28 janvier 2018

Les livres que j'ai abandonnés

 

points-interrogationJe fais rarement des critiques négatives car les livres qui ne m'ont pas plu peuvent plaire à d'autres. En revanche, je me dis que c'est un peu dommage, sachant que ce blog a d'abord été créé comme "aide-mémoire" pour me rappeler de ce que je lis et des lectures de mes enfants, de ne pas noter ceux que j'ai commencés et auxquels je n'ai pas accroché.

Ce qui ne veut pas dire qu'ils soient mauvais, juste pour certains, que ce n'était pas le bon moment. Ou l'écriture ne m'a pas plu du tout... même  si là aussi, c'est rare, étant une "bonne lectrice" au sens de "bon public", je ne recherche pas forcément un style très recherché et très riche.

Donc voilà, je vais garder ce message pour tous les lister, à chacun ensuite de se faire son idée. et puis, si vous avez aimé, vous pouvez me le dire que je redonne une chance à un roman abandonné ;-)

Ceux dont je me rappelle (28-01-2018):

  • La trilogie du gardien T01: Mu le feu sacré de la terre, de Intervista : j'ai eu l'impression de lire un remake de La prophétie du Paladin, j'ai lu quelques chapitres et abandonné
  • Shades of magic, de V.E. Shwab : intéressant mais lent... pas le bon moment?
  • Caraval, de Stéphanie Garber : pas accroché malgré de très bons commentaires partout, j'ai abandonné au moment où ils entrent dans un labyrinthe, il me semble. Je crois que ne pas savoir ce qui relevait de l'illusion ou de la magie, ça m'a gonflée.
  • La Passe-Miroir : ben oui, j'ai pas accroché, mais je vais réessayer, j"vous jure!
  • Le jeu du maître, tome 1 : je ne sais plus pourquoi, pas accroché alors que j'avais adoré le labyrinthe (les suivants moins)
  • Kaïsha, d'Elisabeth Camirand : pas aimé le personnage, rythme trop lent pour moi, trop descriptif
  • Passeurs, de Lucille H. James : pas aimé l'ambiance, ni l'avancée de l'histoire. Du "déjà vu" en plus sombre.
  • Zalim, de Carina Rozenberg. Pourtant un auteur dont j'ai adoré beaucoup de romans mais pas celui-ci. Mais je ne sais plus pourquoi, à réessayer?
  • Chasseurs de livres : celui-là aussi, il faut que je réessaie!
  • Maudits soient-ils, de Courtney Alameda... Ecriture prenante mais événements qui ne me tentaient pas à ce moment-là
  • Il nous reste le ciel, de Chloé Bertrand. Ca a vraiment l'air top mais trop apocalyptique pour moi pour l'instant...

 

 

Posté par nemo_ à 14:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 janvier 2018

5/5, tome 1 : En équilibre, de Cendrine Wolf et Anne Plichota

5 sur 5-t1Grande fan de la série Oksa Pollock, j'avais moins accroché à Susan Hopper, l'autre série des mêmes auteurs. Aussi, quand j'ai vu 5/5, qui n'est pas du tout dans le genre fantastique, j'ai hésité, pour finalement craquer lors du salon du livre jeunesse de Montreuil, histoire de le faire dédicacer.

J'ai quand même attendu avant de me lancer (il faut dire que j'étais revenue avec pas mal de livres), mais une fois les premières pages commencées, j'ai été totalement prise dans l'histoire!

J'ai adoré les personnages. Tous différents, ils ont chacun leur personnalité et leur spécificité, et chacun se sent mal dans sa vie et ont, au départ, l'impression que c'est mieux chez le copain. La question des différences est vraiment traitée en finesse : différence de richesse, différence de famille, différence de couleur, de sexe...

Chaque personnage est à la fois fort et faible, pas de superman, pas de caricature, des ados vrais, attachants, qui pourraient être réels. Et puis, il y a Lip, adulte, un peu plus vieux, avec son vécu, ses souffrances, ses mystères...

