thomas Passe Monde 5Un tome qui se lit toujours facilement mais qui, justement, est trop facile... Le début semblait sortir de nouveau de l'ordinaire, avec les membres de l'organisation Atlas, mais j'ai trouvé la suite bien trop simple et facile.

Du coup, Thomas est prêt à partir à la recherche de la 4e frontière, qu'il trouve finalement assez facilement, sans que l'on comprenne trop la logique de la fin : fantôme? pas fantôme? ils ont faim parce que la nourriture n'existait pas, mais par contre, les lits si? bref.

Je passe sur le fait que Thomas et Ela "approfondissent" leur relation : au début de la série, quelques mois plus tôt, ils ont 14 ans, mais leur attitude et leurs réflexions (enfin, celles de Thomas car Ela est inexistante) donnent l'impression qu'ils sont plus âgés.

En revanche, j'ai bien aimé la partie consacrée à Limes, j'espère qu'on la retrouvera autrement que comme "détail" dans les suivants.

Au final, un tome rapide dans le fond comme dans la forme, presque bâclé, qui m'a un peu déçue.

Je pense que je vais faire une pause dans ma lecture et je verrai si j'ai envie de revenir vers le tome 6.