Le simulacre t1J'adore cet auteur!!! J'ai dévoré Louis Le Galoup, et je l'ai fait lire à toute ma famille! J'ai aimé Les enfants d'Erebus tome 1, même si je n'ai pas encore acheté le tome 2. Et tout à l'heure, à la librairie, j'ai lu le chapitre 1 de ce livre.

Comment résister? j'adore cet auteur (je sais, je l'ai déjà dit, ne soyez pas désagréable ), j'adore d'Artagnan, le résumé de l'histoire est top, et la couverture à tomber! mais... car il y a un "mais", le livre n'est pas sorti en ebook. Et on a beau dire que "ahhh le papier dans les mains, c'est pas pareil", moi, j'apprécie de lire sur liseuse, de ne pas encombrer encore un peu plus mes bibliothèques, et de pouvoir faire lire les livres à mes enfants sans que le bouquin soit dans un état plus "douteux" après être passé entre les mains des 3 enfants (y compris dans le sac pour l'école, le collège, dans la voiture, aux toilettes, en se lavant les dents), et souvent, de leur père aussi.

Bref, M. Marcastel, j'espère que vous sortirez le livre en ebook??? sinon, je me résoudrai à l'acheter en papier (en plus, j'aime beaucoup la couverture et les illustrations dedans aussi). Mais quand même, en ebook, ce serait bien!

"Une autre France où les diligences aériennes bourdonnent entre les châteaux volants, où on se bat, entre gentilshommes, à coups de rapières énergétiques et de pistolets à lumière… Sur un galion des cieux en partance pour la Versailles Céleste, la nouvelle résidence du Roy, loin au-dessus de la terre, une jeune voleuse du nom d’Estella va faire la connaissance de Charles de Batz Castelmore, capitaine des mousquetaires, plus connu sous le nom de… « D’Artagnan ». Poursuivit par les mécanomates du Cardinal de Richelieu, le vétéran se sacrifiera pour sauver la belle et lui confier une bague… Sur terre, à l’instant même de sa mort, s’éveille un jeune gascon de vingt ans qui, l’âge mis à part, lui ressemble trait pour trait. Il est« Le Simulacre », le double du d’Artagnan originel, qui va devoir retrouver Estella, affronter ses anciens adversaires et de nouveaux, non moins redoutables, rallier ses compagnons, et, une fois encore, sauver le royaume et peut être bien le monde…"