perismer-t3bMerci aux éditions Mnemos pour l'envoi de ce tome 3 qui m'a permis de terminer la trilogie sans attendre la sortie en numérique.

L'aventure s'achève, j'ai tourné la dernière page hier mais dans ma tête, je suis toujours à Pérismer... Ce tome 3 était particulièrement intense et j'ai du mal à revenir à la réalité (il va falloir que je choisisse bien ma prochaine lecture, elle risque de paraître fade!)

Ce tome est plus complexe, plus sombre encore que le précédent : au fil des pages, on se demande vraiment comment l'histoire va pouvoir finir, mon coeur s'est brisé plus d'une fois et j'ai trouvé l'épilogue particulièrement émouvant...
L
es personnages doutent beaucoup, ils se découragent face aux épreuves particulièrement éprouvantes... C'est ce qui rend Pharnis, Amonis et leurs compagnons très humains : ils doutent, ils évoluent, leurs sentiments et leur attitude sonnent juste face aux situations extrêmes qu'ils affrontent, et aucun d'entre eux n'est "parfait" ni supérieur aux autres.

Comme aucun d'eux ne "prend le dessus", je ne me suis pas attachée particulièrement à un des personnages et je me rends compte, une fois la dernière page tournée, que je m'étais attachée à tous...

J'aurais aimé en apprendre davantage sur les origines de Colleen et Swenn ou encore de Pharnis, mais également sur la princesse-dragon Emerin et sur la "mythologie" de Pérismer.

J'ai vraiment adoré cette trilogie qui a su évoluer, passant d'un premier tome jeunesse à un dernier s'adressant davantage à des lecteurs plus âgés.

A partir de 10 ans (pour un enfant ayant lu les derniers tomes d'Harry Potter, par exemple, ce n'est pas plus dur) mais sinon, plutôt à partir de 12-13 ans.