j ai perdu Albert audioJe ne connaissais ni le livre ni le film quand j'ai commencé mon écoute mais j'avais déjà écouté Jules et La nuit dernière au XVe siècle. Comme J'ai perdu Albert, ils étaient lus avec talent par l'auteur et j'en gardais un excellent souvenir.

Dès les premiers mots de J'ai perdu Albert, j'ai de nouveau été sous le charme de la lecture de l'auteur, il vit l'histoire, c'est un vrai bonheur à écouter!

Pour moi, le livre audio diffère surtout du livre "objet" par le fait qu'il m'oblige à prendre mon temps, à aller au rythme de la lecture de l'auteur alors que je lis moi-même beaucoup plus vite. De ce fait, je savoure aussi beaucoup plus les phrases, les mots et l'histoire... à condition qu'elle soit intéressante car si elle traine en longueur, cela devient vite insupportable.

Or, je trouve que les romans de Didier Van Cauwelaert, par l'utilisation de la première personne même si l'on change régulièrement de narrateur, se prêtent particulièrement au livre audio!

J'ai beaucoup aimé l'histoire de J'ai perdu Albert, moi qui aime tout ce qui est fantastique. J'ai souri et même ri très régulièrement, et je me suis peu à peu attachée à Chloé, Zach... et Albert! L'histoire est à la fois drôle et tendre, et même s'il n'y a finalement que peu de surprises, on passe un excellent moment!

Après avoir lu ou écouté ce roman, vous ne penserez plus à Einstein de la même manière!

Pour adultes et grands ados (à partir de 15 ans)

« Je suis la voyante la plus en vue du pays et, depuis hier midi, je ne vois plus rien. »

Pourquoi, après vingt-cinq ans de cohabitation, l'esprit qui hante Chloé l'a-t-il soudain quittée pour sauter dans la tête d'un garçon de café, Zac, apiculteur à la dérive qui ne croit en rien ? La situation est totalement invivable, pour elle comme pour lui, d'autant que cet esprit qui s'est mis à le bombarder d'informations capitales et pressantes n'est autre qu'Albert Einstein...