dernier songe scrivenEric Senabre est un auteur que je connaissais par Sublutetia, mais Le dernier songe de Lord Scriven est totalement différent. Il m'a davantage fait penser à Jackaby, que j'ai lu il y a quelques jours.

Le dernier songe de Lord Scriven nous plonge dans une ambiance à la Sherlock Holmes : Londres, 1906, un journaliste devient l'assistant d'un drôle d'enquêteur qui utilise le rêve pour organiser ses idées et résoudre les énigmes.

Banerjee est un personnage étrange mais très sympathique, représentant parfaitement l'image que l'on peut se faire de la sagesse orientale. D'une patience à toute épreuve, il semble décalé, indifférent à ce qu'il se passe autour tout en étant très humain. Il maîtrise des "techniques orientales" comme le fait d'utiliser le rêve pour résoudre des énigmes.

Christopher devient son assistant. Journaliste, il est très perplexe au départ mais désespéré, il accepte d'entrer au service de cet étrange enquêteur.

Le côté fantastique apporte un plus à l'histoire mais l'ensemble reste très policier, avec une intrigue bien ficelée, à plusieurs niveaux, et des révélations surprenantes.

J'ai passé un moment sympathique avec ce roman, qui peut être lu par un adulte comme par un ado, à partir de 10 ans.

"En répondant à une annonce d’emploi dans le journal,  Christopher Carandini ne s’attendait pas à devoir veiller Arjuna  Banerjee, un détective privé aux méthodes peu communes. En  effet, celui-ci enquête… en rêvant. On leur confie un jour une enquête très corsée : un meurtre à  huis-clos. L’élément le plus étrange ? Leur client, Lord Scriven, est  la victime elle-même !
Seulement, cet assassinat amène notre duo à une affaire bien plus
large et dangereuse. Une affaire qui est étroitement liée à des  puissances mondiales et à Kreuger, un industriel froid et  calculateur, que Carandini a déjà rencontré par le passé.  C’est à cause de lui  si sa carrière de journaliste s’est brutalement  arrêtée. Il tient peut-être là sa vengeance..."