Sang mauditSang Maudit est un roman en un seul tome (à priori), écrit par Ange. Derrière ce pseudonyme se cachent Anne et Gérard, scénaristes de BD et écrivains. Leurs œuvres les plus célèbres sont, en BD, « La Geste des Chevaliers Dragons » et « Le Collège Invisible », aux Éditions Soleil, en roman, la Trilogie « Ayesha » chez Bragelonne ou, en jeunesse, « L’Oeil des dieux » ou « Le Très Grand Vaisseau » (Éd. Mini Soon).

Je connaissais certaines de leurs BD mais je n'ai jamais lu leurs romans, et j'ai été très impressionnée par Sang maudit. Dès les premières lignes, j'ai été happée par l'histoire et j'ai perdu conscience avec ce qui m'entourait! Je ne suis pas capable de dire si c'est l'histoire, l'écriture ou les personnages mais la magie a fonctionné de suite, donnant juste envie d'y retourner encore et encore!

J'ai adoré le mélange Cour de Versailles - XXIe siècle, avec ce petit côté "Cendrillon". Sang maudit est une uchronie : le monde est moderne, avec téléphone portable et métro, mais la Cour de Versailles existe toujours, les duchesses, comtesses et autres membres de la noblesse s'y rendent pour des bals et attendent avec impatience le couronnement de Louis XXIV. On a donc un mélange des mondes qui très vite, fait ressortir les inégalités existantes... l'abolition des privilèges n'a pas eu lieu, la noblesse se place au-dessus du peuple pour lequel elle éprouve tout le mépris possible.

S'ajoute un zeste de fantastique : il y aurait des vampires à la Cour, et la sorcellerie serait utilisée...

Les personnages sont très attachants, surtout pour un public "jeune adulte". Angle et sa meilleure amie Clémence sont deux jeunes femmes de 17 ans qui viennent d'avoir leur bac, elles ont du caractère, elles sont modernes et libérées et n'ont pas la langue dans leur poche, ce qui transparaît dans les dialogues qui sonne justes. Matt, leur meilleur ami, est plus en retrait : plus réservé, et surtout, dès le début, plus indécis...

Si le début est prometteur mais peut sembler un peu "classique", on découvre finalement au fil de la lecture un ensemble d'intrigues entremêlées, de questions sans réponses, de personnages aux intérêts divers qui s'affrontent indirectement à la Cour. Complots, espionnage, manipulation, mais également amitiés, sorcellerie, conflit mère-fille, tout y est pour donner un roman addictif, complexe, dans lequel les auteurs nous font passer d'une piste à une autre pour finalement découvrir une vérité complètement différente, dans une fin à la fois très réussie et très frustrante!

Tout n'est pas éclairci lorsque l'on tourne la dernière page, et j'espère qu'une suite nous permettra d'en savoir plus!

A lire absolument, à partir de 13-14 ans et pour adultes.

"Angie, dix-sept ans, vient de décrocher son bac dans le quartier populaire parisien de Belleville, avec ses amis Clémence et Matt. C’est alors que deux événements vont faire basculer sa vie… Victime d’une agression étrange dans le métro, Angie découvre que cet incident n’est pas le fruit du hasard.

Puis sa mère lui rend visite après plusieurs d’années d’absence : la duchesse de Noailles a décidé qu’il était temps pour sa fille, Angélique de Noailles, de faire son entrée à la Cour du roi Louis XXIV au château de Versailles.Par curiosité plus que par devoir, et en dépit de son mépris pour la noblesse décadente, Angie obéit à sa mère et s’initie aux intrigues sombres des salons royaux."