28 novembre 2016

Faux frère, vrai secret, d'Olivier Gay

faux-frere

Faux frère, vrai secret est le nouveau roman d'Olivier Gay, l'auteur de l'excellente série jeunesse Le noir est ma couleur, de la non moins excellente série héroïc fantasy pas jeunesse du tout Les épées de glace et de l'excellent (oui, mon vocabulaire est un peu limité) polar Les talons hauts rapprochent les filles du ciel.

Bon, vous l'aurez compris, je suis fan et j'attendais avec impatience ses deux nouveaux romans (parce qu'il y en a un autre, La main de l'empereur, que je vais m'empresser de dévorer!)

Revenons à Faux frère, vrai secret, qui s'adresse aux ados et aux adultes restés jeunes dans leur tête. On y retrouve le style particulier d'Olivier Gay qui vous donne l'impression d'avoir rencontré les personnages "en vrai" et qui fait sourire, voire rire, assez souvent.

L'intrigue est assez bien trouvée, on découvre le fin mot de l'histoire peu de temps avant Léa. On plonge aussi dans le monde impitoyable du lycée, décrit de manière très imagée : "La vie au lycée est un écosystème fragile. Il y a les dominants et les dominés, les souffre-douleurs, les populaires, les craints, la fille qui met trop de maquillage..."

 

Mais (et oui, il y a un "mais"), j'ai trouvé qu'on n'était pas assez immergé dans l'histoire, qu'on n'avait pas suffisamment le temps de découvrir Léa, et je suis un peu restée sur ma faim. Peut-etre parce qu'un seul tome, c'est trop court?

Un très bon roman jeunesse, qui a l'avantage d'être un one-shot, et il n'y en a pas souvent, mais qui reste pour moi un peu en-dessous du Noir est ma couleur.

"Léa menait une vie normale entre les cours, les livres et ses amis, jusqu’au jour où des proches de son père meurent dans un accident de voiture. Leur fils de seize ans, Mike, devenu orphelin, emménage sous le même toit qu’elle. Difficile de devoir partager l’appartement familial (et sa salle de bains) avec un parfait inconnu…
Si seulement c’était tout ! Mais Mike ne connaît pas les codes du lycée, se montre trop parfait pour être honnête et n’a pas peur des brutes que tout le monde fuit.
Léa est bien décidée à découvrir quel secret cache son nouveau frère sous ses airs de superhéros… "

 


25 novembre 2016

Phobos, origines, tome 2,5, de Victor Dixen

phobos origines

Lorsque j'ai terminé les excellents tomes 1 et 2 de Phobos, le tome 3 n'était pas sorti. J'ai donc très logiquement enchainé avec Phobos Origines, ne sachant pas trop s'il s'agissait d'une nouvelle ou d'un gros roman, mais me disant que ce serait sympa d'en savoir plus sur les prétendants.

Et là, grande claque! Moi qui m'attendais à un truc sympa pour attendre le tome 3, je découvre un livre qui raconte la sélection des prétendants et qui est rempli de surprises, des surprises du genre explosives, qui vont forcément impacter le tome 3!

Donc pas du tout un tome à lire éventuellement, mais un tome 2,5 qui apporte vraiment beaucoup à la trilogie (qui n'en est plus une), qui se dévore et à la fin duquel on se dit "ouh là, le tome 3 va être compliqué..."

Bref, lisez les deux tomes de Phobos, puis Origines, puis le tome 3, parce que c'est vraiment une excellentissime fausse trilogie même si je n'ai pas encore lu le dernier tome (mais je vais bientôt réparer ça!)

A partir de 11 ans.

 

22 novembre 2016

Phobos, tome 2, de Victor Dixen

phobos2

Encore une couverture magnifique pour ce tome 2, et un contenu à la hauteur !

Le tome 2 est tout aussi passionnant que le premier mais davantage centré sur la découverte des personnalités : Sartre disait "L'enfer, c'est les autres", on se rend compte que sur le long terme, la situation risque de se compliquer entre les 12 prétendants, du fait de personnalités très différentes!

L'histoire alterne également entre Mars et les événements qui se déroulent sur terre.

