ceux qui ne peuvent pas mourirJ'avais oublié de rédiger cette chronique! Un tort car c'était une belle découverte!

C'est la première version du roman que j'ai lue, mais une nouvelle version du roman, éditée par Gallimard Jeunesse, sort le 12 septembre sous le titre Ceux qui ne peuvent pas mourir (je préférais le titre d'origine).

J'ai vraiment aimé ma lecture même si, une fois terminée, j'ai eu l'impression d'avoir plus de questions que de réponses... vivement le tome 2!

J'ai été conquise par les personnages, Gabriel, mystérieux et agaçant, Rose, imprévisible et insupportable et Grégoire, le prêtre pas toujours très catholique!

L'ambiance est sombre, on a l'impression que le roman se déroule dans une nuit glaciale permanente, que même le jour, il fait quasiment nuit! Une ambiance digne du chien du Baskerville!

Même si le côté fantastique est omniprésent, l'enquête est quand même la base du roman et l'auteur nous entraîne de fausse piste en fausse piste, de révélation en cul-de-sac, avant de nous laisser découvrir le fin mot de l'histoire.

La fin est un peu abrupte mais m'a donné énormément envie de lire le tome 2... tellement de mystères à résoudre !

Un très bon tome 1, pour ados et adultes mais qui peut être lu à partir de 10-11 ans.

"1887. Aucun Egaré n’échappe très longtemps à Gabriel Voltz. Ses atouts pour traquer ces créatures surnaturelles ? Un sens aigu de la provocation, de l’observation, une immortalité inexplicable et, depuis peu, une drôle de complice : rebelle, irrévérencieuse, mais surtout trop jeune pour être confrontée à ce monde de l’ombre. Pourtant, quand La Confrérie de la Sainte-Vehme, son redoutable employeur, découvre l’existence de Rose, Gabriel n’a pas d’autre choix que de lui faire quitter Paris et de traîner l’adolescente sur l’une de ses enquêtes. Dans un village isolé où des meurtres sanglants terrorisent la population, Gabriel est conforté à la plus étrange et la dangereuse de ses missions. Elle pourrait révéler bien plus que le coupable…"