comment bien rater ses vacances

J'ai rencontré Maxime Mainard il y a bien longtemps (2 ans et demi) lors du RIP, Rassemblement Interéditorial des Personnages de littérature jeunesse, découvert grâce à Césarine, héroïne des Autodafeurs de Marine Carteron.

Bien qu'ayant trouvé Maxime Mainard très sympathique, je n'étais pas allée plus loin dans cette relation... C'est en triant mes livres cette semaine que je suis retombée sur Comment (bien) rater ses vacances et que j'ai débuté la première page. Pour enchainer avec la suivante. Puis toutes les suivantes.

J'ai adoré l'écriture, à la fois drôle, fine et précise. Chaque mot sonne juste, et l'on sent déjà à quel point cette famille Mainard a du potentiel! 

Mais je m'attendais à une histoire plus "potache", plus ado, et j'ai découvert un récit tout en finesse, émouvant, où l'auteur joue de la caricature de l'ado pour finalement en sortir un Maxime plus original que prévu, plus sensible également et rempli de questions sans réponses. Le tout  avec un humour omniprésent que j'ai beaucoup apprécié! 

Une belle découverte qui m'a permis de passer un excellent moment et donnée envie de découvrir la suite.

A conseiller à partir de 10-11 ans même si le public visé est plus "ado", Maxime étant en 1ere. Mon fils de 14 ans a aimé, et je pense que ma petite de 11 ans appréciera également.

"Maxime se l'est juré : plus jamais de vacances en famille ! Mais voilà, il n'a même pas un plan foireux avec des copains. Seule solution de survie cet été : passer un mois chez sa mamie, dans sa maison du Kremlin-Bicêtre, comme quand il avait dix ans. Mais les vacances tranquilles vont vite se transformer en feuilleton délirant. Crise cardiaque de Mamie, arrestation policière, expériences culinaires explosives, secret de famille perturbant et rencontre frénétique d'une fille sur internet... Les vacances ratées vont finalement se révéler passionnantes et passionnelles."