princes ambre 1Il s'agit d'une relecture mais mes souvenirs étaient très vagues car j'ai lu le cycle des Princes d'Ambre il y a bien longtemps! Je me rappelle l'histoire des ombres et que j'avais beaucoup aimé le cycle mais pas grand chose d'autre.

Je me suis donc lancée dans ce premier cycle de 5 tomes. Dès les premières lignes, j'ai apprécié ma lecture alors que je craignais un début un peu trop descriptif comme c'était souvent le cas à l'époque où ce tome est écrit (années 1970). Mais non, le lecteur est immédiatement plongé dans l'histoire avec un bon avant goût de l'humour ironique de Corwin, le personnage principal.

L'écriture est malgré tout un peu particulière, avec des dialogues souvent assez abrupts, que ce soit réellement le style de l'auteur ou la traduction, mais on s'y habitue très vite et cela a son charme.

Dans ce tome 1, on découvre qui est Corwin et son monde, de manière assez surprenante puisque lui-même l'ignore, ce qui donne lieu à des dialogues non dénués d'humour où chacun tente d'en savoir plus sur ce que sait l'autre.

La lecture de ce tome 1 m'a semblé assez rapide mais il contient finalement énormément d'aventures différentes qui donnent envie de continuer à suivre l'histoire dans le tome suivant.

Le passage à travers les ombres rend difficile à déterminer s'il s'agit d'un roman d'heroic fantasy (un peu) ou de sciences fiction (un peu aussi)... Inclassable mais passionnant!

Accessible à partir de 12-13 ans même s'il est plutôt pour grands ados et adultes.

"Ambre est un royaume médiéval ; comme tous les autres il possède une capitale, un palais, une cour, une famille royale et des intrigues. Mais Ambre est aussi bien plus : lieu mythique considéré comme le centre de l'univers. Seul lieu réel, tous les autres n'en sont qu'un reflet, dans l'ombre, comme la Terre. Considérée comme très intéressante par la plupart des princes d'Ambre, elle leur sert de résidence secondaire, voire de cachette. Car la vie d'un prince ou d'une princesse n'est pas de tout repos. Seuls dépositaires du pouvoir quasi divin de se déplacer entre les mondes, ils n'en restent pas moins humains : au mieux rivaux, ils sont le plus souvent ennemis jurés. En effet, depuis la disparition mystérieuse d'Obéron, le père de cette grande famille, le trône est vacant et la succession des plus agitée."