en plein volJ'apprécie énormément l'écriture de Manon Fargetton et j'ai beaucoup aimé les romans de Jean-Christophe Tixier. J'avais été touchée par Quand vient la vague, c'est donc avec impatience que j'attendais ce nouvel opus à quatre mains!

Je l'ai lu d'une traite, happée par la sensibilité et l'émotion du roman!

Le récit nous plonge dans la vie de Romane, que nous avions rencontrée lorsqu'elle cherchait sa meilleure amie disparue dans Quand vient la vague. Les deux romans se suivent chronologiquement, il ne s'agit pas pour autant d'une suite mais il vaut mieux avoir lu Quand vient la vague avant de découvrir En plein vol.

En plein vol, ce sont des personnages qui sonnent vrais, que l'on s'attendrait à croiser au détour d'une rue tant ils paraissent réels.

C'est la découverte de la liberté lorsque l'on a 18 ans, que l'on part de chez soi faire ses études, lorsque tout est possible! Les études, les nouvelles amitiés mais aussi les remarques déplacées dans la rue, les propositions vulgaires, les risques pour une jeune fille... C'est aussi et surtout une plongée dans d'autres mondes, celui de la rue, des SDF, des exclus, celui de l'homophobie, de la violence, de la différence, celui de la maladie et de la souffrance...

Ce sont tous ces ingrédients qui font de ce roman une réussite, qui font sourire ou bondir le lecteur, qui l'imprègnent, le remuent, le transportent pour parenthèse avec des personnages qu'il n'oubliera pas, parce qu'ils l'auront touché au fil des pages, au fil de leur vie.

A partir de 15 ans.

"Lorsque Romane et Jules se rencontrent à la fac, leur amitié est  fulgurante, nourrie d'idéalisme. Quelle vie veulent-ils mener ? Une existence remplie d'un amour rare, d'une famille-nid et de confiance ? Ou baignée d'art et de marginalité, de liberté et d'urgence, sans aucun attrait pour le futur ?"