fandom

Jolie découverte que ce roman que j'ai hésité à commencer après avoir lu plusieurs critiques négatives. Heureusement que je ne m'y suis pas arrêtée car je l'ai trouvé excellent!

En revanche, le résumé ne correspond pas réellement au contenu : on a l'impression que l'héroïne peut se rendre dans les livres qui l'intéressent alors que ce n'est pas du tout volontairement qu'elle atterrit dans La danse des pendus.

J'ai apprécié les personnages même si je ne m'y suis pas totalement attachée. Violet est intéressante et gagne en courage et en assurance, Alice, réelle amie ou non? Katie, un peu en retrait, que j'aurais aimé mieux découvrir, et Nate, vif et espiègle!

Mais j'ai surtout trouvé très pertinente la manière dont l'auteur joue avec les règles du genre dystopique. Le livre est à plusieurs degrés : d'un côté, le monde dystopique, assez simpliste, de La danse des pendus, livre et film à succès dans notre monde, et de l'autre, la critique qui en est faite par des fans qui s'y retrouvent sans l'avoir choisi. Lorsque l'on "vit" les événements, qu'en est-il de la crédibilité du scénario et de l'épaisseur des personnages?

Contrairement aux "vraies" dystopies où la problématique est plutôt de savoir si les héros vont s'en sortir et réussir à changer leur monde, dans Fandom se pose plutôt la question de savoir s'ils doivent survivre et s'ils doivent essayer de changer le monde de La danse des pendus ou suivre le roman et le film d'origine.

Un roman original, qui joue avec les règles de la dystopie pour mieux en critiquer le genre, avec une fin à laquelle je ne m'attendais pas du tout! 

Il s'agit d'un tome 1 mais ce pourrait être un one shot, difficile de dire de quoi sera fait le tome 2 et si l'on y retrouvera les mêmes personnages.

A partir de 12-13 ans.

"Violet, Alice, Katie et Nate se rendent à une séance de dédicace d'un acteur de leur film favori, tiré du roman dystopique La danse des pendus. Mais un accident se produit et ils se retrouvent projetés dans l'histoire. Doivent-ils suivre le scénario, au risque d'y laisser leur vie, ou le modifier pour espérer rentrer chez eux? "