omelette-au-sucrePlus j'écoute de livres audios et plus je me demande comment j'ai pu vivre sans! Moi qui râlais parce que je n'arrivais pas à lire autant que souhaité, je fais d'une pierre deux coups : je rends mes trajets en voiture et mes séances de rangement attrayantes et j'écoute des livres que je n'aurais pas forcément lus sinon.

Durant les trajets des vacances, outre Ewilan que j'ai déjà chroniqué (vivement le t2 en juin), nous avons écouté L'omette au sucre et Le camembert volant. Je connaissais l'auteur puisqu'il a écrit Enquête au collège mais pas du tout cette série des "Jean quelque chose".

Dès les premières notes et paroles, c'est un pur moment de bonheur, apprécié chez nous de 9 à 46 ans.

On découvre la vie quotidienne d'une famille en 1967, composée d'un père médecin, une maman au foyer et 5 enfants. Le père ayant une mémoire parfois défectueuse, les enfants s'appellent Jean-A, l'aîné, Jean-B, celui qui raconte, Jean-C, Jean-D et Jean-E. Pas de côté historique du tout mais une époque qui n'est pas tout à fait la notre : Jean-A rêve d'avoir la télé comme son meilleur copain, les jeudi après-midis sont sans école et les enfants vivent dans un appartement avec tout le côté "on s'aime mais on se tape aussi dessus".

C'est extrêmement bien conté, on ne peut qu'être emporté par les aventures de cette famille "presque comme les autres" mais tellement drôle!