coverCommencer le deuxième tome de La magie de Paris, c'est retrouver des vieux amis que l'on n'a pas vus depuis octobre. On est heureux d'avoir de leurs nouvelles, et même si certains souvenirs sont un peu vagues, quelques minutes de discussion permettent de tout remettre à jour.

C'est exactement ce qu'il se passe avec les premières pages : on retrouve Chloé et Thomas et en quelques lignes habilement placées, le lecteur a un petit résumé du tome 1 qui lui permet de plonger directement dans l'histoire.

Et quel début!!! A peine le temps de refaire connaissance que des questions de vie et de mort se posent déjà, insufflant un rythme qui garde en haleine jusqu'à la fin.

L'écriture d'Olivier Gay, toujours alerte et dynamique, donne davantage l'impression d'être dans un film que de lire un livre : le lecteur "voit" les personnages et les entend, comme s'ils étaient devant lui. De ce fait, les personnages ont une épaisseur et une réalité qui donnent une véritable impression d'intimité avec eux au fil de la lecture.

Dans ce tome 2, nous retrouvons donc Chloé, notre mousquetaire. Une épée à la main, Chloé est courageuse et pleine d'assurance! Mais face aux autres et à la vie cruelle du lycée, elle est remplie de doute, elle se sous-estime et ne se sent pas capable de séduire du fait de sa grande taille.

Chloé est un personnage très attachant mais celui que je préfère, c'est Thomas! J'adore son humour, sa culture, son intelligence, et j'ai plusieurs fois éclaté de rire durant ma lecture. Il garde encore ce côté mystérieux du premier tome, même si on en apprend davantage sur sa vie.

David est également très présent dans ce tome, mais une présence souvent silencieuse tout en étant très dense. On le voit à travers les yeux de Chloé mais on n'en apprend pas beaucoup plus sur lui. David est lié à Cassandre, difficile à oublier lorsqu'elle est là, impossible de faire plus désagréable qu'elle, une réussite!

Enfin, j'avoue avoir craqué sur Apophis : j'ai trouvé ce personnage fin, cynique, cultivé...  j'adore, et j'ai hâte d'en savoir plus car on sent bien, à chacune des rencontres avec Apophis, qu'il y a quelque chose qu'on ne nous dit pas sur les goules...

Un excellent tome 2, dévoré bien trop vite (trop court, toujours trop court!), avec une fin qui ouvre sur un tome 3 plein de promesses!

Vous n'avez pas encore lu le tome 1? mais qu'est-ce que vous attendez!

A partir de 11-12 ans.