extinctaVictor Dixen est un auteur que j'apprécie beaucoup : j'ai adoré Phobos, et aimé Cogito ou Animale, même si Phobos reste mon préféré!

Mais j'avoue qu'Extincta m'a laissée mitigée...

J'ai trouvé le monde désespéré et sombre imaginé par l'auteur plutôt intéressant : le système de castes, habituel dans les dystopies, s'appuie sur une classification originale, de même que les noms des habitants et la religion qui s'est développée. Mais j'ai eu du mal à vraiment apprécier les personnages, je ne les ai pas trouvés réellement crédibles, dans leurs actes, paroles et sentiments.

L'histoire, après un début rythmé, est assez lente, une fuite en avant où les personnages suivent tous Astrea, personnage finalement trop parfait pour être attachante. On pourrait penser que le suspense de la fin du monde donne du peps à l'ensemble mais pas réellement puisque seul le lecteur est au courant pendant au moins la moitié du roman grâce au compte à rebours, sans que l'on sache ce qu'il va se passer.

La fin redevient plus dynamique, mais l'ensemble, bien que sympathique, m'a laissé une impression de longueur sans véritable cohérence, à part les sentiments qui se développent entre Astrea et Océrian malgré le fait que tout les oppose et qu'ils échangent dix mots en tout (bon, j'exagère un peu)
Extincta reste un bon roman, surtout pour des amateurs de dystopie, mais malgré un message écologique intéressant, je n'ai pas réussi à réellement m'y immerger.

A partir de 11 ans.

"L'espèce humaine disparaîtra dans 255 heures.
Les pires prédictions climatiques se sont réalisées, le Grand Effondrement a eu lieu et presque toutes les espèces animales se sont éteintes. Les Derniers Humains se sont réfugiés dans les Dernières Terres : un archipel rocailleux surgi des glaces, où ils survivent dans des cités-royaumes éparses. Accaparés par la lutte pour les maigres ressources, ils ignorent que l'ultime cataclysme est sur le point de balayer ce qu'il reste de l'espèce Homo sapiens.
La dernière histoire d'amour s'écrira en lettres de feu.
Née dans les bas-fonds de Viridienne, la cité-royaume pourrissante envahie d'algues, Astréa rêvait de se consacrer tout entière au culte de Terra. Mais sa foi vacille le jour où son frère est accusé de sacrilège et condamné à mort.
Élevé derrière les remparts du castel, le prince Océrian était né pour régner. Mais un mystérieux accident lui arrache sa jambe et son honneur, l'écartant à jamais de la ligne de succession.
Le destin va jeter ces assoiffés de justice l'un contre l'autre, embrasant leurs cœurs avant de consumer le monde.
La flamme brûle plus fort juste avant de s'éteindre. "