Les relations entre eux sonnent également très juste : enthousiasme, gène, amitié, amour, méfiance aussi parfois...

Il y a aussi les autres, peut-être plus caricaturaux : la voisine qui interdit à son fils de voir John "parce qu'il a une mauvaise influence", les hommes d'affaires corrompus, le père de Lip et Tom, tous ceux qui nous font bondir par leur attitude, parce qu'on est réellement entré dans l'histoire!

Enfin, il y a ce côté Robin des bois qui fait réfléchir le lecteur à l'injustice de notre monde, aux inégalités, mais 5/5 ne fait pas que faire réfléchir, il fait ressentir : cette injustice, cette rage, cette impuissance aussi, on la sent en nous lorsque l'on tourne les pages!

Un excellent livre qui peut être lu à partir de 11-12 ans mais sans limite d'âge car il apportera à tous quelque chose de différent.

"Far a 16 ans, c'est une jeune fille surdouée, déchirée entre deux cultures.
Merlin et Titus, les jumeaux, sont déscolarisés, ils ont 17 ans et la précarité est leur quotidien.
Tom, 13 ans, acrobate, solitaire et rebelle, ne manque de rien, si ce n'est de l'estime de son père.
John, enfin, le plus jeune, 12 ans, est un garçon né dans un corps de fille, choyé par ses parents, mais incompris du reste du monde.

Tous ont quelque chose à prouver, une blessure à soigner. Tous vont se retrouver autour d'une même passion, les sports de rue, et d'une même quête : la justice.

Le grand frère de Tom, Lip, va leur donner l'occasion de mener le combat. Révolté par le cynisme de son père, qui n'a de cesse de s'enrichir sur le dos des pauvres, il décide de faire des 5/5 un clan, les transformant progressivement en robins des bois des villes.

Bientôt les cinq ados vont mener la vie dure à tous les profiteurs sans scrupules. Sans se douter des dangers auxquels ils vont être confrontés... "

26 janvier 2018

Mission M'Other, de Pierre Bordage

mission-m'otherC'est à la fois la couverture et le nom de l'auteur qui m'ont amenée à me lancer dans Mission M'Other. Ahhhh, Pierre Bordage et ses Guerriers du silence... une oeuvre inoubliable!

Mission M'Other s'adresse à un public plutôt jeunesse. L'héroïne a 15 ans, elle semble très innocente car elle ne connaît rien à la Terre, sa planète d'origine, ce qui donne une impression de jeunesse et de fraicheur au personnage. Très déterminée, elle décidé de partir à la recherche d'une petite fille, Tara, qui va à la fois guider son périple et l'écriture, puisque le récit est sous forme d'un journal intime adressé à cette mystérieuse Tara.

L'écriture est fluide, captivante, comme si on y était et on suit Lia à travers une France post-apocalyptique, puis dans Paris dévastée.

J'ai passé un bon moment mais j'ai malgré tout trouvé l'histoire "facile". Peu d'obstacles, tout "coule de source", et même si une partie de la fin m'a surprise, j'avais anticipé plusieurs révélations.

Par ailleurs, si le personnage de Lia est bien développé, les autres sont très rapidement esquissés.

Un bon livre pour des lecteurs n'ayant jusque là pas lu de livres de ce genre. Mais à choisir, sur le même thème, je conseillerai davantage Le jardin des épitaphes, plus surprenant et plus original.

A noter : je l'ai lu en ebook. La version papier est peut-être plus intéressante car des indices sont donnés, permettant de suivre un jeu de piste qui apporte certainement de l'intérêt à l'histoire.

A partir de 12-13 ans.

Lia a 15 ans et désormais elle est seule. Arrivée en catastrophe sur Terre après l'incendie du vaisseau où elle vivait avec ses parents, elle découvre que l'humanité a presque disparu. Que s'est-il passé ? Où sont les derniers habitants ? Et est-ce vraiment une bonne idée de partir à leur recherche ? En atterrissant, elle pensait que son voyage se terminait. Il ne fait que commencer.