Difficile d'en dire plus sans spoiler le roman, ce qui serait dommage, mais la fin, comme celle du tome 1, est extrêmement bien trouvée et donne juste envie de se jeter sur le tome 3 (qui sort le 24 novembre!!!)

En attendant, j'ai commencé le tome sur les origines qui permet de mieux découvrir les garçons, car Phobos étant raconté du point de vue de Léonore, on reste un peu sur sa faim concernant les prétendants.Bientôt une chronique sur les origines avant de dévorer le tome 3!

Bref, foncez, jetez-vous sur cette magnifique trilogie, à partir de 11 ans.

 

 

19 novembre 2016

C'est Noël !!!

Le Père Noël est passé par ma boite aux lettres... Mais il n'avait pas prévu que ma fille me piquerait le livre.

Aucun respect, les gosses, de nos jours!

faux-frere2

 

17 novembre 2016

Phobos, tome 1, de Victor Dixen

phobos

En  prévision de la sortie du tome 3 le 24 novembre, j'ai commencé à relire le tome 1. J'en gardais un souvenir assez précis, mais malgré cela, la magie est au rendez-vous, c'est un vrai plaisir!

Phobos, ce sont d'abord de magnifiques couvertures! Impossible de résister!

Ensuite, il y a ce côté "conte de fée" qui fonctionne lorsque l'on découvre les prétendants, qui ont tous eu une vie difficile avant de monter sur le devant de la scène. Léo est particulièrement intéressante car c'est la seule parmi les filles qui doute du conte de fée, qui refuse de se laisser emporter et veut garder la tête froide. Son attitude évolue tout au long du roman, entre raison et sentiments. On connaît moins les garçons, mais un tome hors-série leur est consacré, donc on en reparlera bientôt.

Mais Phobos, ce n'est pas "juste" ce possible conte de fée, derrière, il y a toutes les manigances que l'on découvre très rapidement, sans savoir où cela va mener les héros... et le lecteur.
Un roman qui en met plein les yeux grâce à une écriture agréable et vivante : on a l'impression d'embarquer avec eux devant la foule de découvrir le Cupido, de flotter dans le parloir...

Une fois la dernière page tournée, on n'a qu'une envie, enchainer avec le tome 2 pour retourner dans les étoiles!

A partir de 11 ans.

"Six prétendantes.
Six prétendants.
Six minutes pour se rencontrer.
L'éternité pour s'aimer.

Il veulent marquer l'Histoire avec un grand H.

Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d'un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l'oeil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l'émission de speed-dating la plus folle de l'Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.

Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l'une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l'amour. Elle a signé pour un aller sans retour...

Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter."

 

 


16 novembre 2016

Aujourd'hui, c'est la sortie de ...

  • Autre Monde tome 7 de Maxime Chatam

    main-empereur

    illusions-sav-loar

  • Faux frère, vrai secret et La main de l'empereur d'Olivier Gay
  • Les illusions de Sav Loar, de Manon Fargetton

Le 24 novembre sort le tome 3 de Phobos...

Sont déjà sortis le tome 2 des Cartographes, le tome 3 d'Endgame, le tome 2 de la saison 2 du Manoir...

J'en oublie probablement, et j'en ai encore plein que j'ai absolument envie de lire.

Mais AU SECOURS!!!

Posté par nemo_ à 13:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 novembre 2016

Défi nature (jeux)

défi nature créatures legendaires

Je vous ai déjà parlé des jeux de carte défi nature, cela fait plusieurs années que mes enfants sont fans! On a eu droit à tous les animaux :  les carnivores, les oiseaux, les animaux d'Océanie, les dinosaures, et j'en passe!

De nouveaux jeux sont sortis, dont l'espace (toujours tentant pour un enfant) et les créatures légendaires (pour moi??? euh, non, pour les enfants!)

Il y en également sur les chats, les chiens, les châteaux (celui là aussi me tenterait bien, tiens!)

Le principe est celui d'une bataille améliorée : le joueur tire une carte et décide quelle caractéristique il utilise pour la bataille (force, rapidité etc ). S'il a un nombre supérieur à la carte de l'adversaire, il remporte la bataille.

