destin-linus-hoppe

C'est à la bibliothèque que je me suis laissée tenter par ce livre (oui, je suis faible...), que j'observais depuis un petit moment, roman jeunesse très épais perdu au milieu de livres beaucoup plus fins.

Il s'agit d'une dystopie, mais contrairement à Hunger Games ou Divergente, Le destin de Linus Hoppe est accessible aux enfants à partir de 8-9 ans (enfants bons lecteurs car cette édition rassemble les deux tomes sortis en 2002, soit 519 pages).

L'histoire est intelligente, elle incite à se poser les bonnes questions : en quoi un système est-il juste ou injuste? pourquoi le destin devrait-il être tout tracé du fait de la naissance?

Une des particularités de ce roman est le fait qu'au moment des événements, l'instauration du système d'examen est encore relativement récente puisque la grand-mère de Linus n'a pas été sélectionnée par ce système.

Cela rend l'histoire d'autant plus crédible, avec cette impression qu'elle pourrait se réaliser prochainement.

Le récit, approfondi, interpelle donc le lecteur, le tout sans violence et porté par une écriture claire et facile d'accès.

Un très bon roman qui permet de faire découvrir un univers dystopique aux enfants.

Le livre est parti au collège dans le sac de mon fils de 11 ans, on verra s'il "accroche".

"Linus Hoppe vit dans une société très cloisonnée. S'il réussit le grand examen, il continuera à vivre confortablement en sphère 1. S'il échoue, il sera relégué dans une sphère inférieure, loin des siens. Mais Linus refuse de laisser son destin entre les mains du Grand Ordonnateur. Avec son ami Chem, il décide, quitte à aller au devant du danger, déjouer le système."