25 janvier 2018

L'effet Matilda, de Ellie Irving

effet MatildaPour une fois, c'est ma fille qui va indirectement faire la critique :-) Elle a reçu L'effet Matilda pour ses 10 ans et vient de le dévorer! Nous l'avons entendu rire en le lisant, s'exclamer, elle nous a raconté des passages ou lu des phrases, elle a A-DO-RE!!! "C'est trop bien" m'a-t-elle dit.

En approfondissant, ce qui lui a plus, c'est le mélange entre les sciences et un côté fantaisiste très développé : il y a beaucoup d'humour, d'action et d'aventure!

L'ayant commencé, je rajouterai que le style d'écriture humoristique est assez typique des auteurs anglais jeunesse comme Danny Wallace (Les pétrifieurs de temps) ou David Williams.

Un livre à conseiller, à la fois pour le plaisir de la lecture et pour le message qu'il transmet : oui, les filles peuvent réussir en sciences et elles le prouvent!

 

A partir de 9 ans (pour un bon lecteur, le livre est assez gros)

 

A savoir : l'effet Matilda est quelque chose de reconnu.

Définition Wikipedia "L'effet Matilda désigne le déni ou la minimisation systématique de la contribution des femmes scientifiques à la recherche, dont le travail est souvent attribué à leurs collègues masculins."

"Matilda, douze ans, adore les sciences. Ses héros sont Léonard de Vinci et Marie Curie, et elle passe son temps à imaginer et fabriquer des inventions de toutes sortes. Quand elle perd à un concours de sciences, elle est donc furieuse, d'autant qu'elle a perdu parce qu'elle... est une fille ! Et ce qu'elle apprend bientôt sur sa grand-mère ne va pas la calmer : cette dernière, une ancienne astrophysicienne, a autrefois découvert une planète, que s'est appropriée un odieux personnage, le professeur Smocks..."

 

Posté par nemo_ à 10:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24 janvier 2018

On ne se comprend plus, d'Isabelle Filliozat

on ne se comprend plusIsabelle Filliozat est psychothérapeute, directrice de l’École des Intelligences Relationnelle et Émotionnelle. J'ai lu plusieurs de ses livres, en particulier Au coeur des émotions de l'enfant, Il n'y a pas de parents parfaits ou On a tout essayé et je les ai toujours trouvé intéressant et bien faits.

On ne se comprend plus ne fait pas exception : il permet de mieux comprendre le fonctionnement de l'ado, en fonction des âges, et de faire la part des choses entre ce qui est le résultat d'une mauvaise volonté et ce qui est la conséquence de la modification du cerveau. Certaines compétences qui étaient acquises ne le sont plus durant l'adolescence et c'est intéressant de s'en rendre compte.

Beaucoup de situations sont abordées, illustrations à l'appui, afin de permettre aux parents de comprendre les réactions et le point de vue de l'ado. Des idées de solutions sont proposées mais l'auteur ne donne jamais de solution toute faite, c'est aussi ce que j'apprécie dans ses livres.

Le livre permet également aux parents de se poser les bonnes questions pour avancer : mes interdictions ont-elles un sens? sont-elles dans l'intérêt de l'ado/de la famille ou juste un moyen de contrôle? est-ce que j'agis ainsi parce que que c'est ce que j'ai vécu ou au contraire, contre ce que j'ai vécu?

Un livre vraiment bien fait, intelligent, facile à lire, qui m'a donnée envie d'en savoir plus sur le cerveau des adolescents.

"Traverser sans dommage la période des portes qui claquent entre douze et dix-sept ans

Tous les ados ne se ressemblent pas. Certains vivent cette période repliés dans leur chambre, d’autres ne cessent de sortir. Certains passent leur temps affalés sur le canapé, d’autres s’investissent dans le sport jusqu’à se mettre en danger. Certains perdent tout intérêt pour les études, d’autres sont toujours premiers, certains ont le joint aux lèvres dès le lever, d’autres n’y toucheraient pour rien au monde et d’autres encore oscillent entre les deux extrêmes.
Il reste que certains traits se dégagent et que tous traversent une période complexe. Crise  ? Oui, en quelque sorte. L’adolescent traverse une crise, une transformation. L’adolescence inquiète, parce que les risques sont effectivement là. Alcool, sexe, drogue, vitesse sur la route, décrochage scolaire, troubles du comportement alimentaire… Et pour traverser cette période, les ados ont besoin de leurs parents. À leurs côtés et non en face d’eux."


