dresseur de fantômesDresseur de fantômes est un petit roman de 200 pages qui se lit donc assez rapidement. Malgré le peu de pages, l'auteur réussit à la fois à plonger le lecteur dans le monde Steampunk qu'elle a inventé et à rendre ses personnages attachants.

Camille Brissot nous plonge dans un monde redessiné où dirigeables côtoient bateau à aubes et cités flottantes. On y rencontre d'abord Valentine, vivante puis fantôme invisible aux yeux de tous, sauf de Théo, son compagnon. Ils vont vivre différentes aventures à la poursuite de l'assassin de Valentine, aventures qui nous font découvrir ce monde original et ses personnages qui le sont tout autant.

On rencontre avec plaisir Théo, bouillonnant à l'idée de se venger et Valentine, frustrée par son statut de fantôme mais pourtant si vivante. L'écriture est fluide, le ton efficace, dynamique avec une pointe d'humour et le lecteur se laisse emporter avec plaisir.

Le scénario, assez simple au départ, se complexifie au fur et à mesure jusqu'à un final original.

Le public visé est peut-être plutôt adulte du fait de l'âge des héros mais le livre plaira également aux ados à partir de 11 ans.

"Le monde avait été redessine par une série de catastrophes climatiques, les courants marins et les vents modifies. Les anciennes cartes devenues obsolètes, les aventuriers pouvaient renaitre...

Pendant des années, Theophras et Valentine ont parcouru le monde pour le compte de riches employeurs, à la recherche de trésors et de pièces rares. Jusqu’au jour où Valentine est empoisonnée par le mystérieux Collectionneur, son meilleur client. Réduite à l’état de fantôme, elle devient invisible aux yeux de tous... sauf de Theophras.

Aidés par le capitaine Peck, propriétaire du plus grand bateau à aubes du monde, et par la troupe du célèbre AeroCircus, flottille hétéroclite de ballons et de dirigeables, les deux amants se lancent aux trousses de l’assassin de Valentine. D’une quête de vérité à la vengeance, il n’y a qu’un pas. Le franchiront-ils ?"