la nuit derniere au XVe siecle

J'ai découvert Didier Van Cauwelaert en écoutant Jules, et j'ai été séduite par son style d'écriture! Je me suis donc lancée de nouveau dans l'écoute d'un de ses romans, La nuit dernière au XVe siècle, et j'en garde un excellent souvenir.

L'inconvénient des livres audios, lorsque l'on lit très vite, c'est que le rythme est beaucoup plus lent. L'avantage, c'est que l'on s'imprègne totalement de l'histoire puisque l'on écoute attentivement toutes les phrases.

C'est avec la sensation d'avoir été totalement plongée dans l'histoire que j'ai écouté les derniers mots. Une histoire incroyable, où tout au long des chapitres, on se demande, comme le personnage principal, s'il s'agit vraiment de surnaturel ou d'une machination contre lui, inspecteur des impôts. Une histoire parfois drôle, surprenante, déconcertante également au point que l'on se dit parfois que cela va trop loin dans le surnaturel... Avant de retomber dans le "mais non, tout est calculé!"

L'humour est toujours présent, les personnages sont bien individualisés, à la fois par la voix du lecteur et par l'auteur et l'on s'imagine sans difficulté le domaine mystérieux au milieu du Berry!

Une histoire qui tient en haleine jusqu'aux derniers mots...

"Comment vivre une histoire d'amour avec une jeune femme du XVe siècle, quand on est contrôleur des impôts à Châteauroux en 2008 ? C'est tout le problème de Jean-Luc Talbot, qui était un homme normal, rangé et rationnel... jusqu'à la nuit dernière, où tout a basculé. Est-il rattrapé par une passion vécue au Moyen Âge, ou victime du complot diabolique d'un contribuable ? Ballotté de manipulations dangereuses en bonheurs fous, il se demande s'il est en train de perdre la raison, ou de trouver un sens à son existence."