22 janvier 2018

Cake "lendemain de raclette"

cake lendemain racletteDevinez ce que l'on a mangé hier? raclette, bingo!

L'idéal pour ensuite se régaler avec ce cake...

Pour cela, il vous faut :

  • 150 g de fromage à raclette
  • 100 g de charcuterie coupée en petits morceaux (jambon, viande des grisons, ce qui vous reste...)
  • 175 g de farine
  • 1 sachet de levure chimique
  • 2 oeufs
  • 2 cuillères à soupe d'huile
  • 100 g de fromage râpé (Beaufort, Comté, Emmental)
  • 1/2 verre de lait
  • 1/2 verre de vin blanc

Mélanger les oeufs, la farine, la levure, saler et poivrer.
Verser le lait, le vin blanc et l'huile, puis ajouter le fromage râpé; le mélange doit être le plus homogène possible.
Ajouter le fromage à raclette et la charcuterie en petits morceaux.
Préchauffer le four à 200°C (thermostat 6-7).
Beurrer un moule à cake et y verser la préparation; laisser cuire pendant 35 min.

Posté par nemo_ à 20:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Le vol de pégase, tome 1 : Le galop d'essai, d'Anne McCaffrey

Anne Mc Caffrey est l'auteur de l'excellentissime série des La ballade de Pern, que je ne peux que conseiller tant elle est exceptionnelle! A l'époque où j'avais découvert les dragons de Pern, j'avais aussi enchainé avec cette série davantage fantastique et science-fiction et j'en gardais un excellent souvenir!

Mais cette fois, j'ai eu beaucoup de mal avec l'écriture. Problème de traduction? j'ai trouvé le style très haché, avec des mots pas totalement cohérents, comme si le sens n'était pas exactement le bon.

Ajouté au fait que chaque partie (il y en a 4) développe une histoire différente, centrée sur des personnages différents même si certains sont récurrents et j'ai eu l'impression de ne pas réussir à entre en profondeur dans l'histoire, je n'ai pas réussi à suffisamment connaître les personnages pour m'y attacher et je suis restée très frustrée de ne pas savoir ensuite ce qu'ils devenaient.

Le galop d'essai reste un bon tome "introductif"qui nous permet de découvrir la mise en place de l'organisation des Doués et l'évolution de la compréhension de ces dons avec les problèmes qu'ils suscitent. Ce tome rappelle énormément X-Men.

Un tome intéressant, mais qui ne correspond pas à l'impression qu'il m'en était restée. Peut-être parce que ce souvenir repose en réalité sur la lecture des tomes suivants car je suis restée marquée par certains personnages, en particulier La Rowane.

A suivre donc...

A partir de 12-13 ans et pour adultes.

"Henry Darrow était un clairvoyant amateur plutôt doué. Il avait donc prévu son propre accident de voiture. Pourtant il oublia sa prédiction et se réveilla sur un lit d'hôpital. Les médecins ne donnaient pas cher de sa peau et il savait qu'ils se trompaient : il connaissait la date de sa mort. Il savait aussi qu'il aurait un rôle à jouer. Un peu partout, les gens haussaient les épaules quand on leur parlait de pouvoirs extrasensoriels. Mais quand ils devaient se rendre à l'évidence, c'était plus grave : qui pourrait se sentir à l'aise avec un télépathe capable de lire dans les esprits ? Alors les Doués grandissaient dans la solitude et le silence. Ils étaient les chevaux sauvages et il fallait leur apprendre à dompter leur Don. Une tâche écrasante allait peser sur les épaules d'Henry Darrow : c'était à lui de leur dire comment chevaucher Pégase."

