7e guerrier mage

Je vous avais parlé de 14-14 du même auteur (excellentissime) ainsi que d'Un ogre en cavale, que j'avais vraiment trouvé très sympa. Je me suis donc lancée dans la lecture d'un autre livre de Paul Beorn, mais cette fois, en fantasy adulte (et en un seul tome, ce qui est plutôt rare dans ce genre littéraire où les sagas dépassent fréquemment les 3, voire 5 tomes)!

Le septième guerrier-mage, c'est donc un seul tome (mais quand même 528 pages!), passionnant du début à la fin!

L'histoire nous plonge dans de la fantasy classique, dans un monde où les elfes ont disparu mais leur souvenir est adoré sous la forme de 7 saints. Pas de nains ou autres races classiques de l'héroïc fantasy, juste différents peuples humains qui se détestent et se font la guerre...

La magie est présente mais elle est finalement secondaire dans l'histoire qui est centrée sur Jal, un personnage au premier abord pas très sympathique mais auquel on s'attache très vite. J'ai beaucoup aimé Rikken également!

L'action est très présente, avec une alternance entre ce qui se passe dans la vallée et les souvenirs de Jal qui resurgissent régulièrement. Même si tout au long du livre, le déroulement est assez convenu, la fin m'a surprise, les rebondissements étaient bien trouvés!

Mais c'est surtout le personnage de Jal qui m'a plu, l'écriture de l'auteur le rend totalement réel, j'ai eu l'impression de l'avoir rencontré "en vrai" et d'avoir été dans la vallée tout au long de l'histoire.

Vraiment un très bon moment de fantasy, qui m'a fait songer aux romans de Gabriel Katz (j'avais adoré le Puits des mémoires!)

Pour grands ados et adultes.

"J’ai pillé, brûlé, tué. Puis j’ai déserté l’armée la plus puissante du monde. Je voulais être libre, vivre la belle vie loin de cette foutue guerre... Mais voilà que je dois défendre un village de paysans contre cette même armée dont je portais les couleurs. Des milliers de soldats sont en marche.

Former des combattants, monter des fortifications, trouver des armes... Ces culs-terreux croient dur comme fer que je porte le pouvoir d’un Guerrier-Mage. Moi, je ne donne pas cher de nos peaux. Mais il y a au moins une personne dans cette vallée que je ne pourrai jamais abandonner, alors j’irai jusqu’au bout.

Mon nom, c’est moi qui l’ai choisi : je suis Jal, celui-qui-ose."