magisterium-t1Alors, si vous avez bondi en voyant "Cassandra Clare" comme auteur, on se calme, Magisterium est du pur jeunesse, pas du "jeune adulte" comme La cité des ténèbres.

Mais après un début qui rappelle quand même beaucoup Harry Potter, le héros étant le seul survivant d'un massacre, avec une sorte de prophétie qui le concerne mais dont il ignore tout, l'histoire devient nettement plus originale. La deuxième partie est très intéressante et tient le lecteur en haleine jusqu'à la fin.

Le héros a ceci de particulier qu'il a été élevé par son père dans le refus de la magie, sans trop savoir pourquoi. Aussi, lorsqu'il est convoqué pour passer des épreuves pour intégrer le Magisterium, l'école de magie, il a pour mission de rater les épreuves! Mais même en les ratant lamentablement, il est obligé de partir pour Magisterium...

Et c'est dans cet endroit qui lui a été décrit comme effroyable par son père que beaucoup de choses changent...

Un héros qui manque donc de confiance en lui, qui n'a jamais eu d'amis, dont on se moque parce qu'il boite et qu'il est maladroit, et qui ne se révèle pas non plus être bon en magie.

Des cours qui se révèlent souvent difficile, deux autres enfants avec qui il développe des liens particuliers...

Tout y est pour réussir une histoire passionnante.

A partir de 9-10 ans

Dans une grotte, un nouveau-né abandonné. Gravée dans la glace, une inscription de la main de sa mère : " TUEZ CET ENFANT " Douze ans plus tard... Callum Hunt est devenu un garçon comme les autres. Ou presque. Car il a tout fait pour ignorer la magie qu'il portait en lui. Mais à présent Cal est rattrapé par un don qu'il n'arrive pas à maîtriser, et il doit intégrer le Magisterium. Un endroit fabuleux et terrifiant, où il va découvrir les secrets obscurs de son passé. L'Épreuve de Fer commence à peine. Le plus grand défi reste à venir...