meto-t1C'est sur les conseils d'une lectrice de mon blog que j'ai commencé cette trilogie, et j'ai été agréablement surprise par l'originalité de ce tome 1. J'ai déjà lu Koridwen, un des tomes de U4, du même auteur, mais Meto est vraiment très différent.

Au départ, l'écriture, assez "abrupte" avec des phrases très courtes, m'a un peu déstabilisée, mais finalement, elle permet de mieux mettre en place l'état d'esprit des enfants du roman et l'ambiance de la "maison" : tout est calibré, à la minute prêt, tout a un objectif précis, pas de place pour le désoeuvrement ou les temps morts.

L'histoire est très originale, mais elle reste mystérieuse même lorsque l'on a terminé le tome 1. On découvre Meto, le héros, et beaucoup d'autres enfants, mais l'ensemble reste assez "froid", il est difficile de s'attacher aux personnages car dans l'histoire, "on" leur a retiré (ou au moins, essayé) toute personnalité. De plus, ils sont très nombreux. Seul Méto sort un peu du cadre, mais il est malgré tout trop logique et organisé par rapport au côté humain, même s'il évolue au cours du tome 1 et des événements. L'auteur réussit à vraiment faire correspondre les personnes à l'histoire.

On découvre donc aux côtés de Meto la maison où il vit et où il est enfermé. Un système organisé à la minute près, où les enfants ont reçu des prénoms en arrivant et ont oublié tout de leur vie passée. Ils ne connaissent pas le monde réel, ni les termes de "papa", "maman", "fille"... C'est un monde sombre mais pas totalement, car les enfants ont des moments de joie ou d'amitié, mais tout est sous contrôle, avec des punitions extrêmement sévères.

C'est vraiment un roman original et surprenant, qui s'adresse plutôt à des "grands" enfants et ados, à partir de 11-12 ans. Le tome 1 s'arrête assez brutalement, il faut enchainer avec les tomes suivants pour avoir le fin mot de l'histoire.

"Méto vit enfermé avec une soixantaine d'autres enfants dans une grande maison aux règles très strictes. Répartis en quatre classes d'âge, ils obéissent aux ordres des "César", des adultes inflexibles, et vivent dans la hantise de grandir trop vite. Car lorsqu'un enfant dépasse la taille réglementaire, il sort de la Maison et on ne le revoit plus jamais... Pourquoi sont-ils enfermés là ? Qu'y a-t-il à l'extérieur ? Ils n'ont plus aucun souvenir de leur passé, et personne pour leur répondre. Jusqu'au jour où Méto rencontre Romu, un enfant bien plus grand que les autres..."