Très sympa pour jouer dans la cour de récréation, en voiture etc

Et comme c'est bientôt Noël...

Accessible dès que l'enfant déchiffre suffisamment pour lire les caractéristiques et les nombres.

13 novembre 2016

Pâtes carbonara au thermomix

carbonara

Laurence, si tu passes par là, c'est la discussion à la bibliothèque qui m'a donné envie ;-)

Au thermomix, rien de plus simple, c'est donc ma grande de 13 ans qui s'en est occupée. On a juste adapté le temps parce que je n'avais que des pâtes à cuisson rapide.

On s'est régalés!

Versez dans le bol du thermomix

  • 20 cl de crème liquide
  • 50 cl eau
  • 200 g de lardons (natures pour moi)
  • 300 g de pâtes (j'ai utilisé des macaronis)
  • du poivre et un peu de sel

 Réglez 14 mn (8mn avec des pâtes cuisson rapide)/sens inverse/100°/vit cuillère

Posté par nemo_ à 10:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 novembre 2016

Un coup de pouce pour les éditions du Riez

Siwèst1

arkemt1

Un message circule actuellement sur Facebook pour appeler à aider la maison d'édition du Riez.

Les éditions du Riez, ça ne me disait pas grand chose, jusqu'à ce que j'approfondisse et que je découvre qu'il s'agit de l'éditeur des excellentes Chroniques de Siwes et de la non moins excellente série Arkem.

Alors si vous êtes tentés par ces séries et par d'autres encore, pour vous ou pour offrir, allez explorer leur site, découvrir leur catalogue et pourquoi pas, profiter des promos.

Bref, achetez pour que la maison d'édition continue à vivre!

http://www.editionsduriez.fr/4195-2/

 

 

Posté par nemo_ à 16:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 novembre 2016

Les lois naturelles de l'enfant, de Céline Alvarez

lois naturelles de l'enfantVous avez forcément entendu parler de Céline Alvarez, cette enseignante qui a expérimenté ses recherches inspirées de Montessori dans une classe de Gennevilliers et a obtenu des résultats époustouflants!

J'en avais vaguement entendu parler quand l'institutrice de maternelle (triple niveau) de l'école de mon village m'a glissé dans la main un papier avec le titre du livre pour les achats de la Bibliothèque dont je m'occupe. Un peu perplexe, j'en ai parlé avec elle parce que je craignais que le livre ne soit jamais emprunté. Mais elle me le proposait parce que plusieurs parents lui en avaient parlé et elle, à son tour, diffusait l'information.

Nous l'avons acheté et j'ai donc commencé à le lire. Je connaissais déjà les travaux de Montessori et j'ai lu beaucoup de livres sur l'éducation, mais j'ai été "soufflée" par ma lecture!

L'auteur commence le livre en décrivant les 3 années d'enseignement qu'elle a passé à Gennevilliers, dans une classe de double puis triple niveau de 27 élèves. J'ai lu les critiques qui lui sont faites : une ATSEM à temps plein qu'elle a choisi, pas de service obligatoire concernant la surveillance de la cour et du matériel Montessori. Et surtout, rien de "révolutionnaire" puisque les idées Montessori ont presque un siècle.

Or, lorsqu'on lit le livre, on constate que l'auteur est la première à reconnaître qu'elle n'a rien inventé, elle a juste développé davantage des idées déjà existantes, comme le font beaucoup d'autres enseignants.

La nouveauté, c'est qu'elle prouve ce que beaucoup avait déjà constaté, à l'aide de tests et d'examens, grâce au soutien du CNRS de Grenoble. Et elle le prouve à Gennevilliers, dans une classe où les enfants sont pour une grande partie issu de familles étrangères, et de catégories socio-professionnelles plutôt défavorisées.

C'est ce qui m'a vraiment donné de l'espoir : voir qu'elle réussissait à contrarier le déterminisme social, alors que je ne pensais pas que l'école française pouvait encore le faire!

