evillTaï-Marc Le Thanh, qui a écrit (entre autres) l'excellent Jardin des épitaphes, est un auteur que j'apprécie énormément. Mais j'avoue que quand j'ai lu le résumé de son nouveau roman, Evill, le destin des proscrits, j'ai eu un peu peur du récit déjà lu mille fois avec l'Elu qui sauve le monde. Comme quoi, on peut prendre une idée qui semble basique et en faire un roman qui sort de l'ordinaire!!!

Dès les premières lignes, j'ai adoré l'ambiance très particulière du roman : on passe du monde réel à celui d'Esiris, de celui d'Esiris à celui des Proscrits, le tout sans une minute de répit.

On y rencontre des personnages surprenants (ahhhh, bébé Bob!!! et Chien) et l'auteur nous emmène de surprises en surprises, avec de belles trouvailles qui bouleversent les idées préconçues!

Le personnage d'Evill est très intéressant, attachant et mystérieux, mais même s'il est central, on sent bien qu'il fait partie d'un tout et que c'est ce qui fait sa force.

Loin d'une histoire "déjà lue", Evill, le destin des proscrits fait preuve d'une belle originalité pour aboutir à un roman passionnant, ingénieux et très bien écrit. Une réussite qui plaira à tout âge!

Le public visé est probablement plutôt à partir de 10-11 ans mais il peut être lu plus tôt (8-9 ans pour un très bon lecteur)... et bien plus tard également!

 

"Évill, 14 ans, meurt dans une explosion. Il est immédiatement recueilli par Sidérius, un dieu chargé de l’amener, comme tous les défunts, sur la merveilleuse planète Ésiris. Mais au moment de franchir cette frontière, Évill fait soudainement marche arrière, saisi d’un sentiment instinctif de fuite. Il rejoint alors les «  Proscrits  », condamnés à survivre sur Terre à l’état de spectre."