 

19 janvier 2018

Après nous, tome 1, de Myra Eljundir

Apres nous-t1C'est d'abord la magnifique couverture de Après nous qui m'a attirée, oeuvre de la talentueuse Magali Villeneuve.

Je me suis lancée dans la lecture sans connaître l'histoire, et j'ai été emportée immédiatement par les premières phrases ! Le rythme n'a pas faibli ensuite, l'écriture est très addictive et le récit rythmé.

Les personnages sont extrêmement complexes et ambigus : héros? anti-héros? tout est en demi-teinte, tout est trompeur.
Si au départ, chacun semble "classique", adolescent typique mal dans sa peau, plus on avance dans la lecture, plus l'on découvre les spécificités de chacun et à quel point la vie a pu les blesser. Mais la fin apporte son lot de révélations, certaines amorcées, d'autres totalement inattendues !

Un roman Young Adult passionnant, original et bien écrit, angoissant également car impossible de prévoir ce qu'il va se passer à la page suivante. Sans parler de la fin...

A partir de 14-15 ans et pour adultes.

"Les visages les plus angéliques sont les masques des démons les plus cruels.
Jeune fille à la beauté ensorcelante et à la voix envoûtante, Jezebel Kern a tout pour être heureuse... Mais elle porte en elle un secret qui la ronge chaque jour davantage.
Lorsque ses parents meurent dans un terrible accident, Jezebel découvre une effroyable vérité sur son passé et le leur. Elle se sent trahie. Son univers s'effondre.
Y a-t-il un lien avec son secret ? Qui est-elle vraiment ?
Il est des questions dont il vaut mieux ne jamais connaître les réponses. Celles que Jezebel trouvera risquent bien de faire vaciller ses croyances comme sa raison."

 

18 janvier 2018

La maison aux 52 portes, d'Evelyne Brisou-Pellen

maison 52 portesEvelyne Brisou-Pellen est un auteur que j'aime beaucoup, que ce soit pour sa série Le Manoir, ou pour les séries plus anciennes Les messagers du temps ou les excellents quatre tomes de La tribu de Celtill.

Avec La maison aux 52 portes, nous avons un roman court de 150 pages en un seul tome mais très prenant et suffisamment dense pour ne pas rester sur sa faim, même s'il aurait pu être beaucoup plus long.

On y découvre Maïlys, une jeune fille, ses parents et la maison dont ils viennent d'hériter. Mais très rapidement, Maïlys vit des événements étranges : est-elle possédée? a-t-elle des visions?

Oscillant entre angoisse et aventure, le récit est passionnant sans une minute de répit.

L'histoire est accessible à partir de 9 ans, mais attention aux enfants sensibles car l'ambiance, angoissante, un peu Chair de poule, peut être mal vécue par un jeune lecteur.

"Maïlys sent qu'elle devient folle. La vieille bâtisse où sa famille vient d'emménager cache un secret. Derrière les nombreuses portes de la maison, Maïlys entend des voix, croise des silhouettes surgies du passé. Quel message tente-t-on de lui transmettre ?"

17 janvier 2018

Code obésité, du Dr Jason Fung

code obesite

Je n'ai pas de formation médicale, mais je me pose depuis des années des questions sur la prise de poids, les régimes et le fait que malgré des mesures et conseils toujours plus nombreux de la part des autorités, le surpoids et l'obésité ne cessent d'augmenter.

L'excellent livre du Dr Zermati, Maigrir sans régime, m'avait apporté bon nombre de réponses, mais la gestion du corps par ses sensations, qui fonctionne lorsque la prise de poids est due à un déséquilibre alimentaire ou à une succession de régime, atteint ses limites lorsque la personne mange sans faim parce qu'elle est stressée, fatiguée, déprimée...

