loup-kilghard

Le loup des Kilghard nous transporte au coeur des Cent Royaume, quelques années ou dizaine d'années après La Belle Fauconnière. Il peut se lire indépendamment des autres tomes.

Il a la particularité de faire intervenir un personnage extérieur à Ténébreuse, venant de la Confédération Terrienne, Paul. Avec ce tome, on aborde un autre thème cher à l'auteur, celui du choc culturel entre deux civilisations, même s'il est assez peu développé dans Le loup des Kilghard par rapport à d'autres tomes ultérieurs. On y découvre également l'origine du Pacte qui aura une importance énorme pour l'avenir de Ténébreuse.

Comme les autres romans de la série, celui-ci est passionnant, l'écriture fluide et addictive, mais je n'ai vraiment pas apprécié Bard, le personnage principal, violent envers les femmes, orgueilleux et buté. Malgré cela, j'ai eu du mal à arrêter ma lecture.

Pour grands ados et adultes.

"Ah, les crétins ! Depuis le temps, ils n'imaginaient même plus qu'on puisse violer leurs lois ! Et Paul Harrell s'en était donné à cœur joie. Il avait mené la grande vie. Il avait eu toutes les femmes qu'il voulait. Et celle qui l'avait donné, la garce, elle aurait au moins eu un vrai mâle une fois dans sa vie. Ça ne s'oublie pas. Quant à lui, il avait refusé la Réinsertion. Il ne deviendrait pas une marionnette sans tripes. Il était bon pour le caisson de stase et le sommeil sans rêves. Pour l'éternité. Mais voilà qu'il se réveillait ailleurs. Par la haute fenêtre, il voyait un soleil rouge. Et l'homme devant lui, c'était... lui-même. Avec des cheveux longs et des culottes de peau. Comment ose-t-il se promener avec mon visage ? L'autre serra les poings et dit : "Je suis Bard di Asturien, le Loup des Kilghard. Il y a ici un homme qui veut établir un Pacte et liquider les hors-la-loi. Mais nous allons empêcher tout ça. Ensemble.""