaits ni les dissimuler aux autres. J'ai appris à utiliser ce don inhabituel qui est aussi le tien. Même si cela signifie que je n'aurai jamais d'amis ? Et que personne ne pourra jamais me regarder clans les yeux ?"