Les résultats sont incroyables : au bout de trois ans, tous les enfants de Grande Section étaient entrés dans la lecture, comprenait les différentes opérations, avaient rattrapé des retards de langage importants, leur comportement s'était amélioré y compris hors de l'école, et ils avaient développé une envie d'apprendre extrêmement importante!

Le livre est à lire absolument mais voici ce qui m'a le plus impressionné, sachant que j'avais déjà les idées, c'est de le voir mis en oeuvre et prouvé qui est impressionnant!

-- pour appprendre, un enfant doit expérimenter, mais guidé par un adulte, qui peut ensuite être relayé par d'autres enfants plus grands. L'enseignement "frontal" passe complètement à côté du but. L'utilisation de la télé ou d'applications éducatives également, car c'est en relation avec l'autre que l'enfant apprend.

-- les enfants doivent pouvoir se tromper, faire, refaire et rerefaire ce qui les intéressent sans craindre une évaluation ou une critique (très difficile dans notre système où les notes sanctionnent)

-- c'est contre-productif de leur imposer d'apprendre des notions qui ne les intéressent pas. Ils y viendront à un autre moment, mais (on parle d'enfant de maternelle) il faut leur proposer un large choix et les laisser aller vers ce qui les attire. Ils iront spontanément vers d'autres activités au contact de leurs camarades (elle cite l'exemple d'une petite qui n'était pas du tout inéressée par les lettres, mais qui est entrée dans la lecture très rapidement lorsque sa meilleure amie a commencé à déchiffrer). A cet âge, les enfants ont des capacités impressionnantes : quel parent n'a pas été impressionné par son enfant qui connaissait tous les dinosaures, ou tous les Pokemons? mais avec qui c'était un drame lorsqu'il fallait apprendre une poésie...

-- le langage est à la base de tout, et en particulier pour exprimer ses émotions. Elle obtient des résultats incroyables concernant le comportement, en apprenant aux enfants à dire ce qu'ils ressentent à l'autre. Et encore plus surprenant, ces résultats perdurent une fois les enfants rentrés chez eux et ils les diffusent aux frères et soeurs.

Vous trouverez des témoignages des parents des élèves sur son site https://www.celinealvarez.org/temoignages-des-parents et beaucoup d'autres informations, mais ce livre est vraiment à lire que l'on soit enseignant, assistante maternelle, parent, grand-parent, il apporte forcément quelque chose.

Et même si on ne peut pas tout appliquer, faute de moyens pour les enseignants, ou parce qu'à la maison, c'est différent, on peut toujours en tirer quelque chose. A commencer par l'idée que les enfants ont besoin qu'on leur laisse du temps, qu'on les laisse expérimenter et se tromper et que l'on soit bienveillant.

Dans un monde où les parents courrent sans arrêt après le temps, sont stressés, rentrent énervés du travail, ce serait déjà énorme!

 "L'enfant naît câblé pour apprendre et pour aimer. Chaque jour, les neurosciences nous révèlent son incroyable potentiel, sa capacité à se nourrir du monde pour former son intelligence. Pourtant, par manque d'information, nous imposons à l'enfant un système éducatif inadapté aux leviers naturels de son jeune cerveau, qui l'empêche d'apprendre qui freine l'apprentissage et n'encourage pas sa bienveillance innée. Plus de 40% d'entre eux sortent du primaire avec des lacunes qui les empêcheront de poursuivre une scolarité normale.
Céline Alvarez a mené une expérience dans une maternelle en « zone d'éducation prioritaire » et « plan violence », à Gennevilliers. Elle a respecté les « lois naturelles de l'enfant » et les résultats ont été exceptionnels. A la fin de la deuxième année, tous les enfants de grande section et 90% de moyenne section, étaient lecteurs et affichaient d'excellentes compétences en arithmétique. Ils avaient par ailleurs développé de grandes qualités morales et sociales.
Ce livre fondateur révèle une autre façon de voir l'enfant et de concevoir son éducation à la maison et à l'école. Céline Alvarez explique de manière limpide les grands principes scientifiques qui sous-tendent l'apprentissage et l'épanouissement. Elle partage son expérience, les activités qui peuvent aider les enfants à développer leur potentiel, ainsi que la posture appropriée de l'adulte."