magdaAprès Lou d'Animae, Charlotte de Scorpi, Aurora, Siloé et son karma, voici Magda, la nouvelle héroïne de Roxane Dambre, dont j'ai fait la connaissance hier soir. Il faut dire que j'ai lu le livre d'une traite, tellement j'ai été conquise par l'histoire et par les personnages!

Quel plaisir, dans chaque roman de l'auteur, de retrouver cette belle écriture dynamique, fluide et source de bonne humeur!

J'ai trouvé l'idée de base particulièrement originale : toute la vie de Magda, une jeune femme de 20 ans, est parasitée par une malédiction héréditaire! Dès qu'elle pense quelque chose de négatif, pouf, un problème lui tombe dessus, proportionnel à la pensée en question!

Vous imaginez mener une vie sans jamais avoir de pensée négative? impossible! Donc même si Magda essaie d'avoir une vie normale, elle est sous pression constante, n'ose pas s'éloigner de Paris par peur d'un accident, ne peut rien tenter de nouveau... l'horreur!

Magda est donc un personnage très particulier, qui diffère des autres personnages féminins de l'auteur : sans être négative malgré tout ce qui lui tombe dessus puisque cela rentraînerait des conséquences graves, elle n'est pas joyeuse ou réellement dynamique, du moins au début : elle apparaît plutôt comme résignée face à un avenir bien peu prometteur. Ce n'est que peu à peu qu'elle ose se laisser aller à l'espoir et à la joie de vivre de nouvelles expériences!

C'est d'ailleurs une des grandes forces de Roxane Dambre de réussir à imaginer des personnages féminins sans qu'aucun ne ressemble à l'autre, chaque héroïne a vraiment sa propre personnalité.

Le second personnage que l'on rencontre est Ruben, un chercheur totalement décalé par rapport au quotidien... et aux femmes. Comme dirait Magda "un chercheur, quoi". Il pourrait être caricatural s'il n'était pas jeune,  drôle et totalement inconscient de ce que la malédiction pourrait lui faire.

Enfin, il y a Pilou, qui vous fait de l'oeil sur la couverture, un chat en peluche, compagnon de Magda qui a dû renoncer à avoir des animaux de compagnie à cause de la malédiction...

C'est donc aux côtés de ces personnages que j'ai dévoré ce roman, attendrie devant l'émerveillement de Magda lorsqu'elle découvre le monde, l'amitié, l'espoir, le tout relevé d'humour et de répliques qui sonnent juste!

J'avais pressenti une partie de la fin mais pas complètement, donc quelques surprises dans les dernières pages!

Un seul regret : le roman est trop court, il se lit bien trop vite et je reste un peu sur ma faim à ce niveau-là... Mais j'ai passé un excellent moment et je l'ai reposé, comme tous les romans du même auteur, avec le sourire aux lèvres et une sensation de bien-être.

Pour adultes mais il peut être lu à partir de 12-13 ans comme Aurora par des bons lecteurs.

"Pour Magdalena, 20 ans, jolie brune aux joues un peu creuses, une journée sans dégât des eaux,
coupure de courant, invasion de rats/termites/tigres est une BONNE journée.
Car comme tous les membres de sa famille avant elle depuis des millénaires, Magda est maudite.
Tout mal qu’elle pense attire le Mal sur elle. La plus petite de ses mauvaises pensées lui vaut un châtiment immédiat."