erectusLorsque j'ai découvert le résumé de ce roman, son originalité m'a de suite attirée. Dès les premières pages, j'ai été prise par l'histoire que l'on suit un peu comme un long film catastrophe. Pas d'intrigue ou de complot machiavéliques mais une suite d'événements terrifiants tant ils s'enchainent logiquement...

Très addictif dès les premières lignes, Erectus nous fait rencontrer de nombreux personnages qui vont converger dans la lutte contre le virus. De l'Afrique du Sud au Pacifique, du siège de l'ONU au jardin des plantes à Paris, l'action nous emmène à leurs côtés pour faire réagir les autorités et sauver ce qui peut l'être!

Malgré un petit côté Jurassic Parc, Erectus est avant tout un thriller politique et humanitaire qui, sous couvert du virus Kruger, nous montre comment pourrait réagir le monde dans des circonstances similaires.

J'ai trouvé très pertinentes les petites parties sur les commentaires des gens sur les réseaux sociaux.

Les personnages sont intéressants mais j'ai eu du mal à m'attacher aux deux principaux : Anna la paléontologue et Lucas, l'agent de l'OMS. Trop beaux, trop caricaturaux? Peut-être aussi parce que certains aspects, trop prévisibles, m'ont paru tomber comme un cheveu sur la soupe. Mais j'ai apprécié le côté combatif d'Anna, sa persévérance et son courage! Je me suis davantage attachée à Stephen, plus "humain"  ou encore à Dany et son petit-fils.

Un romain addictif, au thème original, que je n'ai pas pu lâcher avant la fin.

Pour adultes et grands ados à partir de 15 ans.

"Et soudain l’humanité se mit à régresser

À Richards Bay, en Afrique du Sud, c’est le choc.
Un homme s’est métamorphosé. Il arbore des mâchoires proéminentes, est couvert de poils, ne parle plus.

Bientôt, à New York, Paris, Genève, des Homo erectus apparaissent en meutes, déboussolés, imprévisibles, semant la panique dans la population.

De quel virus s’agit-il ?
Que se cache-t-il derrière cette terrifiante épidémie ?"