De plus, j'ai pratiqué le jeûne intermittent pendant plusieurs mois (16h/8h) et je me sentais bien mieux, j'ai perdu du poids et surtout, je n''avais plus d'envies irrésistibles de sucré. Or, peu à peu, j'ai diminué la durée de 16h (allez, ça fait 15h30, c'est pas très grave, je vais manger etc ) et surprise, le 16 heures en question n'est pas 15h30 ou 15h, ça m'a de nouveau complètement déréglée. Je savais que c'était lié à l'insuline mais j'avais envie d'en savoir plus. Or, dans Code obésité, le Dr Fung propose comme raison principale de l'obésité le dérèglement de l'insuline.

Je n'ai pas les compétences médicales pour juger du bien fondé de l'étude: j'ai trouvé le sujet bien présenté : toute affirmation est argumentée, avec références à l'appui et facile à lire. Et bon nombre d'idées communément admises sont totalement démontées... Je n'ai pas trouvé plus d'informations que ça sur l'auteur et ses idées, ni sur ses résultats (il faudrait chercher sur les sites anglo-saxons) et je fais part de ma lecture, et non d'une quelconque incitation à faire quoi que ce soit ou d'une solution miracle.

Pour essayer de résumé les idées principales, l'auteur explique que c'est la corrélation entre diabète et obésité qui l'a incité à se pencher sur cette maladie. D'après lui, l'obésité a, comme toutes les maladies graves, plusieurs facteurs qui peuvent en être la cause et non un seul.

Mais pour lui, une des pistes principales est le dérèglement de l'insuline dans le corps : manger entraîne une production d'insuline qui permet de stocker le glucose dans les cellules, mais l'insuline stimule aussi l'appetit. En dose normale, tout se passe bien mais si l'insuline est produite trop souvent, donc en trop grande quantité, ou si le corps développe une résistance à l'insuline et pour lutter, en produit plus, la personne se retrouve "droguée" : l'insuline donne faim, la personne mange, produit de l'insuline qui donne faim, remange etc et se retrouve comme droguée à la nourriture.

Or, certains aliments, indépendamment de leur "poids calorique", entraînent davantage de production d'insuline, en particulier les glucides, surtout les glucides transformés.

Et surtout, il estime que le mode d'alimentation, qui a changé à partir des années 1960-70, est à l'origine du problème : pas parce que l'on mange plus en calories (pour lui, ça n'a pas de rapport) mais parce qu'on mange souvent 4, 5 repas, voire du grignotage (il se réfère à une alimentation très peu faite maison, très industrielle et surtout, très fréquente répandue en Amérique du Nord) donc le corps produit de l'insuline en permanence. Egalement parce que les glucides, que l'on a toujours mangés, sont devenus de plus en plus raffinés, donc digérés de plus en plus rapidement. 

Il explique que tous les régimes font maigrir ET regrossir parce que tous diminuent la quantité de nourriture, donc de fait, la production d'insuline et donc le poids. Mais le corps, au lieu de puiser dans les réserves de graisse, s'adapte en réduisant son fonctionnement (il chauffe moins, d'où une sensation de froid, les battements du coeur ralentissent etc) : il a besoin de moins de calories pour fonctionner, ce sont les fameux "paliers" où le poids stagne... Il faudrait donc diminuer encore les quantités... 

Pour résumer, les calories ne veulent rien dire concernant le poids (idée très difficile à accepter).
De plus, les régimes ne sont pas efficaces (ça, en revanche, je le savais, toutes les études le prouvent), que ce soit régime en diminuant le gras (totalement inefficace d'après lui car les lipides entraînent une très faible production d'insuline), les glucides, les protides, même si la diminution des glucides (transformés) peut permettre d'améliorer le côté insuline.
Attention, ce qu'il présente dans son livre n'est pas destiné à quelqu'un qui veut perdre quelques kilos, il présente ses résultats de recherche sur l'obésité, et les méthodes qu'il applique et qui commencent certainement par des analyses.

 

Mais la piste de l'insuline et d'une véritable addiction est à creuser pour ceux et celles qui ont du mal à perdre du poids et ont cette impression d'être "accro" au sucre.