demain il sera trop tardJ'ai découvert Jean-Christophe Tixier avec 10 minutes à perdre, puis Quand vient la vague, écrit à 4 mains avec Manon Fargetton. J'avais repéré Demain il sera trop tard depuis un moment sans jamais trouver le temps de le lire, quand ma fille a bloqué dessus au salon du livre jeunesse de Montreuil. Je discutais avec Jean-Christophe Tixier lorsque l'on s'est rendus compte qu'elle ne nous voyait plus, ne nous entendait plus... Totalement immergée dans le roman!

J'ai donc cédé (je suis faible face aux livres!) et nous sommes reparties avec un exemplaire dédicacé.

Maintenant que je l'ai lu, je confirme l'avis de ma fille : dès les premières pages, le roman est extrêmement addictif. Le lecteur plonge dans un monde futuriste, sous surveillance, où l'on comprend très vite que chaque personne voit sa vie et sa condition sociale déterminées par son terme, sa durée de vie.

L'intrigue est centrée sur différents personnages : Virgil, prometteur, sportif, un Long terme avec l'avenir devant lui mais dont la vie bascule, Lou, mystérieuse derrière ses ordinateurs, ou encore Enna, Diab et Lusa, des Courts Termes dont on découvre les conditions de vie effroyables.

Sans être trop complexe au niveau politique, la société de Demain il sera trop tard est bien décrite, cohérente et suffisamment injuste pour faire réagir le lecteur! On suit avec attention et inquiétude les personnages, on tremble pour eux, sans pour autant pouvoir prévoir ce qu'il va se passer car l'auteur ne tombe pas dans le piège de personnages caricaturaux, chacun a ses défauts et affronte la vie à sa manière.

Une dystopie intelligente et passionnante fondée sur un concept terrifiant.

Pour tous, à partir de 11-12 ans.